Avec un domaine maritime qui s’étale sur plus de 5 millions de kilomètres carrés, soit un territoire grand comme l’Europe dans le sud de l’océan Pacifique, la Polynésie française compte une faune marine d’une incroyable diversité, squales y compris. Du méchant requin tigre au gentil requin dormeur, voici les espèces que l’on peut observer dans les eaux tropicales de cette collectivité d’Outre-mer.

L’aileron blanc de récif
Carcharhinus albimarginatus

Requin 01

Egalement appelé requin à pointes argentées, l’aileron blanc de récif est, comme son nom l’indique, un requin du littoral qui s’invite parfois dans certains lagons. Il se distingue par une robe de couleur gris sombre et des marques blanches aux extrémités de ses nageoires et de sa queue. Si sa taille excède rarement 3 mètres, ce requin est attiré par les sons émis par les bateaux et reste potentiellement dangereux pour l’homme. Il se nourrit de poissons, de raies et de pieuvres.

L’aileron blanc du lagon
Triaenodon obesus

Requin 02

Pouvant atteindre 2 mètres de long, l’aileron blanc du lagon se remarque par une tête aplatie, un museau à angle droit, des stries péri-oculaires très marquées et des taches blanches au sommet de ses dorsales et de sa queue. Évoluant en eaux peu profondes, c’est un requin benthique qui reste fixé au sol et que l’on observe donc rarement en surface. Sédentaire, il se nourrit de ce qu’il trouve sur le fond, dans les fentes des crevasses ou des récifs. Il ne représente pas de danger pour l’homme.

L’aileron blanc du large
Carcharhinus longimanus

Requin 03

Surnommé l’aileron blanc du large, le requin océanique à pointes blanches se reconnaît à sa nageoire dorsale imposante et arrondie et de longues pectorales aux extrémités elles aussi arrondies. Comme son nom l’indique, les bouts de ses pectorales, de ses dorsales et de sa queue sont blancs. Évoluant habituellement dans les profondeurs, ce requin qui peut mesurer jusqu’à 3,5 mètres s’approche à l’envi du littoral et n’a pas besoin d’être dérangé pour attaquer l’homme.

Le grand requin marteau
Sphyrna mokarran

Requin 04

Distinct du requin marteau à festons par sa taille, le grand requin marteau peut atteindre jusqu’à 6 mètres de long. Caractérisé par sa tête évoquant la forme d’un marteau et sa mâchoire en dents de scie, il évolue le long du littoral, s’introduisant parfois dans les passes et les lagons. Friand de calmars et de crabes, il s’attaque parfois à des requins de sa propre espèce. S’il n’est pas considéré comme dangereux pour l’homme, il est toutefois conseillé de le tenir à distance.

Le mako
Isurus oxyrinchus

Avec son museau conique et ses longues fentes branchiales, le requin mako à nageoires courtes se distingue par une jolie robe de couleur bleu foncé s’atténuant vers un ventre qui va jusqu’au blanc immaculé. Agile et rapide, ce requin de haute mer peut mesurer plus de 3 mètres et s’attaquer à de gros poissons comme les thons ou les espadons. Considéré comme dangereux, il est rarement croisé par l’homme.

Le requin au long museau et à pointes noires
Carcharhinus limbatus

Requin 06

Très répandu, le requin à pointes noires présente une robe séparée par une ligne de démarcation visible entre le dos gris et le ventre blanc. Évoluant en moyenne profondeur, on le croise régulièrement à l’aplomb des tombants et surtout dans les lagons. Il peut même s’inviter dans les rivières s’il en a l’opportunité. Rapide et malin, ce requin s’approche facilement des bateaux pour voler les prises des pêcheurs. Il peut se montrer agressif envers l’homme lors des parties de pêche sous-marine.

Le requin baleine
Rhincodon typus

Requin 07

Il peut atteindre 20 mètres de long pour un poids de 40 tonnes. Géant, le requin baleine se reconnaît à sa robe sombre séparée par des bandes verticales et parsemée de tâches jaunes ou blanches. Autre particularité, sa mâchoire composée de milliers de petites dents qui lui sont inutiles pour chasser. Considéré comme inoffensif pour l’homme, c’est un requin de haute mer qui ose parfois s’aventurer près du rivage, voire dans des lagons aux eaux profondes.

Le requin citron
Negaprion acutidens

Requin 08

Il doit son nom à la partie supérieure de sa robe beige à brunâtre qui présente des reflets jaunâtres. Le requin citron se démarque par sa taille massive pouvant atteindre 3 mètres de long et son imposante nageoire dorsale. Requin du littoral, il évolue aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des lagons, où il peut représenter un vrai danger pour l’homme s’il est agacé. Il a également pour habitude de suivre les bateaux de pêche pour dévorer les thons et autres poissons pris dans les filets.

