Parce qu’ils lancent une invitation insolite au voyage vers les plages paradisiaques des îles tropicales, les palmiers trouvent naturellement leur place dans nos appartements et nos maisons. Une idée déco exotique et originale qui exige cependant quelques petites attentions afin de cultiver en intérieur des espèces qui affectionnent le plein air, le soleil et l’humidité.


Conseil entretien palmier 11er : le palmier royal

Originaire d’Australie, le palmier royal (ou archontophoenix cunninghamiana) se distingue par de longues feuilles arquées aux tons gris-verts qui peuvent atteindre 2 mètres de long. Elegant et très décoratif, ce palmier produit également de jolies grappes de fleurs mauves qui donneront naissance à des fruits rouges.
Installé dans un pot à la maison, le palmier royal peut vivre jusqu’à 4 ans et grimper jusqu’à 3 mètres de haut. Pour cela, il doit être installé dans un mélange de terre de jardin, de sable et de terreau, le tout agrémenté une fois par an d’engrais en granulés à action lente.
Ce palmier apprécie le soleil direct et un fort taux d’humidité. Il peut être arrosé une à deux fois par semaine et copieusement vaporisé lorsque l’air est sec.

Conseil entretien palmier 22e : le palmier bleu

Avec son feuillage en éventail aux reflets bleutés, voici un palmier qui fleure bon les lagons aux eaux turquoises et les plages paradisiaques des mers du sud. Originaire du Mexique et du sud des Etats-Unis, le palmier bleu (ou brahea armata), incroyablement résistant au froid et aux maladies, s’invite lui aussi à la maison.
En pot, il peut atteindre 1,80 mètre de haut et vivre une bonne dizaine d’années. Exposé en pleine lumière, il peut même offrir une élégante inflorescence qui intervient généralement en été. Le palmier bleu doit être installé dans un mélange de terreau, sable de rivière et terre de jardin à parts égales dans un pot bien drainé. Ce palmier supporte bien la sécheresse mais doit toutefois être copieusement arrosé lorsque le substrat est sec.

Conseil entretien palmier 33e : le palmier d’Arec

Egalement appelé Aréca, le chrysalidocarpus lutescens est un palmier originaire de Madagascar et se caractérise par de longues feuilles arquées d’un vert brillant qui peuvent mesurer jusqu’à 3 mètres de long. Disposé en pleine lumière, ce palmier peut vivre jusqu’à 8 ans et atteindre 3 mètres de hauteur.
Installé dans un mélange de terreau, terre végétale et sable de rivière, le palmier d’Arec a besoin d’un fort taux d’humidité et doit être copieusement arrosé : au moins deux fois par semaine, en prenant soin toutefois de ne pas le noyer. Ce palmier apprécie la moiteur et trouve naturellement sa place dans un jardin d’hiver. L’apport d’engrais pour plantes vertes ou rosiers est conseillé tous les 15 jours au printemps et durant l’été.

Conseil entretien palmier 44e : le dattier, ou faux dattier

Avec son stipe unique et fièrement dressé comme un « i », l’élégant dattier (ou phoenix spp.) promet de ne pas passer inaperçu. Originaires des îles d’Afrique et d’Asie, ce palmier au rachis qui peut atteindre 6 mètres de long est un bijou naturel de décoration.
Installé dans un mélange de terre de jardin, de sable et de terreau, l’arbre apprécie les atmosphères lumineuses, idéalement ensoleillées tout au long de l’année. L’apport d’engrais pour plantes vertes ou palmiers est conseillé du printemps jusqu’à la fin de l’été. L’arrosage est à prévoir deux à trois fois par semaine. Lorsque la température dépasse 15 degrés, n’hésitez pas à le vaporiser.
Bien entretenu, vous pourrez l’admirer durant une dizaine d’années.

Conseil entretien palmier 55e : le cycas, ou sagoutier

Surnommé « fougère-palmier », le cycas se distingue par d’imposantes feuilles palmées, raides et piquantes disposées en rosette au sommet de leur tronc. Originaire du Japon, cette plante très décorative apprécie le plein soleil à la maison et doit être sortie au plein air durant l’été.
Le cycas peut être installé dans un substrat riche composé de terre de jardin, de sable et de fertilisants. L’ajout d’engrais riche en oligoéléments est nécessaire au début et à la fin de l’été. S’il est conseillé de le vaporiser régulièrement, le cycas exige un arrosage contrôlé : une fois par semaine en été contre une fois tous les 15 jours en hiver, en prenant soin de ne pas laisser l’eau stagner.
Bien entretenu, ce palmier peut atteindre 2 mètres de haut et vivre de nombreuses années.

