Durant la période hivernale et en l’absence de soleil, il est conseillé de préparer nos organismes à se défendre contre une éventuelle contamination aux virus de saison… et désormais au coronavirus. Bien que la communauté scientifique reste sceptique quant à sa capacité à lutter contre la pandémie, la vitamine D semble en tout cas la bienvenue pour booster notre immunité.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, de nombreuses études se rejoignent sur un point : les malades de la Covid-19 ont généralement un taux anormalement bas de vitamine D. Cette dernière aurait donc une influence sur notre système immunitaire et notre capacité à nous prémunir des virus.
L’information n’est guère étonnante. Car depuis longtemps, les traitements par vitamine D sont prescrits pour prévenir certains cancers, le diabète et autres maladies virales ou infectieuses. De nombreux professionnels de santé décident ainsi de passer à l’action et de prescrire cette vitamine à leurs patients.

Les sujets à risques

Parmi les premiers sujets qui risquent la carence en vitamine D, les personnes qui ne peuvent s’exposer aux rayons du soleil, les patients en surpoids, atteints d’insuffisance rénale ou soignés contre le cholestérol ainsi que les personnes âgées suivies à domicile ou en institution.
Peuvent également être concernés les nourrissons, les personnes à la peau noire ou foncée et celles résidant à haute altitude. Plus généralement, la carence en vitamine D peut toucher toutes les personnes qui sortent peu. En hiver, il est conseillé de s’aérer dès qu’un rayon de soleil daigne pointer le bout de son nez.

Se procurer de la vitamine D

Le meilleur moyen de se procurer de la vitamine D est de consulter votre médecin, qui sera le plus apte à évaluer vos besoins et vous prescrire une solution médicamenteuse adaptée. La vitamine D se présente généralement sous la forme d’ampoules buvables à consommer une fois par semaine ou par mois.
En hiver, le manque d’exposition au soleil peut provoquer une carence en vitamine D. La deuxième solution consiste alors à aller chercher cette vitamine ailleurs et plus précisément dans notre alimentation. Largement en tête des aliments riches en vitamine D, l’huile de foie de morue et le foie de morue vendu en conserve.

Adaptez votre alimentation !

Suivent les autres huiles de poissons et les poissons eux-mêmes comme le flétan, le hareng, la sardine, le maquereau, l’anchois, le thon ou le saumon. Dans une moindre mesure, on peut également puiser un peu de vitamine D dans les produits laitiers (lait, beurre, fromage…), la margarine et certains champignons.
Enfin, si vous n’avez décidément pas l’opportunité d’aller chercher un rayon de soleil, la dernière solution se trouve en pharmacie, où une très large panoplie de produits en flacons ou en comprimés sont présentés. Demandez bien sûr conseil à votre pharmacien avant de vous engager.

© Mister Corail