En 1985, le paysage musical est marqué par l’arrivée de nouvelles stars comme Whitney Houston, Sting, Sandra et de nombreux groupes : a-ha, Simply Red, Niagara, Gold, les Rita Mitsouko… Au sommet du Top 50, la nouvelle génération s’impose. Jean-Jacques Goldman, Renaud, Jeanne Mas ou Daniel Balavoine donnent du fil à retordre aux doyens, qui ne sont guère plus représentés que par Michel Sardou, France Gall, Johnny Hallyday ou Sheila.

Les tubes des années 70 & 80 : toutes nos vidéos
1970 . 1971 . 1972 . 1973 . 1974 . 1975 . 1976 . 1977 . 1978 . 1979
1980 . 1981 . 1982 . 1983 . 1984 . 1985 . 1986 . 1987 . 1988 . 1989

En 1985 se déroule la première cérémonie des Victoires de la musique et les vedettes se regroupent autour de projets caritatifs, en France avec Ethiopie des Chanteurs sans frontières, à l’international avec We are the world, chanson écrite par Michael Jackson et Lionel Richie pour USA for Africa. L’album le plus vendu de l’année est Born in the USA de Bruce Springsteen.

Les numéros 1 de l’année en France

Tubes numéro 1 1985

Peter et Sloane – Besoin de rien, envie de toi
Ray Parker, Jr. – Ghostbusters
Jermaine Jackson & Pia Zadora – When the rain begins to fall
Al Corley – Square rooms
Jeanne Mas – Johnny, Johnny
USA for Africa – We are the world
Chanteurs sans frontières – Éthiopie
Opus – Live is life
Baltimora – Tarzan Boy
Century – Lover Why
Jean-Jacques Goldman & Michael Jones – Je te donne

Les succès français de l’année 1985

Tubes français 1985

Alain Souchon – C’est comme vous voulez
Bibie – Tout doucement
C. Jérôme – Et tu danses avec lui
Charlotte & Serge Gainsbourg – Lemon Incest
Daniel Balavoine – Tous les cris les SOS
Daniel Lavoie – Ils s’aiment
Etienne Daho – Tombé pour la France
France Gall – Cézanne peint
Francis Cabrel – Encore et encore
Gilbert Montagné – Les Sunlights des tropiques
Gold – Plus près des étoiles
Indochine – Canary Bay
Jean Ferrat – Je ne suis qu’un cri
Jean-Jacques Goldman – Je marche seul
Jean-Jacques Lafon – Le géant de papier
Jean-Luc LahayePapa chanteur
Jean-Pierre Mader – Macumba
Johnny Hallyday – Le chanteur abandonné
La Compagnie créole – Le bal masqué
Laurent Voulzy – Les Nuits sans Kim Wilde
Marc Lavoine – Elle a les yeux revolver
Michel Berger – Y’a pas de honte
Michel Jonasz – La Boîte de jazz
Michel Sardou – Chanteur de jazz
Mylène Farmer – Plus grandir
Niagara – Tchiki boum
Philippe Lavil – Elle préfère l’amour en mer
Pierre Bachelet – En l’an 2001
Renaud – Miss Maggie
Renaud – Mistral Gagnant
Rita Mitsouko – Marcia Baïla
Rose Laurens – Quand tu pars
Sheila – Je suis comme toi
Téléphone – New York avec toi
Téléphone – Un autre monde

Les succès internationaux de l’année 1985

Tubes internationaux 1985

A-ha – Take on me
Alphaville – Sounds like a melody
Bobbysocks – La det swinge
Bronski Beat – Why
Bryan Adams – Heaven
Bryan Ferry – Slave to love
Chris Rea – Josephine
David Bowie & Mick Jagger – Dancing in the Street
David Bowie & Pat Metheny Group – This is not America
Dire Straits – Brothers in arms
Dire Straits – Money for nothing
Don Henley – The Boys of summer
Duran Duran – A View to a kill
Elton John – Nikita
Eros Ramazzotti – Una storia importante
Eurythmics – Sexcrime (Nineteen Eighty-Four)
Eurythmics – There must be an angel (Playing with my heart)
Finzy Kontini – Cha cha cha
Foreigner – I want to know what love is
Iván – Fotonovela
Jennifer Rush – The Power of Love
Kate Bush – Running up that hill
Kimera – The lost opera
Kool & The Gang – Cherish
Lionel Richie – Say you, say me
Madonna – Into the Groove
Magazine 60 – Don Quichotte
Matt Bianco – More than I can bear
Modern Talking – You can win if you want
Monte Kristo – The Girl of Lucifer
Moon Ray – Comanchero
Mr. Mister – Broken wings
Phil Collins – One more night
Prince – Raspberry Beret
Sade – The sweetest taboo
Sandra – (I’ll never be) Maria Magdalena
Scotch – Take me up
Simple Minds – Don’t you (Forget about me)
Stargo – Live is life
Stevie Wonder – Part-time lover
Sting – If you love somebody set them free
Talk Talk – Such a shame
Tears For Fears – Shout
Tina Turner – We don’t need another hero

© Mister Corail