Conseil entretien palmier 66e : le raphis

Originaire du sud de la Chine, le rhaphis est un palmier rhizomateux dont les stipes fins et élégants évoquent des cannes de bambous surmontées de jolis bouquets de feuilles aux tons vert et lustré.
Contrairement aux autres palmiers, le raphis doit recevoir une lumière indirecte. L’emplacement doit cependant être bien choisi car son feuillage se ternit lorsqu’il est en manque de luminosité.
Installez le raphis dans un pot étroit composé de terreau mélangé à de la terre de jardin et agrémenté, une fois par mois, d’engrais liquide pour agrumes. Prévoyez un arrosage contrôlé une fois par semaine en hiver et deux fois par semaine en été.
Le raphis peut atteindre 2 mètres de haut et vivre une dizaine d’années.

Conseil entretien palmier 77e : le licuala, ou palmier éventail

Avec ses feuilles délicatement palmées qui évoquent clairement la forme d’un éventail, le licuala (ou licuala grandis) provient des forêts exotiques et humides d’Océanie et de Malaisie.
A la maison, ce palmier se dessèche très vite et a donc logiquement besoin d’un fort apport en humidité. Vaporisez-le régulièrement et arrosez-le copieusement tout en veillant à ne pas lui laisser les pieds dans l’eau. Nous vous conseillons de disposer le pot sur un lit de graviers humides. N’hésitez pas à l’entourer d’autres plantes afin de lui offrir une atmosphère humide et confinée.
Cultivé en intérieur, le licuala peut atteindre 2 mètres de haut et vivre environ 3 ans.

Conseil entretien palmier 88e : le kentia

Originaire d’Australie, où il se fait rare, le kentia (ou howea forsteriana) a fière allure avec ses feuilles palmées soigneusement effilées aux tons vert-foncés qui peuvent mesurer jusqu’à 2 mètres de long.
En intérieur, il doit être idéalement placé près d’une baie vitrée exposée sud-est, tout en étant protégé des rayons brûlants du soleil. Installé dans un mélange équilibré de terreau, sable de rivière et terre de jardin, le kentia a besoin de beaucoup d’humidité et doit être régulièrement vaporisé. Arrosez jusqu’à trois fois par semaine en été en veillant à ne pas laisser d’eau stagner. La plante est sensible aux courants d’air et n’apprécie guère les emplacements sales ou confinés.
Bien entretenu, il peut atteindre 3 mètres de hauteur et vivre une dizaine d’année.

Conseil entretien palmier 9

9e : le washingtonia

Aussi décoratif que populaire, le washingtonia se reconnaît à ses grandes feuilles en éventail aux pétioles rigides et acérés d’où surgissent, au bout de quelques années, de longues inflorescences aux tons crème ou rosé.
Originaire des zones arides du sud des Etats-Unis, le washingtonia doit être installé dans un substrat riche mais plutôt sec. Un arrosage hebdomadaire suffit en été, contre un arrosage mensuel en hiver. La vaporisation est surtout conseillée pour nettoyer la plante qui a une sainte horreur de la poussière et de la saleté.
En intérieur, la durée de vie de ce palmier se limite à quelques années, mais comme il adore prendre l’air, n’hésitez pas à le sortir durant l’été pour lui redonner des forces et mieux le conserver.

Conseil entretien palmier 1010e : le cocotier

Notre top 10 des palmiers d’intérieur aurait été incomplet sans le fameux cocotier (ou cocos nucifera), tout droit venu des régions côtières tropicales et qui à lui seul nous invite au voyage vers des plages idylliques de sable blanc. Lui aussi peut être cultivé en pot à la maison, à condition d’être exposé plein soleil tout au long de l’année.
Le cocotier doit être installé dans un mélange de terre de bruyère, sable de rivière et terreau fibreux agrémenté tous les deux mois d’engrais pour plantes vertes ou agrumes, au printemps et durant l’été. Le palmier adore l’humidité et doit être régulièrement brumisé. L’arrosage est également copieux : au moins 3 fois par semaine en été sans jamais laisser le terreau se dessècher. Afin d’éviter tout pourrissement, disposez le pot sur un lit de graviers humides.
 

D’autres palmiers décoratifs

– Le palmier céleri (caryota urens).
– Le palmier nain (chaméedorea elegans).
– Le doum (chamaerops humilis).
– Le dioon (dioon edule).
– L’encéphalartos (encephalartos spp).
– Le latanier, ou palmier bleu (latania loddigesii).
– Le livistona (livistona chinensis).

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités