Pour des futurs parents, le choix d’un prénom avant l’arrivée d’un petit garçon peut se révéler être un véritable casse-tête, puisqu’il le portera durant toute sa vie. Afin de venir en aide aux indécis et éviter des erreurs qui pourraient avoir des conséquences dramatiques, nous sommes aller fouiner dans les classements des prénoms masculins les plus attribués depuis les 60 dernières années… Verdict !

Les prénoms masculins : la nouvelle mode

Depuis quelques années, ils sont à la mode. Rien, cependant, ne peut indiquer qu’ils le resteront. Ce sont les prénoms qui sont actuellement les plus attribués avec le risque potentiel, donc, d’être très (trop) répandus. Certains ont déjà fait leurs preuves, comme Axel, Arthur, Charly, Gaspard, Isaac, Ismaël, Jérémie (ou Jérémy), Lucas, Maxence, Mathis (ou Mathys), Nathanaël, Sacha ou Soan. D’autres sont tout simplement « tendance » : Aaron, Adam, Ayden, Côme, Eden, Eliott, Esteban, Ethan, Evan, Ilyan, Ilyes, Kylian, Liam (ou Lyam), Lenny, Logan, Maël, Naël, Noa (ou Noah), Noam, Noé, Nolan, Rayan, Tom ou Yanis, parmi beaucoup d’autres.

Les prénoms se terminant par « o » : la nouvelle tendance

Boudés par les précédentes générations (ou attribués à des enfants originaires du sud de l’Europe ou d’Amérique du Sud), les prénoms se terminant par « o » font aujourd’hui une entrée remarquable et remarquée dans le classement des prénoms les plus attribués, ces dernières années. Par ordre alphabétique et dans un esprit quelque peu « chantant », citons Diego, Elio, Enzo, Hugo, Léo, Lorenzo, Malo, Marceau, Mathéo, Milo, Nino, Pablo, Tiago (ou Thiago), Théo ou Timéo.

Prénoms masculins : les intemporels

Ils sont rares, mais quelques prénoms masculins ont traversé avec brio les décennies pour être aujourd’hui toujours aussi populaires. Des prénoms intemporels ou redevenus à la mode qui représentent une valeur sûre pour inspirer des parents indécis. Parmi les plus attribués : Alexandre, Alexis, Antoine, Basile, Baptiste, Camille, Charles, Clément, Gabriel, Jean, Joseph, Jules, Léon, Louis, Marius, Martin, Maxime, Nathan, Nicolas, Oscar, Paul, Pierre, Raphaël, Samuel, Simon, Thomas ou Victor.

Les prénoms se terminant par « in » résistent bien

On pourrait également les qualifier d’intemporels, car ils ont toujours été attribués sans jamais vraiment être à la mode. Les prénoms se terminant par « in » ou « ien » continuent donc aujourd’hui d’offrir une option originale à des parents indécis, qui sont à la recherche d’un prénom tendance sans pour autant être très répandu. Parmi les plus populaires : Adrien, Antonin, Augustin, Aurélien, Bastien, Benjamin, Corentin, Cyprien, Damien, Fabien, Gabin, Julien, Marin, Quentin, Robin, Romain, Valentin ou Vivien.

Les prénoms masculins en difficulté

Ils ont connu leurs années de gloire, sont toujours attribués mais restent en perte de vitesse et ont de plus en plus de mal à séduire. Rien, une fois encore, ne peut prédire s’ils redeviendront tendance ou s’ils finiront par rejoindre la longue liste des prénoms démodés. Voici donc une liste à manier avec précaution : Aymeric, Anthony, David, Dorian, Emmanuel, Eric, Etienne, Florent, Florian, François, Frédéric, Gaël, Grégoire, Grégory, Guillaume, Hervé, Jérôme, Laurent, Loïc, Marc, Mathieu, Mickaël, Olivier, Rémi, Renaud, Romuald, Tristan, Yann ou Yoann.

Les prénoms masculins démodés

Il s’agit d’abord de vieux prénoms qui se sont jamais redevenus tendance comme André, Bernard, Bertrand, Christian, Christophe, Claude, Didier, Dominique, Francis, Gilbert, Gilles, Guy, Jacques, Gérard, Marcel, Michel, Pascal, Patrick, Robert, Roger, Roland, Thierry ou Yannick, parmi de nombreux autres et sans oublier des prénoms composés comme Jean-Luc ou Jean-Marie. A noter également que des prénoms plus récents sont très vite devenus désuets pour se retrouver aujourd’hui hors classement, parmi lesquels Dylan, Jonathan, Jordan, Kevin, Steeve ou Steven.