Premier moyen de transport à moyenne et longue distance de l’histoire de l’humanité, le voilier a fortement évolué au fil des civilisations et des nouvelles technologies. Des galères de l’Antiquité aux voiliers sur hydrofoils du XIXe siècle, les éléments qui le composent se sont aussi développés pour le rendre toujours plus rapide, plus performant. Nous vous invitons aujourd’hui à découvrir sa structure.

Structure du voilier

1. Le tableau arrière, charpente de l’arrière du voilier.
2. La poupe, partie arrière du voilier.
3. Le taquet, qui sert à fixer une manœuvre courante.
4. Le cockpit, habitacle de l’équipage.
5. Le bôme, grand espar horizontal fixé au mât, sur lequel sont attachées les voiles.
6. L’étai arrière, câble servant à soutenir le mât.
7. La grand-voile, voile principale des voiliers.
8. Le treuil, cylindre que l’on fait tourner sur son axe, autour duquel s’enroule un câble.
9. Le pont, bordage recouvrant la coque des voiliers.
10. Le mât, espar vertical destiné à porter la voilure.
11. Le point d’amure, point le plus bas d’une voile du côté du vent.
12. Le hale-bas de bôme, dispositif permettant de maintenir l’espar vers le bas.
13. Le foc, voile triangulaire à l’avant du voilier.
14. Le guindant, hauteur d’un pavillon de voile du côté où il est attaché.
15. La proue, partie avant du voilier, pièce qui prolonge la quille à l’avant.

Pièces du voilier

16. La quille, armature longitudinale et centrale des voiliers.
17. Le safran, partie submergée du gouvernail servant à changer la direction.
18. La coque, carène des voiliers indépendamment du gréement.
19. Le tirant d’air, hauteur maximum de la partie émergée du bateau.
20. Le tirant d’eau, hauteur de la partie immergée du navire.
21. Le hauban, câble servant à soutenir le mât.
22. La chute, bord de la voile entre le point d’écoute et le point de drisse.
23. Le point de drisse, qui permet de hisser la voile en hauteur.
24. Le point d’écoute, angle de la voile auquel est frappée l’écoute.
25. La bordure, bord de la voile entre le point d’écoute et le point d’amure.
26. La voile avant : génois, solent, tourmentin, spi, yankee, gennaker ou code 0.
27. La grande voile, située à l’arrière, peut être composée par des œillets de ris, des penons, des lattes, des garcettes, des yeux de Cunningham et des crocs de ris.
28. Le gréement, ensemble des pièces fixes et mobiles du voilier permettant sa manœuvre.
29. Les manœuvres dormantes, ensemble des cordages qui consolident la mâture : étais, haubans, bas-haubans, galhaubans ou pataras.
30. La voilure, ensemble des éléments exposés au vent.

Petit lexique du voilier

Amarre : cordage rattaché à la proue servant à la maintenir.
Barre de flèche : arc-boutant écartant les haubans du mât.
Barre franche : pièce qui sert à faire pivoter le gouvernail.
Cordage : lien servant au gréement et à la manœuvre du voilier.
Corne : espar servant à raidir le sommet d’une voile.
Dérive mobile : aileron immergé qui équilibre le bateau.
Espar, élément de gréement : mât, bôme, vergue, bout-dehors, queue de malet, livarde, wishbone
Manille : pièce d’accastillage servant à attacher deux manœuvres entre elles.
Pic : petit espar hissé verticalement et sur lequel est fixé une voile haute.
Poulie : petite roue qui sert à transmettre un mouvement.
Roue : dispositif par lequel on actionne le gouvernail.
Vergue : toute pièce qui porte une voile.
Winch : dispositif muni d’un tambour autour duquel peut s’enrouler un cordage pour orienter la voilure.

© Mister Corail