Généralement cultivé en pot comme plante aromatique, le romarin est également populaire dans nos jardins. Très décoratif avec ses petites fleurs roses ou bleues à profusion et son feuillage argenté, la plante dégage un parfum suave qui fait le bonheur de nos rocailles et de nos potagers. Voici quelques conseils pour bien l’entretenir.

L’entretien du romarin au jardin

Romarin histoire symboleLa plantation du romarin
Le romarin se met en place au printemps en conteneur. Au jardin, installer sans enterrer le collet en espaçant chaque plant d’une quarantaine de centimètres.

Qualité du sol et engrais
Le romarin peut être installé dans un sol pauvre, sec, calcaire, sableux ou graveleux. L’apport d’engrais est inutile.

Arrosage et exposition
Le romarin n’a besoin d’être arrosé qu’en période de sécheresse. La plante s’épanouit dans un emplacement ensoleillé et peut résister au froid comme aux fortes chaleurs.

Taille et floraison
La floraison du romarin intervient au printemps et à la fin de l’été, généralement en mai et juin puis en septembre. Il est possible de le tailler après la floraison pour conserver un bel aspect compact.

En pleine terre ou en pot
Le romarin s’installe généralement en bordure, dans une rocaille ou au potager avec d’autres plantes de garrigue comme la lavande ou le thym. Sa culture en pot est possible moyennant un contenant large et un terreau allégé avec du sable ou des graviers.

Les branches du romarin sont desséchées ?

Selon les variétés et les régions, le romarin peut être victime du gel. Ce qui se traduit par un dessèchement de ses branches. Peu de chances alors de le sauver : replantez un nouveau pied si vous souhaitez obtenir une prochaine cueillette.

Variétés de romarinLe romarin d’Australie

Il doit son nom à sa ressemblance avec le romarin de nos jardins. Le westringia fruticosa est un petit arbuste aux fleurs blanches ou bleutées que l’on peut admirer sur nos littoraux.
Résistant à la sécheresse et aux embruns, la plante est également prisée pour son feuillage au revers blanc, voire gris-vert panaché de jaune pour certaines variétés comme « Variegata ».
Moins robuste que notre traditionnel romarin, la plante apprécie une exposition ensoleillée et des hivers doux pour fleurir à plusieurs périodes de l’année, à la fin du printemps, au début de l’été et durant tout l’automne.

Romarin conseil utilisation

Le romarin dans l’histoire et le langage des fleurs

Le romarin a toujours été prisé pour ses vertus aromatiques et même thérapeutiques. Déjà cultivé dans les domaines royaux à l’époque de Charlemagne, la reine Isabel de Hongrie aurait guéri au XVIIe siècle de ses douleurs dues à des rhumatismes en utilisant une lotion alcoolisée à base de romarin : « l’eau de la reine de Hongrie ».
Dans le Midi de la France, le romarin a longtemps été associé au mariage. On croyait par exemple que se laver les mains avec une infusion de romarin pouvait attirer l’élu de son cœur. Une symbolique sentimentale que l’on retrouve aussi dans l’œuvre de Shakespeare, quand Roméo offre à Juliette un bouquet de romarin.
Un pouvoir amoureux et romantique que le langage des fleurs explique par la végétation solide et le feuillage persistant de cette plante qui exprime sans ambiguïté qu’il y a bel et bien de l’amour dans l’air !

Romarin entretien jardin

En savoir plus sur le romarin

– Le nom botanique du romarin est « rosmarinus officinalis ».
– Les variétés de romarin les plus populaires sont « Majorka Pink », qui produit des fleurs roses, et « Prostratus », qui est une plante rampante.
– Bien entretenu, le romarin peut atteindre 1,50 mètre de haut sur 1 mètre de large.
– Le romarin est disponible toute l’année chez les fleuristes et les jardineries.
– Si le romarin est historiquement présent dans notre gastronomie, il est également très utilisé en parfumerie, en médecine et en phytothérapie.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités