Dans les années 80, les chanteuses dites « kleenex », qui font un p’tit tour dans le Top 50 et puis s’en vont, sont légion. Pour quelques rares artistes, les années 80 marquent au contraire le début d’une gigantesque carrière, comme Madonna, Céline Dion, Mylène Farmer, Kylie Minogue ou Vanessa Paradis. Enfin, il reste celles qui n’arriveront jamais à se débarrasser de cette étiquette « Années 80 », qu’elles porteront comme un véritable fardeau durant toute leur carrière.

Kim Wilde

Kim Wilde, la Brigitte Bardot du rock

Née le 18 novembre 1960 à Chiswick, près de Londres, Kim Wilde est une icône de la pop anglaise des années 80. De son vrai nom Kimberley Smith, celle que l’on surnomme la Brigitte Bardot du rock est l’interprète de nombreux titres devenus cultes, parmi lesquels Kids in America et Cambodia (1981), Love Blonde (1983), You keep me hangin’ on (1986) ou You Came (1988).
Bien qu’on l’associe aux années 80, Kim Wilde a continué de sortir des albums avec succès durant les décennies 90 et 2000. Son dernier opus sort d’ailleurs en 2018. Parallèlement à sa carrière de chanteuse, Kim Wilde est aussi productrice et horticultrice. Elle figure d’ailleurs au Livre Guinness des records pour avoir participé avec succès à la transplantation du plus gros arbre.
Mariée depuis 1996 avec l’acteur Hal Fowler et mère de deux enfants, Kiw Wilde est encore propriétaire d’une maison de vacances à Saint-Marcel-du-Périgord, en Dordogne.

Jeanne Mas

Jeanne Mas, chanteuse française n°1 des années 80

Née le 2 mars 1957 à Alicante, en Espagne, Jeanne Mas monte un groupe punk, fait des pubs télé et joue même à la speakerine avant d’exploser sur les ondes en 1984 avec Toute première fois. Les tubes s’enchaînent : Johnny, Johnny et Cœur en stéréo (1985), En rouge et noir (1986) ou Sauvez-moi (1987) font de Jeanne Mas la chanteuse française numéro 1 des années 80.
Récompensée trois fois aux Victoires de la musique, Jeanne Mas classe un dernier titre dans le Top 50 en 1989 avant d’entamer une décennie 90 plus discrète, marquée par le succès de l’album Au nom des rois en 1992. Mère de deux enfants, Victoria et Christopher, la chanteuse s’exile aux Etats-Unis en 2005 pour s’occuper de sa société de production Rock and Movies.
De retour sur la scène française en 2008, Jeanne Mas sort de nouveaux albums, se produit à l’Olympia ou aux Folies Bergères et fait une apparition dans le film Stars 80. En 2016, elle confie être devenue végétarienne dans son premier livre, Ma vie est une pomme, Laissez-vous tenter par le végétarisme, puis vegan.

Années 80 : la naissance de nouvelles légendes

Stars des années 80

Leur gloire est née dans les années 80 et elles comptent parmi les rares chanteuses à avoir réussi à surpasser la sacro-sainte étiquette de « chanteuse des années 80 » pour poursuivre avec succès leur carrière durant les décennies suivantes. A l’international, on peut citer Madonna, Kylie Minogue, Whitney Houston ou Céline Dion. En France, il faut compter avec Mylène Farmer, Vanessa Paradis, Patricia Kaas et dans une moindre mesure Catherine Ringer (Rita Mitsouko), Jil Caplan ou Muriel Moreno (Niagara).

Sandra

Sandra, 40 ans de carrière

Née le 18 mai 1962 à Sarrebruck, en Allemagne, Sandra Ann Lauer débute sa carrière en 1978 avec le groupe Arabesque, qui se sépare en 1984. La chanteuse entame alors une carrière solo et rencontre le succès dès l’année suivante avec le titre Maria Magdalena. Suit alors une avalanche de tubes qui vont s’étaler sur toute la décennie : In the heat of the night (1985), Hi! Hi! Hi! (1986), Everlasting love (1987), Secret land (1988), Around my heart (1989), Hiroshima (1990)… parmi beaucoup d’autres !
Au début des années 90, Sandra rejoint le groupe Enigma, créé par son mari de l’époque Michael Cretu, avec qui elle obtiendra un nouveau succès international. La chanteuse va ensuite mettre sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à ses enfants jumeaux, Nikita et Sebastian. De retour sur scène dans les années 2000 avec un duo surprenant avec Dj Bobo, Chihuahua, qui se classe numéro 1 des ventes en France, Sandra continue aujourd’hui de se produire en concerts dans le monde entier.

Rose Laurens

Rose Laurens, Africa adieu

Née le 4 mars 1953 à Paris, Rose Laurens débute sa carrière en 1972 avec le groupe de rock progressif Sandrose, qui se sépare au bout d’un an. La chanteuse entame alors une carrière solo sous le pseudonyme de Rose Merryl. Après quelques 45 tours qui ne connaîtront aucun succès, Rose fait la rencontre du compositeur Jean-Pierre Goussaud, dont elle tombe amoureuse. Le couple donne naissance à son premier succès, Survivre, paru en 1979.
Remarquée dans la comédie musicale de Robert Hossein Les Misérables en 1980, Rose Laurens explose sur les ondes en 1982 avec le tube Africa, qui restera à jamais son plus gros succès. La star va se balader dans le Top 50 durant la moitié de la décennie avec des titres comme Mamy Yoko (1983), Quand tu pars ou La nuit (1986).
Contre toute attente, la chanteuse disparaît subitement des écrans radars pour se consacrer à son compagnon Jean-Pierre, atteint d’un cancer et qui en succombe en 1991. Dévastée, Rose Laurens fera quelques très rares réapparitions à succès jusqu’à ce 30 avril 2018, où le public apprend avec stupeur que la chanteuse a succombé à une longue maladie.

Années 80 : les doyennes gardent le cap !

Les plus grandes chanteuses françaises

Dans les années 80, certaines stars des sixties et des seventies résistent et continuent de courtiser les hit-parades. La décennie débute ainsi avec Sheila qui, avec ses titres en anglais, s’impose au sommet des charts du monde entier. Sylvie Vartan, quant à elle, remplit les salles et continue de triompher sur scène. Il faut encore compter avec Dalida et Nana Mouskouri, qui est aujourd’hui l’une des artistes féminines ayant vendu le plus de disques au monde. Carton plein également pour France Gall, Véronique Sanson et Françoise Hardy, qui ne lâcheront pas le Top 50 jusqu’à la fin de la décennie. A l’international, citons Tina Turner, Diana Ross, Donna Summer ou encore Barbra Streisand.