En hommage à Marcel Mouloudji, Miss & Mister Corail vous invitent à découvrir le coquelicot, cette petite fleur des champs qui suscite tant de convoitises et de passions. Portrait d’une fleur délicate et fragile qui ne doit pas être cueillie… Mais admirée !

Le portrait du coquelicot

Léger, éphémère, mais d’un naturel fou, le coquelicot est une fleur des champs qui fleurit en été. Sa floraison se caractérise par des fleurs simples de couleur rouge vif. Certaines variétés peuvent présenter des fleurs plus grandes, simples ou doubles dont les coloris varient du blanc au rouge en passant par le pastel.
Le coquelicot est une plante gélive qui peut se développer très rapidement si elle bénéficie d’une exposition bien ensoleillée. Apprécié pour ses pétales délicats, le coquelicot se ressème naturellement grâce à ses graines qui se propagent au gré des vents. Il est inutile de cueillir des coquelicots, car leurs fleurs très fragiles meurent presque instantanément.

Coquelicot jardin conseil

Nos conseils d’entretien du coquelicot

Si les variétés horticoles ne seront jamais aussi rutilantes que le coquelicot des champs, la plante peut se cultiver très facilement au jardin, dans une rocaille ou un massif en fleurs durant l’été.
Le coquelicot doit être mis en place entre avril et juin dans un sol propre, bien drainé et exposé au soleil. Pour une floraison dès le mois de mai, effectuez vos semis en septembre. Laissez au moins 25 cm d’espace entre chaque plant et prenez soin de ne pas enterrer le collet. Il est préférable de laisser sécher le sol entre deux arrosages.
Bien entretenu, le coquelicot peut atteindre 80 cm de haut pour une envergure d’une vingtaine de centimètres. La floraison intervient en été, à partir de mai et jusqu’au mois de septembre selon les variétés.

Culture du coquelicot : le petit plus !

Coquelicot fiche fleur• Au jardin, le coquelicot s’accorde parfaitement bien avec des bleuets, des clarkias ou des nigelles.

• Les variétés de coquelicots les plus populaires sont « Falling in love », avec ses fleurs semi-doubles à doubles bicolores, et « Angels Choir Mixed », avec ses grandes fleurs doubles dont les couleurs varient du rouge au blanc.

• La culture du coquelicot à la maison ou en appartement est impossible car la plante a besoin d’espace et de luminosité. En pot sur une terrasse ou un balcon, la floraison ne sera que de très courte durée.

Coquelicot symbole langage des fleurs

Le coquelicot dans le langage des fleurs

Si les noces de coquelicot symbolisent huit années de mariage, la fleur traduit paradoxalement des amours éphémères et fragiles. Car sitôt cueilli, le coquelicot se fane, traduisant un sentiment d’urgence : « Dépêchons-nous de nous aimer ! »
Cette fleur délicate est également associée au rêve et à la sérénité. « Si notre amour doit être de courte durée, qu’il soit envoûtant ! » Le coquelicot contient en effet de la rhœadine, une molécule aux effets hypnotiques utilisée jadis pour soigner la nervosité et promettre un sommeil réparateur.
Jadis, les Egyptiens parsemaient les tombeaux de pétales de coquelicots afin d’assurer aux défunts un passage serein vers l’au-delà. Durant le Moyen-Âge, le coquelicot intégrait la composition de potions visant à canaliser l’hyperémotivité. On le surnommait « l’opium inoffensif du peuple ».

En savoir plus sur le coquelicot

• De son nom savant « papaver rhoeas », le coquelicot appartient à la famille des Papavéracées (ou pavots). C’est pourquoi on l’appelle également pavot des champs, pavot sauvage ou pavot rouge.

• Le mot coquelicot vient du vieux français « coquerico », l’aspect et la couleur de la fleur évoquant la crête d’un coq.

• Originaire du Moyen-Orient, le coquelicot a été introduit en Europe occidentale par le commerce des céréales.

• Les pétales de coquelicot, frais ou séchés, sont également utilisés en médecine et en cuisine pour composer des infusions, des sirops ou des salades. Ses graines servent encore à parfumer les pains.

Mouloudi hommage

Mouloudji : Comme un p’tit coquelicot
Les paroles

Comme un p'tit coquelicot parolesLe myosotis et puis la rose
Ce sont des fleurs qui disent que’que chose
Mais pour aimer les coquelicots
Et n’aimer qu’ça, faut être idiot

T’as p’t-être raison, oui mais voilà
Quand j’t’aurai dit tu comprendras
La première fois que je l’ai vue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l’été
Au beau milieu d’un champ de blé.
Et sous le corsage blanc
Là où battait son cœur
Le soleil gentiment
Faisait vivre une fleur
Comme un p’tit coquelicot, mon âme
Comme un p’tit coquelicot

C’est très curieux comme tes yeux brillent
En te rappelant la jolie fille
Ils brillent si fort qu’c’est un peu trop
Pour expliquer les coquelicots

T’as p’t-être raison, seulement voilà
Quand je l’ai prise dans mes bras
Elle m’a donné son beau sourire
Et puis après sans rien nous dire
Dans la lumière de l’été
On s’est aimé, on s’est aimé
Et j’ai tant appuyé
Mes lèvres sur son cœur
Qu’à la place du baiser
Y’avait comme une fleur
Comme un p’tit coquelicot mon âme
Comme un p’tit coquelicot

Ce n’est rien d’autre qu’une aventure
Ta p’tite histoire et je te jure
Qu’elle ne mérite pas un sanglot
Ni cette passion des coquelicots.

Attends la fin, tu comprendras
Un autre l’aimait, qu’elle n’aimait pas
Et le lendemain quand je l’ai revue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l’été
Au beau milieu du champ de blé
Mais sur le corsage blanc
Juste à la place du cœur
Y’avait trois gouttes de sang
Qui faisaient comme une fleur
Comme un p’tit coquelicot mon âme
Un tout p’tit coquelicot.

Paroles de Raymond Asso, musique de Claude Valéry (1951).

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités