Avec son nez rond et sa ligne de quille courbe, Crédit Mutuel pourrait bien rester le voilier événement de cette 14e édition de la Transat Jacques Vabre. Signé par David Raison Ingénierie Navale, ce bateau à la ligne atypique dirigé par Ian Lipinski et Adrien Hardy remporte la course en Class40, reliant Salvador de Bahia depuis Le Havre en 17 jours, 16 heures, 21 minutes et 23 secondes.

Transat Jacques Vabre vainqueur

CLASS40 : LE PODIUM

Numéro 1
Ian Lipinski & Adrien Hardy
Sur Crédit Mutuel (12,19 mètres)

Class40 1

• Arrivés le 14 novembre à 5 heures, 36 minutes et 23 secondes.
• Temps réalisé : 17 jours, 16 heures, 21 minutes et 23 secondes.
• Ian Lipinski est ingénieur, moniteur de voile et navigateur, qui s’est déjà imposé en Mini Transat en catégories série et prototype. Il est accompagné par le skipper professionnel Adrien Hardy, sauveteur de voiliers en mer, qui compte à son actif cinq victoires d’étape de la Solitaire sur le circuit Figaro Bénéteau. Il a également remporté la Solidaire du Chocolat 2009, la Generali Solo en 2013 et la Lorient – Horta Solo en 2014.

« C’est jamais évident une transat, c’est plein de surprises. C’est vrai que j’ai été surpris par les vitesses du bateau qui étaient assez incroyables. Je crois qu’on peut remercier tous ceux qui ont dessiné, construit et préparé Crédit Mutuel parce qu’on n’a vraiment eu aucun problème technique », Adrien Hardy.

Numéro 2
Sam Goodchild & Fabien Delahaye
Sur Leyton (12,19 mètres)

Class40 2

• Arrivés le 14 novembre à 13 heures, 58 minutes et 11 secondes.
• Temps réalisé : 18 jours, 0 heure, 43 minutes et 11 secondes.
• A 29 ans, le marin britannique Sam Goodchild a récemment remporté la RORC 600 et la Newport – Cabo Race. Il est accompagné par le skipper professionnel Fabien Delahaye, vainqueur de la Transgascogne en 2007, la Transat AG2R en 2010, le Championnat de France de course au large en solitaire en 2011, le Tour de France à la voile et la Normandy Sailing Week en 2012 ainsi que le Tour de Bretagne à la voile en 2013.

« Il y a eu de la belle bagarre, c’était chouette, même si rapidement il y a eu des écarts entre Crédit Mutuel et nous. On courait après les milles », Fabien Delahaye.

Numéro 3
Aymeric Chappellier & Pierre Leboucher
Sur Aina Enfance et Avenir (12,19 mètres)

Class40 3

• Arrivés le 14 novembre à 17 heures, 21 minutes et 45 secondes.
• Temps réalisé : 18 jours, 4 heures, 6 minutes et 45 secondes.
• Vainqueur du Défi Atlantique, de la Normandy Channel Race et des Sables – Horta, le Rochelais Aymeric Chappellier, qui représente l’association Aïna, Enfance et Avenir, comptait parmi les favoris de la Transat Jacques Vabre. Il est accompagné par le sportif nantais Pierre Leboucher, deux fois vice-champion du monde et qui a notamment représenté la France aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

« Content d’être là, heureux de cette troisième place, on s’est bien bagarré, Crédit Mutuel et Leyton ont été meilleurs que nous, dans le vent, ils se sont montrés indomptables », Aymeric Chappellier.

IMOCA : LE PODIUM

Numéro 1
Charlie Dalin & Yann Elies
Sur Apivia (18,28 mètres)

Imoca 1

• Arrivés le 10 novembre à 1 heure, 23 minutes et 0 seconde.
• Temps réalisé : 13 jours, 12 heures, 8 minutes et 0 seconde.
• Tombé dans la voile dès son plus jeune âge, Charlie Dalin décroche son diplôme d’architecture navale à l’université de Southampton avant d’intégrer la filière Skipper Macif et d’être choisi comme skipper remplaçant par Yann Elies lors du Vendée Globe 2016/2017. C’est d’ailleurs ce dernier, dont la renommée a depuis bien longtemps dépassé les frontières du monde de la voile, qui l’accompagne dans cette Transat.

« La première navigation d’Apivia, c’était le 11 août. On a réussi à traverser l’Atlantique trois mois plus tard, on arrive à Salvador avec le bateau à 100 %, c’est une performance technique remarquable », Charlie Dalin.

