Extrait de son premier album solo Plâtre et ciment, Les Plages est le troisième single de ce disque sorti en 1987 sous le nom de Jean-Louis Aubert ‘n’ Ko. Une chanson qui nous invite dans le cadre idyllique de La Dominique, dans les Caraïbes. C’est là que Jean-Louis Aubert a rencontré ces enfants qui rêvent de quitter leurs plages vers des jours meilleurs. Ils partirons, tôt ou tard. Mais ils reviendront, vieux. Et à leur tour, ils regarderont « les mômes tendre la main aux bateaux ».

Plâtre et ciment est le premier album solo de Jean-Louis Aubert après la séparation du groupe Téléphone, quelques mois plus tôt. Plusieurs chansons de cet album, dont Les Plages, auraient sans doute dû être intégrées à ce nouvel album du groupe mythique… qui n’a jamais vu le jour.

Aubert plages

Les Plages

Sur toutes les plages du monde
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui font signe aux bateaux
Sur toutes les plages de tous les coins
Y a des mômes qui tendent la main
Aux navires de passage

Et si pour toi, là-bas c’est l’paradis
Dis-toi qu’dans leurs petites têtes, l’paradis, hey
C’est ici
C’est ici

Sur toutes les plages de toutes les mers
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui tournent le dos à leur mère
Sur toutes les plages, tous les pontons
Sur toutes les plages y a des petits garçons
Qui fixent l’horizon
Hmm, l’horizon, hey

Et si pour toi, là-bas c’est l’paradis
Dis-toi qu’dans leurs petites têtes, l’paradis
C’est ici
Hmm, c’est ici

Qui veut les prendre à bord
Pourquoi pas eux d’abord
Ils sauront être forts
Et dans leur cœur pas de remords
Non, aucun remords

Et par un beau matin
Y en a un plus malin
Ou y en a un plus fou
Ou peut-être un plus beau
Qui prendra le bateau
Pour je-ne-sais-où
Pour le soleil ou pour les sous

Dans tous les ports du monde
Dans tous les ports y a des vieux qui débarquent
Et qui vont sur les plages
S’asseoir près des vieilles barques
Et si pour eux, la vie c’était pas l’paradis
Dis-toi qu’dans leurs vieilles têtes, l’paradis maintenant
C’est ici
C’est ici

Sur toutes les plages y a des vieux
Qui regardent les mômes
Tendre la main aux bateaux

Jean-Louis Aubert
Extrait de Plâtre et ciment (1987)

© Mister Corail