Avec le kangourou, il est l’un des principaux symboles de l’Australie. Le koala, qui avait déjà failli disparaître au début du siècle dernier, est de nouveau menacé par les gigantesques incendies qui ravagent son fragile habitat dans l’Est australien. Koalas en danger ! La mobilisation est aujourd’hui internationale pour tenter de les sauver.

Au moins quatre morts, une dizaine de disparus, des centaines de maisons détruites et des milliers de pompiers à bout de nerfs… Voici le triste bilan des gigantesques incendies qui ravagent l’Est australien depuis la fin du mois d’octobre.
De Brisbane à Sydney, les autorités parlent d’une « situation catastrophique sans précédent ». Avec plus de 5 000 kilomètres carrés de végétation déjà partis en fumée, des vents persistants et des températures en hausse constante, les prévisions météo n’augurent aucune amélioration pour les semaines à venir.
« Il y a toujours eu des feux en Australie. Ce dont les gens ont besoin, c’est d’aide et de sympathie, pas du délire des écolos des centres-villes », lâche alors le ministre des Transports Michael McCormack.

Le drame vire à la polémique

Deux mois après la manifestation monstre de la Global Week for Future en Australie, le drame vire à la polémique. Car pour une large majorité des Australiens, la gravité des incendies reste directement liée au réchauffement climatique.
Mais sur internet, c’est une toute autre vidéo qui va devenir virale : celle d’une Australienne secourant un koala prisonnier des flammes. Le petit animal, emblématique du continent au même titre que le kangourou, ne survivra malheureusement pas.
Car la Lake Innes Nature Reserve, qui abrite une population importante de koalas au nord de Sydney, a été ravagée par les flammes. Depuis fin octobre, ce sont des dizaines d’individus qui arrivent en urgence pour être soignés, annonce le Koala Hospital de Port Macquarie.

Des centaines de koalas ont péri

En réalité, ce sont des centaines de koalas qui ont déjà péri au cœur des incendies, certains annonçant déjà la proche extinction de l’espèce dans cette partie du monde.
Victime collatérale des sautes d’humeur du climat, le koala est totalement désarmé face à la violence des flammes. Il se déplace lentement et n’a donc pas le temps de fuir. Face au danger, il se réfugie instinctivement en hauteur, où les fumées lui sont fatales. Pour finir, les eucalyptus dans lesquels il a élu domicile s’embrasent et se consument comme du petit bois.

« Une arche à koalas »

L’indignation est mondiale. A tel point que la cagnotte de financement participatif lancée fin octobre sur le site Go Fund Me par le Koala Hospital réunit en moins d’un mois près de 1,3 million de dollars.
Pour sauver ceux qui peuvent encore l’être, l’hôpital s’est donné pour mission d’installer des stations d’abreuvements automatiques dans les zones brûlées et d’étendre le système aux régions menacées.
L’afflux massif des dons devrait également permettre la construction d’une « arche à koalas » où seront recueillis les rescapés. Mais la population de koala disparue dans les incendies étant génétiquement très variée, reste à savoir si l’animal saura se reproduire pour pouvoir être remis en liberté.

Koala Hospital

-> Pour plus d’information, rendez-vous sur le site du Koala Hospital.

© Mister Corail / DR