Numéro 2
Kevin Escoffier & Nicolas Lunven
Sur PRB (18,28 mètres)

Imoca 2

• Arrivés le 10 novembre à 17 heures, 4 minutes et 42 secondes.
• Temps réalisé : 14 jours, 3 heures, 49 minutes et 42 secondes.
Marin et technicien expérimenté, Kevin Escoffier a notamment œuvré à la construction du plan Farr de Vincent Riou pour le Vendée Globe 2006 avant de s’imposer dans diverses compétitions comme le Trophée Jules Verne ou la Volvo Ocean Race. Il est accompagné par le marin vannetais Nicolas Lunven, double vainqueurs de la Solitaire du Figaro.

« On aurait préféré avoir 200 milles d’avance mais cela fait de superbes arrivées avec des batailles de jibe, des coups vers la plage, une manœuvre de dingue autour de la bouée avant l’arrivée, tout ça après une transat en double », Kevin Escoffier.

Numéro 3
Jeremie Beyou & Christopher Pratt
Sur Charal (18,28 mètres)

Imoca 3

• Arrivés le 10 novembre à 17 heures, 11 minutes et 0 seconde.
• Temps réalisé : 14 jours, 3 heures, 56 minutes et 0 seconde.
• Trois fois vainqueur de la Solitaire du Figaro, lauréat de la Transat Jacques Vabre et de la New York – Vendée ou troisième du dernier Vendée Globe, le skipper Jeremie Beyou était lui aussi pressenti sur le podium. Il est accompagné par le navigateur Jeremie Beyou, vice-champion du monde en dériveur à seulement 18 ans et qui s’est depuis illustré dans les plus grandes courses.

« C’est une course qui se mérite, qui est longue, difficile à chaque édition, il y a eu du piment en plus pour nous ! Arriver, cela fait du bien. », Jeremie Beyou.

MULTI50 : LE PODIUM

Numéro 1
Gilles Lamiré & Antoine Carpentier
Sur Groupe GCA Mille et un sourires (15,24 mètres)

Multi50 1

• Arrivés le 8 novembre à 5 heures, 49 minutes et 41 secondes.
• Temps réalisé : 11 jours, 16 heures, 34 minutes et 41 secondes.
• Après avoir remporté la Transat Anglaise, le Cancalais Gilles Lamiré s’engage dans une Transat solidaire à bord du Multi50 Groupe GCA – Mille et un sourire. Il est accompagné par le navigateur professionnel Antoine Carpentier, qui compte à son palmarès une cinquantaine de victoires, parmi lesquelles la Fastnet Race, le Tour de France à la voile, la Transat Québec Saint-Malo ou la Spi Ouest France.

« Je fais de la course au large pour la mer et l’aventure mais c’est aussi un sport et le résultat compte. Pour les partenaires, c’est aussi formidable car on offre la victoire à des gens qui vous ont fait confiance », Gilles Lamiré.

Numéro 2
Thibault Vauchel-Camus & Frédéric Duthil
Sur Solidaires en peloton ARSEP (15,24 mètres)

Multi50 2

• Arrivés le 8 novembre à 15 heures, 53 minutes et 1 seconde.
• Temps réalisé : 12 jours, 2 heures, 38 minutes et 1 seconde.
• Après avoir intégré le Pôle France Espoir en Tornado à l’Ecole Nationale de Voile et fait partie de la Team Océan d’Yvan Bourgnon, Thibault Vauchel-Camus se lance dans la Transat sous les couleurs de la marque sportive de la Fondation ARSEP. Il est accompagné par son redoutable ami Frédéric Duthil, qui a (entre autres) participé à deux préparations olympiques pour les JO d’Atlanta et de Sidney.

« On n’a jamais négligé la valeur des autres équipages quand on nous donnait favoris au départ. Dès l’instant qu’on s’est fait avoir dans la dorsale, par notre faute, ils ont tenu un rythme de dingue », Thibault Vauchel-Camus.

Numéro 3
Sébastien Rogues & Matthieu Souben
Sur Primonial (15,24 mètres)

Multi50 3

• Arrivés le 9 novembre à 13 heures, 24 minutes et 42 secondes.
• Temps réalisé : 13 jours, 0 heure, 9 minutes et 42 secondes.
• Adepte des courses au large et autres bateaux volants, Sébastien Rogues espère bien désormais s’imposer en Multi50. Pour cela, il peut compter sur l’expérience du navigateur Matthieu Souben, qui compte à son actif une préparation olympique en Tornado, une Transat Jacques Vabre et plusieurs saisons en Multi50.

-> Toutes les réactions des marins en direct sur le site officiel de la Transat Jacques Vabre.

© Mister Corail / DR