C’est lui, le vrai héros des aventures de Tintin et Milou. Alcoolique, maladroit, irascible et moqueur, le capitaine Haddock n’est reste pas moins un fidèle au grand cœur. Avec sa barbe, ses tenues de marins et son physique imposant, ce séducteur malgré lui est le seul apte à tenir tête aux autres personnages de la série, Tintin y compris. Voici son portrait, de A à Z.

Capitaine Haddock

A comme « Alcoolique »
Tout comme les Dupond(t) incarnent la bêtise policière, le capitaine Haddock est la tête d’affiche d’un autre cliché, celui du marin alcoolique. Il faut dire qu’Archibald n’ y va pas de main morte sur la bouteille, avec un penchant tout particulier pour le rhum et le whisky.

B comme « Bibliographie »
Si de nombreux ouvrages ont été consacrés au capitaine Haddock, deux d’entre eux sont particulièrement conseillés pour en savoir plus sur le marin : Le Haddock illustré : L’Intégrale des jurons du capitaine, de Albert Algoud chez Casterman ; et Archibald Haddock : Les Mémoires de Mille Sabords, de Daniel Couvreur aux Éditions Moulinsart.

C comme « Châtelain »
À la fin du Trésor de Rackham le Rouge, le capitaine Haddock occupe officiellement le château de Moulinsart avec Nestor, son majordome. Il s’essaye brièvement à la mode du châtelain dans Les Sept Boules de cristal, mais son costume de marin redevient très vite sa tenue officielle au château.

Capitaine Haddock 2

D comme « Dragueur »
Bianca Castafiore est la seule relation féminine qu’aurait pu envisager le capitaine Haddock. Mais avec ce célibataire bourru, toute initiative délicate tourne rapidement au vinaigre, surtout lorsque la cantatrice vient le chatouiller avec ses vocalises.

E comme « Exploits »
Il règne un véritable mystère sur l’âge réel du capitaine Haddock, marin à la retraite et rentier à l’abri du besoin. Si l’on se réfère aux exploits athlétiques qu’il réalise dans différentes aventures comme au Tibet ou sur la Lune, il est certain que sa barbe dissimule un homme beaucoup plus jeune qu’il n’y paraît.

F comme « Favori »
En 1996 et avec 37,5 % des suffrages, le capitaine Haddock est élu personnage principal favori de la série par les internautes sur le site free-tintin.net… devant Tintin et Milou.

Capitaine Haddock 1

G comme « Gay »
Il n’hésiterait pas à donner sa vie pour Tintin. Et parce qu’ils entretiennent une relation fusionnelle, le capitaine Haddock et Tintin ont souvent été soupçonnés d’entretenir une relation plus qu’amicale. Une rumeur confortée par le fait que les personnages féminins restent secondaires tout au long de la série.

H comme « Haddock »
Mais d’où vient donc le nom du capitaine Haddock ? Selon le spécialiste belge de la série Philippe Goddin, il serait inspiré du Capitaine Craddock, film franco-allemand sorti en 1931 et apprécié par Hergé.

I comme « Ivre »
Si le capitaine Haddock aime boire, il tient en revanche très mal l’alcool. L’ivresse le rend même complètement irresponsable, ce qui n’est pas pour déplaire aux lecteurs. Comme dans cet épisode lunaire où il est prêt à sortir de sa fusée en plein espace.

Capitaine Haddock 9

J comme « Jurons »
Il possède le vocabulaire d’insultes le plus fourni de la bande dessinée. « Mille sabords, tonnerre de Brest, moule à gaufres, bachi-bouzouk, phlébotome, logarithme », parmi tant d’autres. A noter toutefois que tous ces jurons n’ont rien d’injurieux.

K comme « Kapitän »
Les aventures de Tintin ayant été traduites dans une centaine de langues, le capitaine Haddock change logiquement de nom selon les régions. En Allemagne, il est le Kapitän Archibald Haddock, la lettre « K » revenant régulièrement dans les pays d’Europe de l’Est et du Nord.

L comme « Le Crabe aux pinces d’or »
Publié en 1941, Le Crabe aux pinces d’or est le neuvième opus des aventures de Tintin et l’album ou Tintin et le capitaine Haddock se rencontrent, Tintin venant en aide à un capitaine en bien mauvaise posture. Cet album est également celui qui a été le plus adapté au cinéma ou à la télévision.

Capitaine Haddock 5

M comme « Moulinsart »
Les lecteurs des aventures de Tintin le découvrent en 1943 dans Le Secret de la Licorne. Imaginé par Hergé et situé dans la ville fictive du même nom, le château de Moulinsart est une réplique de celui de Cheverny, dans le Loir-et-Cher.