Le requin de récif à aileron noir
Carcharhinus melanopterus

Requin 09

Distinct du requin au long museau et à pointes noires, ce requin s’identifie immédiatement à ses marques noires visibles à l’extrémité de toutes ses nageoires. L’animal évolue en eau peu profonde, voire en surface où son aileron devient alors visible. Parce qu’il vit dans un milieu où la nourriture est abondante, ce requin ne présente pas un danger pour l’homme et a même tendance à fuir l’activité humaine. Il peut toutefois se montrer agressif lorsqu’il est en groupe.

Le requin des Galapagos
Carcharhinus galapagensis

Requin 10

Reconnaissable à une strie interdorsale très en relief, le requin des Galapagos présente une robe variant du gris clair au gris foncé. C’est un requin côtier qui évolue sur les hauts fonds et au large des tombants. Les plongeurs peuvent ainsi le croiser dès 25 mètres de profondeur. Curieux de nature, ce requin est attiré par l’activité humaine et peut se montrer très agressif envers l’homme. De nombreuses attaques ayant déjà été recensées, il est préférable de l’éviter.

Le requin dormeur
Nebrius concolor

N-60-1 Nebrius ferrugineus

Il se différencie des autres requins par son museau charnu et l’implantation très postérieure de sa première nageoire dorsale. Le requin dormeur, dont la robe peut être de différentes couleurs, vit aussi bien sur les fonds des lagons que ceux des récifs extérieurs, où il se nourrit de ce qu’il peut y trouver. Autre particularité, l’animal ne représente pour ainsi dire aucun danger pour l’homme. Dans certaines îles de Polynésie, on le qualifie même de très docile.

Le requin gris de récif
Carcharhinus amblyrhynchos

Requin 12

Très répandu, le requin gris de récif est un requin de taille moyenne dont la taille excède rarement les 2 mètres. C’est un requin au long nez et à la queue noire dont la robe grise s’éclaircit progressivement sur les parties inférieures. Il affectionne particulièrement les zones accidentées et à forts courants, comme les passes d’atolls. D’un naturel curieux, ce requin s’approche facilement des hommes envers lesquels il peut se montrer agressif et même mordre par accident.

Le requin marteau à festons
Sphyrna lewini

Requin 13

Il se démarque des autres espèces de requins par la forme atypique de sa tête qui évoque un marteau. Présent dans toutes les mers chaudes du globe, le requin marteau évolue en haute mer et en profondeur et se nourrit à loisirs de calmars, pieuvres et crustacés, s’attaquant parfois à des raies ou à d’autres requins. S’il montre généralement peu d’intérêt pour l’homme, quelques attaques graves ont toutefois été répertoriées, notamment en Polynésie.

Le requin renard
Alopias vulpinus

Requin 14

De couleur gris à bleu-vert, le requin renard se distingue par un ventre clair, une partie dorsale plus sombre, de grands yeux et de longs ailerons. Il se reconnaît facilement à la morphologie de sa queue, qui est aussi longue que son corps. Ce requin de haute mer, qui peut mesurer jusqu’à 6 mètres de long, s’aventure parfois près des récifs et de certains lagons. Il se nourrit de petits poissons et évite de s’approcher des hommes, qui le craignent plus pour sa queue que sa mâchoire.

Le requin soyeux
Carcharhinus falciformis

Requin 15

Surnommé requin mangeur de filets, le requin soyeux se distingue par une robe grise se dégradant légèrement vers le blanc sur les parties inférieures. Long de 2 à 3 mètres, il évolue généralement jusqu’à 500 mètres de profondeur près des côtes, où il se nourrit indifféremment de pieuvres, crabes, calmars et autres poissons. D’un naturel calme et prudent, il reste indifférent aux activités humaines mais peut se montrer agressif et dangereux si l’homme se montre un peu trop entreprenant.

Le requin taureau
Carcharhinus leucas

Requin 16

Comme la plupart des requins précédemment cités, le requin taureau présente une robe grise qui s’éclaircit sur les parties inférieures. Il se différencie de ses congénères par son nez court et arrondi. Pouvant mesurer plus de 3 mètres, ce requin a cette autre particularité de pouvoir évoluer en eau douce comme en eau salée et de manger un peu tout et n’importe quoi, ce qui lui vaut le surnom de charognard des mers. C’est un requin considéré comme dangereux pour l’homme.

Le requin tigre
Galeocerdo cuvier

Requin 17

Le requin tigre doit son nom au dos de sa robe marqué par une livrée grise bordée de bandes transversales sombres qui s’atténuent toutefois avec l’âge. Imposant, l’animal peut mesurer jusqu’à 5 mètres pour un poids de 450 kilos. S’il évolue généralement en haute mer, il peut s’aventurer la nuit dans les passes et les lagons. Considéré comme le requin le plus dangereux après le requin blanc, cet animal dominant attaque fréquemment les hommes mais aussi les embarcations.

© Mister Corail