Lorsque vous partez en bateau, les balises ont pour objectif de vous guider lorsque vous entrez ou quittez le port et vous indiquent tous les dangers visibles ou invisibles qu’il est possible de rencontrer sur les côtes ou en haute mer. Il convient donc de bien les identifier pour une question évidente de sécurité et une bonne cohabitation avec les autres navigateurs.

Entrer et sortir du port

Balise 1

Deux balises vous attendent à l’entrée du chenal. En entrant dans le port, vous passez à droite de la balise rouge (qui est à bâbord) et à gauche de la balise verte (qui est à tribord). A l’inverse, en sortant du port, vous passez à droite de la balise verte (qui est à bâbord) et à gauche de la balise rouge (qui est à tribord). Ces balises peuvent être équipées de feux de même couleur et de numérotations : les balises rouges portent des numéros pairs et les vertes des numéros impairs.

Le langage des balises

Balise 2

Il existe plusieurs types de balises : cardinales, latérales, spéciales, d’eaux saines ou de danger isolé. Elles peuvent être identifiées de jour comme de nuit grâce à leur forme, leur couleur ou le rythme de leurs feux : à éclats (éclats de lumière plus courts que le temps d’extinction), à occultations (éclats d’extinction plus courts que le temps de lumière), isophase (temps égaux de lumière et d’extinction) et scintillants (succession très rapides d’éclats lumineux).

Le chenal préféré

Balise 3

Le chenal préféré est le chemin indiqué pour naviguer dans les chenaux. Les balises sont les mêmes que celles précédemment citées, à la différence d’une bande de couleur inversée (rouge et verte). Comme en entrant dans le port, vous devez passer à droite des balises rouges avec une bande verte (qui sont à bâbord) et à gauche des balises vertes avec une bande rouge (qui sont à tribord). Ces balises peuvent être équipées de feux éclats (2 + 1) rouges ou verts selon la couleur dominante.

Balises fixes ou flottantes

En mer, il existe deux types de marquage : les balises dites fixes, qui sont édifiées sur des rochers ou sur tout autre support fixe, et les balises flottantes, qui sont des flotteurs reliés aux fonds marins par des chaînes. Les balises portent différents noms comme un espar, une tourelle ou une bouée. Il est strictement interdit aux navigateurs de s’y amarrer.

Les balises spéciales et d’eaux saines

Balise 4

Voilà deux types de balises assez simples à mémoriser. Avec ses rayures verticales rouges et blanches surmontées d’une sphère rouge, la balise des eaux saines indique qu’il n’y a aucun danger et peut donc être contournée par la droite comme par la gauche. A l’inverse, la balise spéciale, qui se remarque par sa couleur jaune surmontée d’une croix, indique une zone interdite, que celle-ci soit durable ou occasionnelle. Il peut s’agir d’une zone protégée, ostréicole ou de plongée.

Le balisage des plages

Lorsque vous vous approchez de la côte, vous pénétrez dans la bande dite des 300 mètres, généralement balisée par des bouées sphériques jaunes espacées de 200 mètres et dans laquelle la vitesse ne doit pas excéder 5 nœuds (avec ou sans balisage). Lorsque vous traversez un chenal traversier menant vers la côte, vous devez laisser sur bâbord les bouées cylindriques et sur tribord les bouées coniques. Les zones de baignade sont délimitées par des colliers de sphères jaunes.

Les balises indiquant un danger

Balise 5

Lorsque vous approchez d’une balise avec des rayures horizontales rouges et noires surmontée de deux sphères noires, il s’agit d’un danger isolé comme un rocher dont vous devez vous écarter par la gauche ou par la droite. Les nouveaux dangers graves ou par encore répertoriés sur les cartes sont quant à eux signalisés par deux balises identiques disposées l’une à côté de l’autre, quelle que soit leur physionomie, afin d’attirer l’attention des navigateurs. Elles sont dotées de feux scintillants.

Le compas

C’est lui qui nous permet d’orienter le bateau dans le bonne direction pour suivre le cap et éviter un danger. Gradué de 0° à 360°, il suffit d’aligner la ligne de foi du bateau sur le chiffre désiré pour définir sa route : 0° pour le Nord, 90° pour l’Est, 180° pour le sud et 270° pour l’ouest. A savoir, le compas magnétique peut être perturbé par un téléphone portable ou du matériel électronique situé à proximité.

Les balises cardinales

Balise 6

De couleurs jaune et noire, les balises cardinales sont surmontées de deux cônes vous indiquant la direction à suivre pour éviter un danger. La cardinale nord vous invite ainsi à passer au nord du danger, la cardinale sud vous invite à passer au sud du danger, etc. La nuit, la cardinale nord est indiquée par un scintillement continu, l’ouest par 9 scintillements, le sud par 6 scintillements et 1 éclat long, l’est pas trois scintillements. L’opération nécessite la maîtrise et l’utilisation du compas.

© Mister Corail #Navigation