Gérés par le Système mondial de détresse et de secours en mer (SMDSM), les moyens de communication maritime ont pour vocation la sauvegarde de la vie humaine. Leur utilisation est donc restreinte à bord, en eau intérieure ou en pleine mer, et inadaptée aux conversations privées et terrestres. Mode d’emploi !

L’alphabet phonétique international

Il permet au navigateur de se faire comprendre quelle que soit sa langue d’origine, par exemple pour épeler le nom de son navire lorsque celui-ci est en détresse.

Communication bateauA – Alfa
B – Bravo
C – Charlie
D – Delta
E – Echo
F – Foxtrot
G – Golf
H – Hotel
I – India
J – Juliette
K – Kilo
L – Lima
M – Mike
N – November
O – Oscar
P – Papa
Q – Quebec
R – Romeo
S – Sierra
T – Tango
U – Uniform
V – Victor
W – Whiskey
X – X-ray
Y – Yankee
Z – Zulu

Communiquer en mer

La VHF, c’est quoi ?

La radio marine VHF permet aux navigateurs de communiquer entre eux, avec une capitainerie ou les services de sauvetage (CROSS) et de recevoir des bulletins météorologiques.
On distingue trois types de récepteurs, la VHF fixe (portée : 30 milles, puissance : 25 watts), la VHF portative (portée : 6 milles, puissance : 6 watts) et la VHF ASN (transmetteur automatique sur le canal 70).
Pour pouvoir utiliser la VHF, il faut être titulaire d’un permis de conduire en mer ou d’un certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR). Chaque VHF est associée à un navire, son indicatif étant délivré par l’Agence nationale des fréquences (ANFR).

Les canaux utilisés par les plaisanciers

Canal 16 : canal international en radiotéléphonie de détresse, de sécurité et d’appel d’une station.
Canal 70 : identique au canal 16 mais par la VHF ASN.
Canal 06-08-72-77 : réservés aux communications entre navires.
Canal 09 : réservé aux capitaineries.
– Les autres canaux sont réservés aux autorités maritimes.

Les messages maritimes

Communication navireOn distingue trois types de messages qui, par ordre de priorité, sont de détresse (menace de danger grave), d’urgence (sécurité d’une personne ou d’un navire) et de sécurité (dysfonctionnements).
Sur le canal 16, le message de détresse est « Mayday », l’appel d’urgence est « Pan Pan » et l’appel de sécurité est « Sécurité », tous devant être énoncés trois fois. Sur le canal 70, ces trois messages sont « Distress, Urgency et Safety ».
Tous ces appels doivent faire mention du nom du navire, son indicatif d’appel, sa position, la nature du problème et le type d’assistance demandée, le nombre de personnes à bord et les intentions du chef de bord.
A réception de l’un des ces appels, le navigateur doit cesser toute communication, attendre que le CROSS accuse réception du message ou l’accuser lui-même si les services de sauvetage ne répondent pas.

Communication en mer : les sigles associés

ANFR : Agence nationale des fréquences
ASN : Appel sélectif numérique
BMS : Bulletins météorologiques spéciaux
CROSS : Centres régionaux opérationels de surveillance et de sauvetage.
CRR : Certificat restreint de radiotéléphoniste
GPS : Global positioning system
MID : Maritime identification digit
MMSI : Maritime mobile service identity (identité du service mobile maritime)
SMDSM : Système mondial de détresse et de sécurité en mer
VHF : Very high frequency

© Mister Corail / Etre marin