En France, on estime que plus de 60 000 climatiseurs sont vendus chaque année. Un véritable boulet pour le climat puisqu’en rejetant l’air chaud de nos habitations à l’extérieur, ces appareils ne font qu’aggraver les épisodes caniculaires et participent activement au réchauffement climatique. Nous nous sommes donc intéressés à des solutions plus naturelles et moins polluantes pour faire face à ces vagues de chaleur qui, à l’avenir, vont se multiplier.

Mettez vous à la fraîche !

Que l’on vive à la ville ou à la campagne, les parcs, bois, forêts et autres espaces verts sont un terrain de jeu idéal pour se mettre au frais lorsqu’il fait chaud, surtout lorsque ces derniers bénéficient d’un point d’eau. Attention toutefois au choc thermique si vous souhaitez vous baigner. En ville, les périodes de canicules sont aussi l’opportunité de découvrir une exposition, un monument ou un musée.

La nature s’invite à la maison

Si les espaces verts sont de véritables havres de paix en période de canicule, les plantes vertes savent également réguler la température à l’intérieur de nos habitations, lorsqu’elles sont en nombre conséquent. Certaines, comme le ficus ou le lierre, ont même des vertus dépolluantes. Installez des variétés à feuilles larges et végétalisez les points d’ouvertures, comme les terrasses ou les balcons.

Humidifiez votre atmosphère !

Si vous n’avez pas la chance de disposer d’un plan d’eau à proximité de votre habitation, il existe différentes solutions pour humidifier votre espace intérieur. Les plus simples consistent à étendre des draps mouillés devant vos fenêtres et disposer du linge humide sur vos ventilateurs. A l’entrée de votre habitation, arrosez modérément les points d’ouvertures, l’eau captera la chaleur en s’évaporant.

Faites baisser la température !

Bien qu’il devienne notre meilleur ami en période de fortes chaleurs, le ventilateur brasse généralement de l’air chaud, ce qui ne suffit pas à faire baisser la température dans nos intérieurs. Là encore, il existe un moyen très simple de rafraîchir l’atmosphère en congelant des bouteilles d’eau puis en les disposant devant les ventilateurs.  Une opération qui nécessite bien sûr d’être constamment renouvelée.