Conseil entretien palmier 9

9e : le washingtonia

Aussi décoratif que populaire, le washingtonia se reconnaît à ses grandes feuilles en éventail aux pétioles rigides et acérés d’où surgissent, au bout de quelques années, de longues inflorescences aux tons crème ou rosé.
Originaire des zones arides du sud des Etats-Unis, le washingtonia doit être installé dans un substrat riche mais plutôt sec. Un arrosage hebdomadaire suffit en été, contre un arrosage mensuel en hiver. La vaporisation est surtout conseillée pour nettoyer la plante qui a une sainte horreur de la poussière et de la saleté.
En intérieur, la durée de vie de ce palmier se limite à quelques années, mais comme il adore prendre l’air, n’hésitez pas à le sortir durant l’été pour lui redonner des forces et mieux le conserver.

Conseil entretien palmier 1010e : le cocotier

Notre top 10 des palmiers d’intérieur aurait été incomplet sans le fameux cocotier (ou cocos nucifera), tout droit venu des régions côtières tropicales et qui à lui seul nous invite au voyage vers des plages idylliques de sable blanc. Lui aussi peut être cultivé en pot à la maison, à condition d’être exposé plein soleil tout au long de l’année.
Le cocotier doit être installé dans un mélange de terre de bruyère, sable de rivière et terreau fibreux agrémenté tous les deux mois d’engrais pour plantes vertes ou agrumes, au printemps et durant l’été. Le palmier adore l’humidité et doit être régulièrement brumisé. L’arrosage est également copieux : au moins 3 fois par semaine en été sans jamais laisser le terreau se dessècher. Afin d’éviter tout pourrissement, disposez le pot sur un lit de graviers humides.

D’autres palmiers décoratifs

– Le palmier céleri (caryota urens).
– Le palmier nain (chaméedorea elegans).
– Le doum (chamaerops humilis).
– Le dioon (dioon edule).
– L’encéphalartos (encephalartos spp).
– Le latanier, ou palmier bleu (latania loddigesii).
– Le livistona (livistona chinensis).

© Mister Corail