Parce qu’ils lancent une invitation insolite au voyage vers les plages paradisiaques des îles tropicales, les palmiers trouvent naturellement leur place dans nos appartements et nos maisons. Une idée déco exotique et originale qui exige cependant quelques petites attentions afin de cultiver en intérieur des espèces qui affectionnent le plein air, le soleil et l’humidité.


Conseil entretien palmier 11er : le palmier royal

Originaire d’Australie, le palmier royal (ou archontophoenix cunninghamiana) se distingue par de longues feuilles arquées aux tons gris-verts qui peuvent atteindre 2 mètres de long. Elegant et très décoratif, ce palmier produit également de jolies grappes de fleurs mauves qui donneront naissance à des fruits rouges.
Installé dans un pot à la maison, le palmier royal peut vivre jusqu’à 4 ans et grimper jusqu’à 3 mètres de haut. Pour cela, il doit être installé dans un mélange de terre de jardin, de sable et de terreau, le tout agrémenté une fois par an d’engrais en granulés à action lente.
Ce palmier apprécie le soleil direct et un fort taux d’humidité. Il peut être arrosé une à deux fois par semaine et copieusement vaporisé lorsque l’air est sec.

Conseil entretien palmier 22e : le palmier bleu

Avec son feuillage en éventail aux reflets bleutés, voici un palmier qui fleure bon les lagons aux eaux turquoises et les plages paradisiaques des mers du sud. Originaire du Mexique et du sud des Etats-Unis, le palmier bleu (ou brahea armata), incroyablement résistant au froid et aux maladies, s’invite lui aussi à la maison.
En pot, il peut atteindre 1,80 mètre de haut et vivre une bonne dizaine d’années. Exposé en pleine lumière, il peut même offrir une élégante inflorescence qui intervient généralement en été. Le palmier bleu doit être installé dans un mélange de terreau, sable de rivière et terre de jardin à parts égales dans un pot bien drainé. Ce palmier supporte bien la sécheresse mais doit toutefois être copieusement arrosé lorsque le substrat est sec.