Si la montée des eaux menace inexorablement nos littoraux, certaines cités sont depuis bien longtemps enfouies au fin fond des océans, offrant aux plongeurs des paysages aussi sensationnels que déroutants. Nous vous invitons aujourd’hui à enfiler votre masque et votre tuba pour un voyage extraordinaire à 20 000 lieues sous les mers.

CHINE La cité engloutie de Shi Cheng

Cité engloutie Chine

Surnommé « le lac au mille îles », le lac Qiandao, situé dans la province du Zhejiang en Chine, est né à la suite de la construction d’une station hydroélectrique sur le fleuve Qiantang en 1959. Parmi les nombreuses constructions enfouies sous les eaux sur une surface de plus de 500 km2, l’ancienne cité de Shi Cheng, ou cité des lions, construite il y a plus de 2 000 ans. Très prisé par les amateurs de plongée, le site est aujourd’hui devenu l’un des principaux attraits touristiques de cette région.

EGYPTE Les cités antiques de Canope et Héracléion

Cité engloutie Egypte

Découvertes en 2000 lors de fouilles sous-marines dirigées par l’archéologue français Franck Goddio sur la côte méditerranéenne de l’Egypte, au nord-est d’Alexandrie, les anciennes cités de Canope et Héracléion sont immergées dans la baie d’Aboukir. Mentionnés par des historiens de la Grèce antique, ces sites ont longtemps fait l’objet de mythes et de légendes. Les causes réelles de leur disparition sous les eaux n’ont jamais été établies.

GRECE Pavlopetri ou le mythe de l’Atlantide

Cité engloutie Grèce

Située à l’extrême sud-est du Péloponnèse, dans la région grecque de la Laconie, Pavlopetri est une ville submergée qui aurait été créée il y a environ 5 000 ans. Site archéologique agréé par la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de l’Unesco, Pavlopetri aurait fini sous les eaux à la suite de séismes qui se seraient produits un millier d’années avant notre ère. Ces vestiges, qui ont participé au mythe de l’Atlantide, n’ont été explorés qu’en 2009.

ISRAEL Le plus ancien site archéologique sous-marin

Cité engloutie Israel

C’est le plus ancien site archéologique sous-marin connu à ce jour. Atlit Yam, situé au large de la ville d’Atlit en Israël, aurait été construit il y a plus de 6 000 ans avant Jésus-Christ. Découvert en 1984, ce site qui s’étend sur 40 000 m2 repose au fond de l’eau par 8 à 12 mètres de profondeur. Les géologues restent partagés sur les raisons de son engloutissement, certains l’expliquant par un tsunami provoqué par une éruption de l’Etna, d’autres imputant la montée des eaux au réchauffement climatique.

ITALIE Les vestiges romains de Baïes

Cité engloutie Italie

Située au nord du golfe de Naples, Baïes est une station balnéaire de l’antiquité romaine dont une partie s’est retrouvée peu à peu submergée à la suite de l’affaissement des sols, dus au volcanisme actif dans cette région. Courtisée pour son climat doux, ses eaux chaudes et cristallines, Baïes était un haut-lieu du thermalisme antique et de villégiature pour les notables romains, qui y faisaient construire leurs résidences d’été. Le site est aujourd’hui protégé en tant que réserve marine.

JAMAÏQUE Port Royal disparaît sous les eaux

Cité engloutie Jamaique

Direction la Jamaïque, et plus précisément Port Royal, ex-haut lieu du commerce et repère des pirates au XVIIe siècle. Le 7 juin 1692, un puissant tremblement de terre provoque un éboulement sous-marin qui va enfouir une partie de la ville sous les eaux. Les quelques 45 kilomètres carrés immergés de l’ancienne cité, recouverts par des coraux qui abritent de nombreuses espèces tropicales, font aujourd’hui le bonheur des plongeurs. La ville apparaît à plusieurs reprises dans la saga Pirates des Caraïbes.

JAPON L’étrange îlot sous-marin de Yonaguni

Cité engloutie Japon

Découvert au milieu des années 80 par un organisateur de plongée au sud de l’île de Yonaguni, au Japon, cette pyramide sous-marine de 75 mètres de long sur 25 mètres de haut divise profondément la communauté scientifique. Pour certains, il s’agit-là des vestiges d’une cité préhistorique. Une hypothèse réfutée par de nombreux archéologues, qui estiment que la structure, peu érodée ou colonisée par la vie marine, n’est que le résultat certes surprenant du mouvement tectonique des plaques dans cette région.

L’Atlantide, du mythe à la réalité

Inventée par le philosophe grec Platon, l’Atlantide est au départ une île paradisiaque dédiée à Poséidon, dieu des océans. C’est là que les Atlantes prospèrent et vont peu à peu envahir la région avant d’être punis par Zeus, qui provoque un cataclysme qui engloutit la ville d’Atlantis sous les flots. Au fil des siècles, le mythe est pour certains devenu une réalité. Archéologues, explorateurs, géologues, historiens, chercheurs ésotériques et pseudo-scientifiques en tout genre, ils sont nombreux à avoir tenté de trouver l’Atlantide, de la mer Méditerranée à l’océan Atlantique en passant par les côtes suédoises, allant parfois même jusqu’au Tibet ou au Pérou. Malgré des conférences internationales sur le sujet, l’Atlantide n’a, à ce jour, toujours pas été localisée.

© Mister Corail / DR