Pays stratégique logé entre la Russie et l’Union européenne, l’Ukraine entretient depuis l’éclatement du bloc soviétique des relations tumultueuses avec Moscou, qui voit d’un très mauvais œil ses rapprochements auprès des Occidentaux. Le 24 février 2022, la situation dérape. Vladimir Poutine déclenche un conflit militaire, le plus lourd et critiqué qu’ait connue l’Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Réactions.

« M. Poutine aura commis une erreur des plus horribles pour toute l’humanité. Le président Zelensky et le peuple ukrainien se sont érigés en symboles historiques de courage et de principe », Sean Penn, acteur américain.
« Je pense que le monde est largement uni pour reconnaître que les mesures prises par la Russie représentent une violation de la souveraineté ukrainienne et une violation du droit international », Barack Obama, ex-président des États-Unis.
Le 23 février, l’attaquant ukrainien Roman Yaremchuk retire son maillot après avoir égalisé à 2-2 pour le Benfica Lisbonne face à l’Ajax Amsterdam en Ligue des champions, dévoilant un des symboles de l’Ukraine, le trident, en signe de soutien à son pays.
« Je suis fière d’être Ukrainienne. Nous nous unissons en cette période extrêmement difficile pour le bien de la paix et de l’avenir de notre État. Gloire à l’Ukraine », Elina Svitolina, joueuse de tennis ukrainienne et épouse de Gaël Monfils.
« Non à la guerre !!! » Le footballeur international russe Fedor Smolov a condamné le conflit militaire en Ukraine dans un message publié sur Instagram. L’attaquant international, qui évolue au Dinamo Moscou, accompagne son message d’un emoji de cœur brisé et le drapeau ukrainien.
« Ce matin, la nouvelle de l’invasion de l’Ukraine m’a brisé le cœur. J’ai vécu l’expérience la plus incroyable en tournant Nothing breaks like a heart à Kiev et je serai toujours reconnaissante envers la communauté locale qui m’a accueillie à bras ouvert », Miley Cyrus, chanteuse américaine.
« Ce que la plupart d’entre nous ont appris quand ils étaient enfants dans la cour de récréation : Il ne faut pas rester sans rien faire pendant qu’un grand enfant bat un petit enfant. Il faut parfois donner un ou deux coups pour que le grand enfant s’arrête », Stephen King, écrivain américain.
« Le monde constate à quel point l’impérialisme est imprudent et meurtrier, non seulement pour l’Ukraine, mais pour le monde entier aussi. Que l’histoire devienne une leçon pour qu’elle ne se répète pas », Wladimir Klitschko, boxeur ukrainien.
« J’ai des amis et des fans ukrainiens et j’ai des amis et des fans russes. Autant que je puisse dire, aucun d’entre eux ne veut cela. J’espère que le bon sens finira par l’emporter et que cette guerre inutile prendra fin avant que trop de vies ne soient brisées », Arnold Schwarzenegger, acteur austro-américain.
« Il faut bien comprendre que la panique est la principale arme qui joue actuellement contre nous. La situation est vraiment difficile, mais elle est complètement contrôlée par les autorités et nos militaires. Nous croyons en notre pays ! Nous croyons en nos forces armées », Zhan Beleniuk, lutteur et homme politique ukrainien.
« J’aimerais que ces dirigeants cessent de se préoccuper du pouvoir et qu’ils pensent vraiment à ceux qui sont touchés, sans compter que le monde entier est en crise. La guerre, les sanctions, les invasions devraient être la dernière chose dont ces dirigeants devraient se préoccuper », Cardi B, rappeuse américaine.
« Cette guerre n’a aucune justification. Aucune autre justification que la folie d’un homme et d’un régime. C’est l’attaque non-provoquée d’un tyran contre une démocratie pacifique. Poutine devra payer un jour pour ses crimes », Raphaël Glucksmann, homme politique français.
« Poutine est un despote, un héros de Trump, et s’il en a la possibilité il dévorera les États souverains jusqu’à ce qu’il ressuscite l’URSS. L’Europe se retrouvera petite et sans protection. La Russie, la Chine, l’Arabie saoudite veulent mettre les États-Unis à genoux et voient une parfaite opportunité », Cher, chanteuse américaine.
« L’histoire a vu de nombreux jeudis noirs. Mais aujourd’hui est plus noir que les autres. #pas de guerre », Yan Nepomniachtchi, joueur d’échecs russe.
« Au peuple ukrainien, au Président Zelensky, je redis notre soutien, notre attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine. En matière économique et financière, en matière d’équipements défensifs, la France continuera d’apporter son soutien », Emmanuel Macron, président de la République.
« Nous avons traversé de nombreuses périodes difficiles et, au cours des 30 dernières années, nous nous sommes formés en tant que nation. Aujourd’hui est une période difficile pour nous tous. Mais il faut s’unir », Andriy Chevtchenko, footballeur international ukrainien.
« L’Ukraine est victime d’une agression préméditée du président russe. Rien ne pourra jamais le justifier. Aucun membre du Conseil de sécurité ne l’appuie. Le résultat du vote d’aujourd’hui au Conseil est clair : la Russie est seule », Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France aux Nations unies.
« Nous condamnons fermement l’attaque injustifiée de l’Ukraine par la Russie. En ces heures sombres, nos pensées vont à l’Ukraine et à ses femmes, hommes et enfants innocents qui font face à cette attaque non-provoquée et craignent pour leurs vies », Ursula von der Leyen, présidente de la CE.
« L’Union Européenne doit s’affirmer. Vladimir Poutine est un dictateur. Il a massacré les populations syriennes, tchétchènes et a empoisonné ses opposants politiques », Yannick Jadot, candidat d’Europe Écologie Les Verts.
« Le monde civilisé tout entier s’inquiète de la situation dans mon pays. Mon pays appartient aux Ukrainiens et personne ne pourra jamais se l’approprier. Nous n’abandonnerons pas ! Gloire à l’Ukraine », Oleksandr Zinchenko, footballeur international ukrainien.