Voici une verrine fine en bouche qui s’accorde parfaitement aux entrées des grandes occasions. La truite fumée, qui se mariait déjà très bien avec l’avocat, est ici mise en valeur par une spécialité fromagère typique de la gastronomie lyonnaise, la cervelle de Canut. Une nouvelle recette qui a ravi nos papilles lors de notre repas de réveillon.

Ingrédients (pour 4 personnes)

Ustensiles

  • 4 tranches de truite fumée.
  • 1 avocat.
  • 1 échalote.
  • 3 gousses d’ail.
  • 4 petits pots de faisselle.
  • 1 mini pot de crème fraîche épaisse.
  • 1 bouquet de ciboulette.
  • Quelques brins de persil.
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre.
  • 1 citron.
  • Sel et poivre.
  • 1 saladier.
  • 1 planche de travail.
  • 1 couteau.
  • 1 presse-ail.
  • 4 verrines.

Recette (très facile)

  • Dans un saladier, mélangez la faisselle égouttée, la crème fraîche et les assaisonnements.
  • Épluchez l’échalote et les gousses d’ail en ôtant les germes puis découpez en petits morceaux. Passez au presse-ail et ajoutez au saladier.
  • Ciselez la ciboulette et les feuilles de persil et ajoutez à la préparation.
  • Mélangez et réservez le saladier au frais au moins 1 heure avant de servir (l’idéal étant de préparer la cervelle de canut la veille).
  • Coupez l’avocat en 4 parts égales puis chaque part en petits cubes que vous disposez au fond de chaque verrine.
  • Recouvrir avec une couche généreuse de cervelle de canut.
  • Coupez chaque tranche de truite fumée en petits morceaux et recouvrir la couche de cervelle de canut.
  • Décorez avec une tranche de citron et des feuilles de persil. Vos verrines sont prêtes.

Accompagnements

Notre verrine peut être servie seule avec une salade de jeunes pousses. Pour notre repas de fête, nous l’avons disposée dans une assiette avec une tranche de foie gras, du saucisson brioché et une terrine de Saint-Jacques accompagnée d’un bol individuel de mayonnaise maison.

La cervelle de canut est une recette traditionnelle dans la gastronomie lyonnaise et un incontournable sur la carte des « bouchons » de Lyon. Également appelée tomme daubée dans les campagnes des départements voisins, elle se sert habituellement avec des pommes de terre cuites à l’eau ou à la vapeur.