Rien ne résiste plus à Kevin Mayer. Un mois seulement après avoir établi un nouveau record du monde du décathlon, ce nouveau dieu des stades est désigné meilleur athlète européen de l’année. Il devient le troisième Français à être récompensé du fameux trophée masculin après Christophe Lemaître et Renaud Lavillenie. Kevin est désormais en lice pour conquérir le prix suprême d’athlète de l’année… dans le monde ! Portrait.


Beau sportif françaisNé la 10 février 1992 à Argenteuil, Kevin Mayer commence à pratiquer l’athlétisme alors qu’il est en classe de cinquième. Domicilié à La Roche-de-Glun, dans la Drôme, il débute à l’Entente athlétique de Tain-Tournon et va s’entraîner au Pôle espoirs de Montpellier. En 2009, il se distingue pour la première fois à l’octathlon des championnats du monde jeunesse à Bressanone, où il frôle le record du monde cadet.
L’année suivante, il remporte l’or aux Championnats du monde juniors à Moncton, puis aux Championnats d’Europe juniors de Tallinn (Estonie) en 2011. Rappelons que le jeune homme est issu d’une famille de sportifs ; son père est éducateur sportif et sa mère est professeur de sport. Titulaire d’un baccalauréat S, Kevin suit des études de Mesures Physiques à l’IUT de Montpellier parallèlement à sa carrière sportive.

Athlète français

Kevin Mayer s’impose dans la cour des grands

Bel homme blondSon arrivée en championnats séniors s’annonce donc sous les meilleurs auspices. En 2012, Kevin va réaliser les scores minimaux de sélection olympique pour participer aux Jeux olympiques de Londres, où il se classe 15e. Il faut cependant attendre 2013 pour accéder aux podiums avec une médaille d’argent aux Championnats d’Europe en salle de Göteborg, suivie d’une médaille d’or à la Coupe d’Europe de Tallinn.
Bien que Kevin Mayer améliore régulièrement ses propres records, le sportif échoue au pied du podium lors des Championnats du monde de Moscou. Il devra également déclarer forfait aux championnats du monde de Pékin à la suite d’une douleur à la jambe.
Il faut attendre 2016 et les Jeux olympiques de Rio pour renouer avec le succès. Proclamé vice-champion olympique, Kevin établit un nouveau record de France et devient le sixième meilleur performeur mondial de tous les temps de la discipline. A cette occasion, un documentaire lui est consacré.

Plus grand sportif français

« Let’s go Kevin ! »

Kevin MayerDès lors, l’athlète ne quitte plus le sommet des podiums et voit la vie en or. Il confirme sa suprématie des Championnats d’Europe en salle de Belgrade aux Championnats du monde de Londres, en passant par les Championnats du monde en salle de Birmingham ou le Décastar de Talence.
C’est le temps des distinctions. Fin 2017, il est élu sportif de l’année en Occitanie et figure à la troisième place du classement champion des champions mené par L’Équipe, derrière Teddy Riner et Pierre-Ambroise Bosse. L’homme surprend le monde de l’athlétisme et déchaîne les foules. « Let’s go Kevin », scande son public lors de sa participation à l’étape de Rouen du Perche Élite Tour en février dernier.

Kevin Mayer élu Athlète européen de l’année

Deux ans après avoir été nommé Chevalier de l’ordre national du Mérite, 2018 sonne comme une consécration. Le 26 octobre à Lausanne, il est élu Athlète européen de l’année par la Fédération européenne d’athlétisme. Cette distinction le prédispose à conquérir le prix suprême d’athlète de l’année dans le monde, qui sera décerné début décembre par la Fédération internationale d’athlétisme.
Kevin Mayer, qui pratique de nombreux autres sports comme le rugby, le tennis ou le ski, est actuellement en couple avec une autre sportive, la championne de France de planche à voile Delphine Jariel.

-> Rejoindre Kevin Mayer sur Twitter

 

Le palmarès de Kevin Mayer

2009 : 1er en octathlon aux Championnats du monde cadets .
2010 : 1er en décathlon aux Championnats du monde juniors.
2011 : 1er en décathlon aux Championnats d’Europe juniors.
2012 : 15e en décathlon aux Jeux olympiques de Londres.
2013 : 2e en heptathlon aux Championnats d’Europe en salle.
2013 : 1er en décathlon à la Coupe d’Europe à Tallinn.
2013 : 4e en décathlon aux Championnats du monde de Moscou .
2014 : 2e en décathlon au Mehrkampf-Meeting de Ratingen.
2014 : 2e en décathlon au Championnats d’Europe de Zurich.
2015 : 1er en décathlon à l’Aroña pruebas combinadas d’Aroña.
2016 : 1er en décathlon au Hypo-Meeting de Götzis.
2016 : 2e en décathlon aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
2017 : 1er en heptathlon aux Championnats d’Europe en salle à Belgrade .
2017 : 1er en décathlon aux Championnats du monde de Londres.
2018 : 1er en heptathlon aux Championnats du monde en salle de Birmingham .
2018 : 1er en décathlon au Décastar de Talence.

© Miss & Mister Corail / Kevin Mayer / DR

Publicités