Elle est l’espionne la plus redoutable et la plus sexy du petit écran. Diana Rigg, l’Emma Peel qui a imposé ses lettres de noblesses à la série Chapeau melon et bottes de cuir, s’est éteinte le 10 septembre au Royaume-Uni. L’actrice, dont le look a marqué la mode et les esprits dans les années 60 et 70, est également inscrite au cercle courtisé et très fermé des James Bond Girls.

Née le 20 juillet 1938 à Doncaster, dans le centre de l’Angleterre, Diana Rigg passe les premières années de sa vie en Inde avec ses parents et son frère aîné. De retour au Royaume-Uni après la guerre, elle s’inscrit à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres, dont elle sort diplômée en 1957. Avec sa brillante prestation dans Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht au York Theatre Royal, la même année, sa carrière théâtrale est lancée.
C’est dans les années 60 que sa renommée s’envole, grâce à son rôle culte d’Emma Peel dans la série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir. Aux côtés de l’agent John Steed (alias Patrick Macnee), l’actrice incarne une redoutable espionne dont la beauté, le style et les qualités physiques font de Diana Rigg l’icône de toute une époque et le succès de cette série que les Français découvrent à partir de 1967 sur la deuxième chaîne de l’ORTF.

Diana Rigg, femme fatale

Décrite à souhait comme un sex symbol ou une femme fatale, l’actrice explose sur grand écran en 1969 dans le sixième opus de la série James Bond, Au service secret de sa Majesté. Diana y joue le rôle de la comtesse Teresa di Vicenzo, dont Bond (alias George Lazenby) tombe éperdument amoureux et qu’il finit par épouser. Pour la petite histoire, c’est l’actrice française Brigitte Bardot, indisponible alors, qui était au départ pressentie pour ce rôle.
En privé, Diana Rigg vit durant huit ans avec l’acteur britannique Philip Saville, puis se marie avec le peintre israélien Menachem Gueffen avant de rencontrer Archibald Hugh Stirling, avec qui elle a une fille Rachael, et dont elle divorce une fois encore en 1990. Comme toute égérie, l’actrice connaît une fin de carrière plus discrète. On la retrouve toutefois à la Une en 1998 dans The Mrs Bradley Mysteries et en 2013 dans la série Game of Thrones.

Diana Rigg, le look

Récompensée à de multiples reprises, Diana Rigg compte à son actif 15 rôles notoires au cinéma, une quarantaine de séries télévisées et un nombre incalculable de pièces de théâtre. Une carrière qui lui vaut d’être élevée aux grades de Commander en 1988 puis Dame Commander en 1994 dans l’ordre de l’Empire britannique en raison d’un parcours exceptionnel sur scène et à l’écran en Grande-Bretagne.
Au mois de mars 2020, Diana Rigg apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. Elle y succombe six mois plus tard, le 10 septembre 2020, entourée de ses proches. A l’âge de 82 ans, l’actrice laisse derrière elle bien plus qu’une filmographie. Avec sa silhouette élancée, ses combinaisons sexy et ses bottes en cuir, Diana Rigg a laissé une trace indélébile dans l’esprit collectif, emblème de la beauté féminine des sixties et des seventies.

© Mister Corail #Cinéma