En France, les cas d’obésité augmentent de 5% par an, selon une enquête ObEpi. Les enfants ne sont pas épargnés, puisque plus de 10% d’entre eux sont déclarés obèses, renchérit l’Inserm. Quant au diabète, il concerne plus de 2 millions de personnes à travers tout le pays. Principal responsable, un déséquilibre alimentaire soigneusement orchestré par l’évolution de nos modes de vie et de consommation.

Equilibre alimentaire : trois règles de base

Une alimentation diversifiée
Nos aliments sont répartis en cinq catégories : les fruits, les légumes, les féculents (ou produits céréaliers), les produits laitiers et les viandes (ou poissons). L’idéal est de consommer chaque jour au moins un aliment dans chacune de ces catégories.

Une bonne hygiène alimentaire
Celle-ci commence par limiter la fréquence des repas trop riches ou trop alcoolisés. Préférez la régularité des repas (deux ou trois par jour) et évitez les grignotages. Le goûter est conseillé aux enfants, aux adolescents et aux personnes âgées.

Bougez 30 minutes par jour !
Une activité physique journalière permet de remettre de l’ordre dans le conflit qui oppose nos apports caloriques et nos dépenses énergétiques. Le sport est aussi très bon pour le cœur et permet de lutter contre le poids ou le cholestérol.


L’équilibre alimentaire chez l’enfant et le nourrisson

Durant les 4 premiers mois, le nourrisson est exclusivement nourri au lait maternel ou maternisé. L’alimentation va ensuite progressivement se diversifier jusqu’à 10 mois, où il peut commencer à partager les repas familiaux. L’enfant doit manger varié, en respectant les trois règles de bases énoncées précédemment. Evitez les boissons sucrées et le grignotage en dehors des repas, première cause chez les jeunes de surpoids.

L’équilibre alimentaire chez l’adolescent

L’adolescence est une période très importante pour soigner son alimentation afin de favoriser la croissance et répondre aux besoins de l’activité physique mais aussi psychique. Si les fruits, les légumes et les produits laitiers sont indispensables, le Programme National Nutrition Santé recommande, outre le calcium (produits laitiers), les apports en fer (viandes, céréales) et en vitamine D (poissons, œufs).

L’équilibre alimentaire chez l’adulte

C’est à lui que l’on répète lourdement de manger cinq fruits et légumes par jour. Tout en respectant nos trois règles de bases, l’adulte doit favoriser les sucres lents (pâtes, riz, légumineuses, pommes de terre) tout en freinant sa consommation de graisses, des plats en sauce aux plats préparés en passant par les pâtisseries, le fromage, les boissons sucrées ou la charcuterie. Côté liquide, limitez l’alcool et buvez au moins un litre et demi d’eau par jour… Et encore plus si vous faites du sport !

L’équilibre alimentaire chez la personne âgée

En prenant de l’âge, nous avons tendance à perdre de notre appétit, notre sensation de faim ou de soif, notre goût et notre odorat. Pour éviter les risques de dénutrition et la diminution de nos défenses immunitaires, il convient donc de rester vigilant sur son alimentation. Car les risques sont nombreux, du cancer à l’ostéoporose en passant par les maladies cardiovasculaires. Buvez donc de l’eau même sans avoir soif, privilégiez les aliments riches en vitamine D et en calcium ainsi que l’huile de colza et les poissons.

© Miss & MIster Corail / DR

Publicités