Alors que le Sud du pays se retrouve une nouvelle fois sous les eaux, nous avons brièvement remonté ce temps capricieux qui a causé de nombreuses crues ou inondations dévastatrices et parfois meurtrières depuis le début du siècle en France. Si le phénomène n’est pas nouveau, tous les spécialistes s’accordent à dire qu’il gagne toujours plus en intensité… L’urbanisation anarchique et le réchauffement climatique étant les premiers incriminés.

2010 Catastrophe meurtrière dans le Var

Inondations 2010

Mi-juin, onze départements du sud-est de la France sont placés en vigilance orange devant l’arrivée d’un épisode méditerranéen particulièrement violent. Les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et surtout le Var sont touchés par cet épisode météorologique classique mais inhabituel en cette saison. Plusieurs communes sont dévastées, parmi lesquelles Châteaudouble, Draguignan, Figanières et Fréjus. Le rapport de la mission d’enquête nationale évoque alors une « tragédie humaine ». La catastrophe a fait, selon différentes sources, au moins 27 morts et disparus à Châteaudouble, Draguignan, Flayosc, Fréjus, Luc, Roquebrune-sur-Argens et Trans-en-Provence. Si l’urbanisation de nombreuses zones inondables est pointée du doigt, on parle de la plus grave catastrophe naturelle en France depuis le début du XXIe siècle.

2013 Drame dans la vallée du Bastan

Inondations 2013

Le 18 juin, une crue exceptionnelle provoquée par un cumul important des précipitations, le réchauffement de l’air et une fonte brutale des neiges dévaste la vallée du Bastan, dans les Hautes-Pyrénées. Devenus incontrôlables, les Gave de Gavarnie et de Pau inondent les communes de Barèges, Chèze, Lau-Balagnas, Luz-Saint-Sauveur, Pierrefitte-Nestalas, Saint-Béat, Sers, Soulom (parmi d’autres) où ponts, routes et maisons sont emportés. A lourdes, où la crue atteint 4,75 mètres, la basilique Saint-Pie X, sa grotte et son sanctuaire se retrouvent pour la première fois inondés. Les pluies torrentielles et les inondations causent la mort de trois personnes, dont un homme de 75 ans à Luz-Saint-Sauveur. En amont, les dégâts environnementaux sont aussi considérables. La violence des intempéries a notamment causé la noyade d’un petit ourson dans le secteur de Barèges.

2015 Lourd bilan humain en Paca

Inondations 2015

Au début du mois d’octobre, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse, la Drôme et les Alpes-Maritimes sont placées en vigilance orange à la suite de pluies diluviennes et d’orages extrêmement violents avec plus de 70 000 impacts de foudres enregistrés. Les communes de Cannes, Vallauris, Biot, Mandelieu-la-Napoule ou Antibes sont particulièrement touchées. Si les dégâts matériels, qui font apparaître une urbanisation largement anarchique dans des zones inondables, sont importants, le bilan humain est particulièrement lourd avec 8 morts à Mandelieu-la-Napoule, 5 morts à Cannes, 3 morts à Biot et à Vallauris-Golfe-Juan ainsi qu’une personne morte noyée dans un camping à Antibes.

2016 Paris déborde

Inondations 2016

Fin mai et début juin, plusieurs épisodes pluvieux de forte intensité s’abattent sur la région parisienne et le Centre-Val de Loire. La Seine-et-Marne et le Loiret, où il tombe l’équivalent d’un mois et demi de précipitations en trois jours, sont placés en vigilance rouge. L’autoroute A10 est coupée au niveau d’Orléans, le château de Chambord est inondé, la ville de Nemours est sous l’eau. A Paris, la Seine atteint son plus haut niveau depuis les inondations de 1982, entraînant la fermeture de plusieurs stations de la SNCF et de la RATP. Parmi les victimes, une octogénaire retrouvée morte dans sa maison inondée à Souppes-sur-Loing et un homme de 74 ans emporté par les eaux à Évry-Grégy-sur-Yerres alors qu’il tentait de traverser l’Yerres avec son cheval qui, lui, a survécu. Le coût des dégâts est estimé entre 900 millions et 1,4 milliard d’euros.

2019 Nouveaux drames dans le Sud

Inondations 2019

Au mois d’octobre, après un été caniculaire et marqué par la sécheresse, le pourtour méditerranéen fait face à un premier épisode cévenol particulièrement violent et meurtrier qui va traverser le pays d’ouest en est jusqu’à la Corse (lire notre article : Le Sud boit la tasse). Un mois plus tard, les Alpes-Maritimes et le Var sont de nouveau la proie de fortes intempéries et de terribles inondations qui vont causer la mort d’au moins quatre personnes à Tanneron, à Cabasse et au Muy, après qu’une embarcation de secours a chaviré. A l’heure où nous rédigeons ces lignes, la situation reste préoccupante à Roquebrune-sur-Argens, isolée du reste du pays à cause de la montée des eaux, ainsi qu’à Fréjus, Le Muy, Solliès-Ville ou Saint-Tropez, qui restent privées d’électricité. Un homme porté disparu à Saint-Antonin-du-Var est quant à lui toujours recherché.

© Mister Corail / DR