Usurpation d'identité Banque de France

Usurpation d’identité : qui contacter ?

Que des crédits aient été souscrits à votre insu ou non, contactez le site banque-france.fr pour demander un relevé de situation et vérifier que vous n’êtes pas déjà inscrit aux fichiers des chèques impayés ou des incidents de paiement des crédits aux particuliers.
Si tel est le cas, adressez à la Banque de France la liste des opérations effectuées dont vous êtes victime avec votre dépôt de plainte et vos papiers d’identité. La Banque de France devra alors informer les établissements bancaires concernés que vous êtes victime d’une usurpation d’identité.
Même combat auprès des différents organismes qui détiennent vos cartes de crédit ou vos papiers d’identité. Cela va de votre opérateur téléphonique aux cartes de fidélité en magasins. Manifestez-vous auprès de votre mairie pour empêcher qu’un extrait d’acte de naissance ne soit délivré en votre nom et demandez un relevé des points de votre permis de conduire en préfecture pour vérifier, une fois encore, que votre identité n’a pas été usurpée.

Usurpation d'identité contact conseil

Usurpation d’identité : vers qui se tourner ?

En général, les victimes s’aperçoivent trop tard que leur identité a été usurpée. Pour obtenir un soutien logistique et moral, contactez une association d’aide aux victimes via le site france-victimes.fr et faites appel, selon la gravité de l’usurpation, à un avocat. Lui seul aura les compétences et les capacités pour défendre votre cause et faire face à des organismes administratifs, bancaires ou de recouvrement, qui restent généralement sourds et sans pitié.
Consultez enfin votre contrat d’assurance. Car si par bonheur vous avez souscrit un contrat de protection juridique en plus de votre assurance auto ou habitation, vous pouvez bénéficier d’une aide juridique et financière pour accompagner vos démarches. Mais ne rêvons pas, les conséquences financières d’une usurpation d’identité sont rarement remboursées.

© Mister Corail