S’il était déjà une star au Royaume-Uni, le plongeur professionnel Tom Dailey a fait le tour du monde des réseaux sociaux, ce week-end, après avoir été filmé en train de tricoter lors des finales de plongeon à 3 mètres en individuel à Tokyo. L’athlète, qui a remporté une médaille d’or aux Jeux olympiques, en a profité pour plaider la cause des LGBT.

Ce lundi 2 août, l’image a fait le tour du monde via les réseaux sociaux. Le plongeur britannique Tom Dailey, qui vient de décrocher l’or en synchronisé à 10 mètres quelques jours plus tôt, est pris en flagrant délit de… tricotage.
La scène se déroule au Jeux Olympiques de Tokyo, lors des finales de l’épreuve de plongeon à 3 mètres en individuel. Assis dans les gradins, l’athlète masqué œuvre sur un pull-over flanqué du drapeau britannique et des anneaux olympiques.

« Une façon de m’échapper »

Tom Dailey n’en est pas à son coup d’essai. Quelques jours plus tôt déjà, il présentait une petite pochette tricotée par ses soins avec des drapeaux britannique et japonais pour y ranger sa médaille, afin d’éviter « qu’elle ne se raye ».
Une passion que le sportif dit avoir découvert durant le premier confinement. « C’est une façon de m’échapper pour un moment, j’ai fait tout un tas de choses comme des écharpes et des petits bonnets pour mon fils », explique-t-il aux médias.

Champion olympique et icône gay

« C’est la seule chose qui m’a permis de rester sain d’esprit pendant toute cette période », ajoute ce plongeur de haut vol bien connu au Royaume-Uni pour avoir accumulé les médailles aux JO comme aux championnats du monde.
Mais ses exploits sportifs ne sont pas la seule raison d’une telle renommée. Tom Dailey, qui s’est marié en 2017 avec le réalisateur américain Dustin Lance Black, est considéré outre-manche comme une véritable icône gay.

« Vous n’êtes pas seul »

Et chaque nouvel événement sportif est une bonne occasion de rappeler son engagement auprès des jeunes athlètes et supporters qui rencontrent des difficultés pour assumer leur identité. Son propre coming out, en 2013, a été… compliqué.
« Quand j’étais plus jeune, j’ai toujours eu l’impression d’être seul, différent, de ne pas correspondre. J’espère que tous les jeunes LGBT savent que peu importe à quel point vous vous sentez seul en ce moment, vous n’êtes pas seul. »

« Changer l’esprit des gens »

« En tant qu’athlète queer, je sens que j’ai une obligation d’aider ma communauté car être soi-même a le pouvoir de changer le cœur des gens. Et si vous pouvez changer leur cœur, vous pouvez changer leur esprit », dit-il.
« Je me sens incroyablement fier de dire que je suis un homme gay et aussi un champion olympique. » À bon entendeur, Tom Dailey reste optimiste : « Il y a plus d’athlètes ouvertement gay à ces Jeux olympiques qu’à tous les précédents. »

-> Suivre Tom Daley sur Instagram <-