Créé en 1989 par le navigateur Philippe Jeantot, le Vendée Globe repart en 2020 pour sa neuvième édition. Cette course à la voile autour du monde, sans escale et sans assistance, est un véritable défi technologique et humain, miraculeusement épargné par la crise sanitaire puisqu’elle se joue en solitaire ! Voici les marins qui ont remporté ce rendez-vous maritime incontournable, pour tous les passionnés de voyage et de voile.

Titouan LamazouÉdition n°1 (1990)
Titouan Lamazou
Écureuil d’Aquitaine II
109j, 8h, 47m, 55s

Né en 1955 au Maroc, Titouan Lamazou étudie aux Beaux-Arts quand sa passion pour la navigation le pousse, alors qu’il n’a pas 20 ans, à traverser l’Atlantique et caboter du côté des Caraïbes. Sa collaboration avec Éric Tabarly sera déterminante dans sa carrière sportive, jusqu’au Vendée Globe en 1990 et le titre de champion du monde de course au large en 1991. Le navigateur est aussi artiste et écrivain, avec la publication de ses carnets de voyage et des expositions un peu partout dans le monde. Engagé dans de nombreuses œuvres caritatives, il est nommé en 2003 « Artiste de l’Unesco pour la paix » pour son projet Zoé-Zoé, Femmes du Monde.

Alain GautierÉdition n°2 (1993)
Alain Gautier
Bagages Superior
110j, 17h, 20m, 8s

Né à Lorient en 1962, Alain Gautier est devenu célèbre auprès du grand public en remportant la deuxième édition du Vendée Globe en 1993. Mais il compte aussi à son palmarès une victoire à la Solitaire du Figaro, à La Baule-Dakar, la Transat AG2R et plusieurs Grands Prix avec le trimaran Foncia. Dirigeant de Lanic Sport Developpement, entreprise fondée en 1989, il chaperonne la préparation et l’assistance aux équipes de courses au large, notamment auprès d’Ellen MacArthur en 1999 ou Isabelle Joschke en 2019. En 2004, il passe la barre à Armel Le Cléac’h, qui remportera à son tour le Vendée Globe quelques années plus tard.

Christophe AuguinÉdition n°3 (1997)
Christophe Auguin
Geodis
105j, 20h, 31m

Né en 1959 à Granville, Christophe Auguin est enfant lorsqu’il s’essaye à la voile et va remporter ses premières victoires régionales dès l’âge de 15 ans. En 1979, il se fait remarquer pour son sang froid durant la Fastnet Race, quand une violente tempête coûte la vie à 15 marins. Passionné par la course en solitaire, il accumule les succès avec, entre autres, la Solitaire du Figaro et le Vendée Globe, faisant de lui le seul navigateur à avoir remporté trois victoires dans des courses à la voile en solitaire autour du monde. Il vit aujourd’hui en Uruguay.

Michel DesjoyeauxÉdition n°4 (2001)
Michel Desjoyeaux
PRB 3
93j, 3h, 57m, 32s

Né en 1965 à Concarneau, Michel Desjoyeaux est l’un des navigateurs en solitaire les plus titrés. Il est notamment le seul à avoir réussi à remporter deux fois le Vendée Globe, en 2000-2001 puis en 2008-2009. Il compte encore à son palmarès trois Solitaire du Figaro et une Route du Rhum, parmi beaucoup d’autres. Devenu très populaire auprès du grand public, Michel Desjoyeaux a participé à de nombreuses émissions radio et autres documentaires pour la télévision. Auteur de trois livres, il est élu trois fois « Marin de l’année« . Décoré chevalier de la Légion d’honneur en 2005, il reçoit encore le Prix de l’Excellence française en 2009.

Vincent RiouÉdition n°5 (2005)
Vincent Riou
PRB 3
87j, 10h, 47m, 55s

Né en 1972 à Pont-l’Abbé, dans le Finistère, Vincent Riou est connu du grand public pour avoir remporté la cinquième édition du Vendée Globe, un tour du monde qu’il boucle en 87 jours, 10 heures, 47 minutes et 55 secondes. Présent sur toutes les courses, de la Solitaire du Figaro à la Route du Rhum en passant par la Transat Jacques Vabre, c’est encore au Vendée Globe 2008-2009 qu’il se fait remarquer, en se déroutant au large des côtes chiliennes pour porter secours à Jean Le Cam et le récupérer à son bord. Forcé d’abandonner, il finira tout de même troisième ex-aequo. Un sauvetage qui lui vaudra une légion d’honneur par Nicolas Sarkozy.

Édition n°6 (2008-2009)
Michel Desjoyeaux
Sur Foncia en 84j, 3h, 9m, 8s

François GabartÉdition n°7 (2013)
François Gabart
Macif
78j, 2h, 16m, 40s

Né le 23 mars 1983 à Saint-Michel-d’Entraygues, en Charente, François Gabart est initié à la voile par son père et va se passionner pour les voyages grâce à un périple familial en bateau jusqu’aux Etats-Unis en 1989. Surnommé le « Petit prince des océans », il est le jeune navigateur de tous les records avec le Vendée Globe en 2013, la Route du Rhum en 2014, la Transat Jacques Vabre en 2015 et le record du tour du monde en solitaire en 2017. Nommé Officier de l’ordre national du Mérite puis Chevalier de la Légion d’honneur, le jeune marin qui est papa d’un petit garçon compte déjà un livre et un film à son effigie.

Armel Le Cléac'hÉdition n°8 (2017)
Armel Le Cléac’h
Banque Populaire VIII
74j, 3h, 35m, 46s

Né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon, Armel Le Cléac’h entre en compétition en Optimist dès l’âge de 9 ans. Titulaire d’un Bac S, il fréquente Maths Sup et l’IUT Mesures physiques tout en s’illustrant sur les courses de voile. Surnommé « le chacal », il accumule lui aussi les victoires : champion du monde IMOCA, champion de France de course au large en solitaire, trois victoires à la Solitaire du Figaro, deux Transat AG2R, la Transat anglaise 2016 et, cerise sur le gâteau, le Vendée Globe en 2017. Il est d’ailleurs le seul marin à terminer trois fois sur le podium pour cette dernière course. Il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur en 2017.

© Mister Corail