Longtemps réservées à un public privilégié, les vacances se démocratisent au milieu du siècle dernier, notamment après l’apparition des congés payés. Depuis, elles restent un événement incontournable et attendu du calendrier, des jours fériés aux grandes vacances jusqu’aux fêtes de fin d’année. Voici notre sélection de 50 citations qui leur sont dédiées.

« L’homme de l’avenir vaudra ce que vaudront ses loisirs. »
Jean Guéhenno (1890-1978), écrivain français.

« Des moyens accrus et des loisirs accrus sont les deux agents de civilisation de l’homme. »
Benjamin Disraeli (1804-1881), homme d’État britannique.

« Le loisir, voilà la plus grande joie et la plus belle conquête de l’homme. »
Rémy de Gourmont (1858-1915), écrivain français.

« Un touriste, c’est quelqu’un qui parcourt des milliers de kilomètres pour se faire photographier devant sa voiture. »
Émile Genest (1921-2003), acteur québécois.

« La société de masse ne veut pas la culture mais les loisirs. »
Hannah Arendt (1906-1975), philosophe américaine.

« Les vacances datent de la plus haute antiquité. Elles se composent régulièrement de pluies fines coupées d’orages plus importants. »
Alexandre Vialatte (1901-1971), écrivain français.

« Les touristes veulent toujours aller là où il n’y en a pas. »
Sam Ewing (né en 1949), sportif américain.

« Ce que j’ai gagné à voyager en France, c’est surtout le fait d’avoir appris à mieux me contenter de mon propre pays. »
Samuel Johnson (1709-1784), homme de lettres britannique.

« Les hôtels sont des refuges où le touriste soigne chaque soir son insatisfaction. D’ailleurs l’hôtellerie maintenant compte en lits, comme les hôpitaux. »
Jean Dutourd (1920-2011), écrivain français.

« L’une des choses que j’apprécie le plus quand je voyage à l’étranger, c’est de penser que je vais retourner en France. »
Pierre Daninos (1913-2005), humoriste français.

« Je déteste les vacances. Pourquoi rester assis sur la plage si l’on peut employer ses journées à construire des immeubles. »
Philip Johnson (1906-2005), architecte américain.

« Vacances : période ou l’on dépense des centaines de francs pour savoir à quoi ressemble la pluie dans les autres parties du globe. »
Robert Orben (né en 1927), comédien américain.

« Les vacances ? Dès le deuxième jour, l’ennui commence sitôt le petit-déjeuner expédié. On va acheter des cartes postales qu’on adresse à des truffes qui s’ennuient autre part en vous écrivant les mêmes. »
Frédéric Dard (1921-2000), écrivain français.

« S’éloigner de son lieu de travail permet, en un sens, de s’éloigner de soi même ; et c’est souvent le principal avantage de voyager. »
Charles Horton Cooley (1864-1929), sociologue américain.

« Dans un pays étranger, c’est toujours utile de rencontrer des gens qui ont l’expérience des voyages. »
Helen Fielding (née en 1958), femme de lettres britannique.

« Les mouettes naissent des mouchoirs que l’on agite au départ du bateau. »
Ramón Gómez de la Serna (1888-1963), écrivain espagnol.

« La meilleure condition de travail, c’est les vacances. »
Jean-Marie Gourio (né en 1956), auteur français.

« Sans un minimum de loisir, pas de travail créateur, par conséquent pas de culture ni de civilisation. »
Roy Lewis (1913-1996), écrivain britannique.

« Rien n’use plus promptement que les vacances, quand elles se prolongent. »
Fernand Raynaud (1926-1973), humoriste français.

« La grande question récurrente à propos de l’étranger est : est-ce que ça vaut le coup d’y aller ? »
Rose Macaulay (1881-1958), écrivaine britannique.

« Je ne suis jamais plus heureuse que lorsque je suis seule dans une ville étrangère ; c’est comme si j’étais devenue invisible. »
Storm Jameson (1891-1986), écrivaine britannique.

« Je pensais que les vacances me videraient la tête. Mais non, les vacances, ça ne vide qu’une chose : le porte-monnaie. »
Jean-Philippe Blondel (né en 1964), écrivain français.

« Je dépense tellement de fric pour raconter mes vacances à mes amis que ça me coûterait moins cher de leur payer le voyage. »
Philippe Geluck (né en 1954), artiste belge.

« Les voyages sont la partie frivole de la vie des gens sérieux, et la partie sérieuse des gens frivoles. »
Anne Sophie Swetchine (1782-1857), femme de lettres russe.

« L’homme n’a pas besoin de voyager pour s’agrandir ; il porte avec lui l’immensité. »
François René de Chateaubriand (1768-1848), écrivain français.