Après le footballeur Olivier Giroud, c’est l’athlète Kevin Mayer qui s’essaye à l’autobiographie avec Mes 10 commandements, qui vient de paraître aux éditions Solar. A 28 ans, le recordman du monde du décathlon et plus grand sportif de l’histoire de cette discipline révèle les clés de ses exploits et nous livre sa philosophie de vie. Extraits…

0001

Les petits cailloux

« J’ai toujours lancé des cailloux, qu’il s’agisse de les faire ricocher, de viser ou de lancer loin. Je suis certain que mes qualités de lanceurs me viennent de cette enfance-là. Aujourd’hui, quand je vois un décathlonien ou une heptathlonienne en souffrance dans les lancers, ce qui est assez fréquent, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il ou elle n’a pas dû lancer assez de cailloux dans sa jeunesse. »

« Je ne sépare jamais le corps et l’esprit »

« En fait, je n’ai jamais compris que l’on puisse demander à un enfant de rester assis toute une journée, pendant sept ou huit heures, à un bureau d’écolier. Je l’ai parfois vécu au collège. C’était une souffrance (…) Aujourd’hui, ça me rendrait à coup sûr complètement malade. J’entends par là physiquement malade. Car c’est tout simplement mauvais pour le corps. Or je ne sépare jamais le corps et l’esprit. »

0003

Un fan de mangas japonais

« J’ai toujours adoré la bande dessinée, l’héroic fantasy, les classiques, Astérix, Tintin ou Gaston Lagaffe… mais le jour où mon petit frère Thibault s’est mis à regarder Naruto en dessins animés à la télé, je suis tombé dans la passion des mangas. En équipe de France, je ne suis d’ailleurs pas le seul fan. Vous pouvez demander à Pierre-Ambroise Bosse, il va très loin dans leur analyse et on a parfois de longues discussions à ce sujet. »

« Je suis passionné par la science-fiction »

« Le film Interstellar, par exemple, m’a rendu fou quand je l’ai vu à sa sortie. Depuis, je suis à fond, très curieux de tout ce qui peut se passer à des milliards d’années-lumière de nous. La science nous permet d’en savoir de plus en plus. Je suis l’actualité des découvertes. Je lis beaucoup. J’aime les théories du physicien cosmologiste Stephen Hawking, spécialiste de la gravité et des trous noirs qui avait la grande qualité d’expliquer tout ça de façon simple. »

005

Kevin Mayer « presque associable »

« On peut même dire que je me suis pris d’une véritable passion pour l’astronomie. J’ai récemment retrouvé dans le garage de mes parents une vieille lunette d’astronomie qui appartenait à mon grand-père et avec laquelle je me suis bien occupé. J’ai toujours eu cette capacité à me concentrer pendant des heures sur des activités manuelles. Seul. Presque associable. C’est le sport qui m’a fait aller vers les autres. »

Vers un « Poudlard » du sport

« Je suis assez fan d’Harry Potter, mais surtout du lieu d’étude dans lequel il évolue : Poudlard. Avoir un château comme celui-là, où l’on remplacerait l’étude de la magie par un cursus scolaire et le terrain de quidditch, le sport des sorciers, par un beau complexe sportif, serait mon idéal absolu. Y instaurer une vision plus dynamique de l’éducation, au côté d’un personnel compétent, bien sûr, car je suis loin d’avoir la science infuse… »

0002

Kevin Mayer dézingue les footballeurs

« Pourquoi le foot est-il presque devenu une religion planétaire ? Pourquoi le grand public l’adule-t‑il autant ? Qu’est-ce qui peut bien le justifier ? Attention, je n’en veux pas aux fans, d’ailleurs je ne les critique même pas, mais je ne les comprends pas. Je suis allé voir récemment un match entre Montpellier et le PSG. J’étais scié de voir les mecs gruger pour gagner du terrain au moment de tirer un coup franc dans leur propre camp. »

« Les tricheurs me rendent fou »

« C’est pour ça que les tricheurs me rendent fou ! Leur égoïsme est scandaleux. Ils détruisent l’image de leur sport et volent leurs adversaires, en médailles et en retombées. Je pense que les sanctions ne sont pas assez fortes, ne font pas assez peur. Dans certains cas, pour ceux qui se dopent en toute conscience, je serais pour la suspension à vie. »

004

Le corps, « mon outil de travail »

« Le fait est que je considère de moins en moins mon corps comme un outil de séduction et de plus en plus comme mon outil de travail. De moins en moins comme quelque chose d’esthétique et de plus en plus comme une machine. C’est de ça que je veux vous parler, de cette machine très capricieuse et très compliquée que je continue d’apprendre à contrôler. »

Kevin Mayer refuse de poser nu

« J’ai repoussé beaucoup d’offres et je suis certainement passé à côté de grosses opportunités en refusant de poser nu. Mais je n’ai aucun regret. Ni blocage, d’ailleurs. En vérité, je poste pas mal de photos de moi torse nu sur les réseaux sociaux. Mais je le fais parce qu’elles sont prises dans un contexte particulier, parce que je suis à l’entraînement et que j’ai chaud, parce que j’adore la sensation du soleil sur ma peau et que j’ai besoin de vitamine D… »

© Mister Corail