Qu’elles soient archaïques, bivalves, céphalopodes, gastropodes ou scaphopodes, plus de 140 000 espèces de mollusques vivent des fonds marins jusqu’aux lacs de haute montagne en passant parfois par la terre ferme. La majorité d’entre eux sont protégés par un manteau, ou coquillage, que l’on ramasse en amateurs sur les plages ou que les collectionneurs recherchent assidûment. Voici notre petit guide pour les identifier.

L’Achatine (achatina fulica)
Un escargot terrestre géant et nuisible.
Espèce : gastropode, stylommatophore, achatinidé.
Coquille : cône terrestre, 20 cm max.

L’Argonaute (argonauta sp.)
Poulpe femelle à coquille.
Espèce : céphalopode, octopode, argonautidé.
Coquille : mince, en forme de sac, 25 cm max.

Le Bénitier (tridacna gigas)
Le plus grand mollusque bivalve.
Espèce : bivalve, eulamellibranche, tridacnidé.
Coquille : bords ondulés, 1,20 m max.

Le Bigorneau (littorina littorea)
Il nettoie les parcs à huîtres des algues.
Espèce : gastropode, monotocarde, littorinidé.
Coquille : escargot, épais et sombre, 3 cm max.

La Bulle (hydatina physis)
Il doit son nom à la forme de sa coquille.
Espèce : gastropode, cephalaspides, hydatinidé.
Coquille : bulle solide, 5 cm max.

Le Casque (cassidaria echinophora)
On trouve rarement ce coquillage sur les plages.
Espèce : gastropode, monotocarde, cassididé.
Coquille : casque lourd et massif, 9 cm max.

Le Cône (conus sp.)
Un mollusque au venin mortel.
Espèce : gastropode, monotocarde, conidé.
Coquille : cônes variés, 16 cm max.

La Coque (cerastoderma echinatum)
Abondante sur les plages et dans nos assiettes.
Espèce : bivalve, eulamellibranche, cardiidé.
Coquille : arrondie, 8 cm max.

La Coque commune (cardium edule)
Répandue, on l’appelle aussi bucarde comestible.
Espèce : bivalve, eulamellibranche, cardiidé.
Coquille : arrondie, 5 cm max.

La Coquille Saint-Jacques (pecten jacobaeus)
Elle sait nager lorsqu’elle se sent menacée.
Espèce : bivalve, filibranche, pectinidé.
Coquille : éventail, 20 cm max.

La Crépidule (crepidula fornicata)
Ce mollusque change de genre en grandissant.
Espèce : gastropode, monotocarde, calyptréidé.
Coquille : réservoir, 40 mm max.

La Cyprée (cypraea teramachii)
Il servait de monnaie dans certaines îles exotiques.
Espèce : gastropode, monotocarde, cypréidé.
Coquille : ovoïde, richement ornée, 13 cm max.

Le Dentale (dentalium sp.)
Il existe depuis plus de 440 millions d’années.
Espèce : scaphopode, dentale, dentaliidé.
Coquille : en forme de dent, 15 cm max.

Le Diodore (diodora apertura)
Il se distingue par un orifice au sommet du cône.
Espèce : gastropode, diotocarde, fissurellidé.
Coquille : conique sans enroulement, 2 cm max.

Le Dolium (dolium galea)
Un carnivore à la technique de pêche redoutable.
Espèce : gastropode, monotocarde, tonnidé.
Coquille : grand escargot brillant, 25 cm max.

Le Donax (donax rogosus)
Consommé quand il est récolté dans un lieu propre.
Espèce : bivalve, eulamellibranche, donacidé.
Coquille : haricot de mer, 3 cm max.

La Gibbule (gibbule umbilicalis)
Sa nacre est utilisée pour fabriquer des boutons.
Espèce : gastropode, diotocarde, trochidé.
Coquille : forme de toupie, 4 cm max.

Le Grand peigne (pecten maximus)
Il séduit par ses variations de couleurs.
Espèce : bivalve, filibranche, pectinidé.
Coquille : éventail, 20 cm max.

La Grande zébrine (zebrina detrita)
Ce mollusque terrestre résiste à la chaleur.
Espèce : gastropode, stylommatophore, énidé.
Coquille : cône blanc, 26 mm max.

L’Hélice des jardins (ezohelix gainesi)
Un escargot terrestre très répandu.
Espèce : gastropode, stylommatophore, hélicidé.
Coquille : escargot, 2,5 cm max.

L’Huître (ostrea edulis)
Elle est consommée par l’homme depuis l’Antiquité.
Espèce : bivalve, filibranche, ostréidé.
Coquille : ronde ou ovale, taille variable.