En 2007, Stéphane D’Hône crée un blog dédié à la chanteuse Sheila : « On dit », qui depuis fait office de référence sur la vie, la carrière et l’actualité de l’artiste. Nous sommes donc partis à sa rencontre pour savoir ce que « l’on dit » vraiment de l’icône des yéyés devenue diva du disco. Sheila, la chanteuse qui a vendu le plus de disques en France depuis les années 60, signe en 2019 ces 57 ans de carrière.

Sheila On dit

On dit StéphaneAoût 2007. Stéphane D’Hône, aujourd’hui gestionnaire chez Universcience, décide de créer un blog sur Sheila. Le site s’appellera On dit, en référence à un album très particulier dans la carrière de la chanteuse. « C’est le nom de son album sorti en 1983, celui de la renaissance avec une nouvelle équipe après Claude Carrère », explique Stéphane. « Il n’y a que ce titre qui collait vraiment ».

Le jeune homme, passionné par la variété française, n’est pas novice en la matière. « Avant l’existence d’Internet, je rêvais déjà d’écrire une vraie biographie sur Sheila », confie-t-il. En 2002, alors que l’artiste fête ses 40 ans de carrière sur la scène de l’Olympia, Stéphane D’Hône rejoint l’équipe de Patrick Robert, spécialiste dans la vente de disques collectors pour Nostalgia et qui travaille justement pour la chanteuse.

« Après le décès de Patrick en juillet 2003, j’ai participé aux classements de la presse de Sheila pendant quelques années avec une partie de son équipe », précise Stéphane. « Grâce aux nouvelles technologies et après une remise en question de ce que j’étais capable de faire ou pas, j’ai crée ce blog, que j’ai conçu au fur et à mesure, de façon chronologique jusqu’en 2010 et que j’agrémente depuis selon son actualité. »

« Sheila a assez rétabli certaines vérités pour que l’on puisse en écrire d’autres »

1984 Jours de FranceRésultat : On dit est aujourd’hui le site le plus fiable concernant le parcours et l’actualité d’une star française qui, depuis les années 1960, fait les choux gras des rumeurs et de la presse à scandale. De son mariage sur-médiatisé avec le chanteur Ringo au décès prématuré de son fils unique Ludovic, en passant par son procès avec son producteur Claude Carrère ou la rumeur qui fait de Sheila un homme… Stéphane reste ferme : « Sheila a assez rétabli certaines vérités pour que l’on puisse en écrire d’autres. »

Certes ! Mais nous parlons tout de même d’une artiste française célèbre dans le monde entier ! « On lui a tellement posé les mêmes questions. 57 ans de carrière ! J’aimerai entendre des anecdotes sur sa vie artistique. Les journalistes devraient se concentrer sur son travail avec les plus grands producteurs, français ou américains, les plus grands auteurs-compositeurs, arrangeurs ou photographes », renchérit Stéphane, qui a récemment sollicité l’arrangeur Mat Camison, connu pour les plus grands succès de la chanteuse de 1975 à 1982.

« Un nouveau disque avec le grand Nile Rodgers »

1980 Jours de FranceStéphane D’Hône rencontre pour la première Sheila le 19 janvier 1983 à Dunkerque, sa ville natale. « Jacques Martin faisait une tournée hors-antenne de l’émission L’école des Fans et Sheila faisait partie du programme. J’ai eu la chance de la rencontrer dans sa loge. J’avais apporté un livre de Christian Page et elle s’est fait un plaisir de le dédicacer en me demandant très gentiment : « C’est quoi ton p’tit nom ? », avec son sourire légendaire. »

1983, l’année où l’artiste publie justement l’album On dit. « J’avais 18 ans et j’ai été très surpris par l’approche musicale et les textes de ce nouveau disque. » Si Stéphane avoue avoir été séduit par les années 70 et la période disco de la chanteuse, il reste profondément attaché aux années 80, du Zénith aux albums phares comme Little darlin, classé au Billboard américain.

Sheila, 57 ans de carrière ! Qu’en est-il d’ailleurs, de ses projets ? « Sheila poursuit une carrière que l’on pourrait qualifier de scénique, mais d’après ses dernières interviews, elle paraît très motivée pour sortir un nouveau disque avec des auteurs-compositeurs différents, dont le grand Nile Rodgers, qui a produit l’un de ses succès planétaires : Spacer. »

Sheila nouveautés

Retrouvez toute l’actualité de Sheila sur « On dit » !

Sheila… en 3 questions !

Sheila est-elle la chanteuse française qui a vendu le plus de disques, en France et dans le monde ?
Stéphane D’Hône : Sheila est la chanteuse française qui a vendu le plus de disques en France. Durant les années 60, 70 et jusqu’au début des années 80, elle reste un phénomène évident à ce niveau-là auprès d’un public familial, en province. A l’époque, Sheila ne passait sur aucune scène parisienne en public… Depuis, elle s’est bien rattrapée ! La chanteuse a bénéficié des années disco avec le groupe Sheila & B. Dévotion pour vendre beaucoup plus à l’étranger, que ce soit en Europe ou ailleurs avec au moins 15 millions de disques. Elle est l’une des rares artistes françaises à s’être classée dans les hits internationaux avec ses propres titres anglophones.

Sheila : icône gay ou petite fille de Français moyen ?
Sheila est une icône gay au même titre que Dalida ou Sylvie Vartan et bien d’autres chanteuses comme Mylène Farmer. Mais elle n’est pas que ça ! Je suis allé la voir plusieurs fois en province et son public est bien différent de celui de Paris. Elle conserve toujours un public familial qui a grandi et évolué dans la vie en sa compagnie. Après ses spectacles, Sheila rencontre son public pour des séances de dédicaces. Je me souviens avoir vu des gens émus et heureux, qui la voyaient pour la première fois… Et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Après leur « divorce » dans les années 80, Claude Carrère a-t-il joué un rôle dans la baisse de popularité de la chanteuse et sa décision de mettre un terme à sa carrière en 1989 ?
Je ne pense pas. Sheila a fait son propre choix en rencontrant une nouvelle équipe. Il était impossible avec Claude Carrère d’entreprendre un spectacle parisien et une tournée. Il a fallu qu’elle le quitte pour collaborer, dans un premier temps, avec le grand producteur de l’époque Jean-Claude Camus. Selon mon ressenti, Claude Carrère n’a rien fait contre elle puisqu’on l’a toujours revue dans pratiquement toutes les émissions, même dans celles qui appartenaient à Carrère Télévision. En ce qui concerne ses adieux en 1989, je n’étais pas surpris de sa décision, au regard de ses récentes prestations télévisées de l’époque. Je trouvais qu’elle ne faisait plus d’effort au niveau de la coiffure et de ses tenues vestimentaires. En revanche ce qui me plaisait, c’est qu’elle commençait à avoir un « franc parler ».

© Mister Corail / DR

Publicités