« Il y a trois sortes d’hommes », dit Platon, « les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer ». C’est donc à cette troisième catégorie d’hommes que nous nous intéressons aujourd’hui avec une liste non exhaustive des plus grands navigateurs français, qu’ils soient officiers, marins, aventuriers, skippeurs ou découvreurs.


Éric Tabarly
Le pionnier du multicoque de course au large

Navigateur français célèbre Eric TabarlyNé le 24 juillet 1931 à Nantes, Éric Tabarly découvre la voile à l’âge de 3 ans et se passionne très tôt pour les courses au large. En 1938, son père achète un vieux voilier : le fameux Pen Duick, dont le destin restera étroitement lié au navigateur.
Engagé comme officier dans la Marine nationale, Éric Tabarly remporte ses premières courses dans les années 60. Le navigateur joue un rôle notoire dans l’histoire maritime de la France en formant notamment une nouvelle génération de coureurs océaniques. En 1968, il conçoit l’un des tout premiers multicoques de course au large, le Pen Duick IV, qui fait de lui un pionnier dans le développement de ce type de bateau.
Marié à Jacqueline Chatrol et papa d’une petite fille Marie, Éric Tabarly a été décoré à de multiples reprises. Il disparaît le 13 juin 1998 en mer d’Irlande à la suite d’une chute à la mer.

Michel Desjoyeaux
Le professeur

Navigateur français célèbre Michel Desjoyeaux

Né le 16 juillet 1965 à Concarneau, Michel Desjoyeaux grandit dans une famille et un milieu passionné par la navigation et les bateaux. Son père Henri Desjoyeaux a d’ailleurs participé activement à la démocratisation de la pratique de la voile en France. Le jeune navigateur se frotte très vite à la compétition, des régates d’hiver à Concarneau au Tour de France à la voile en passant par la course de l’Europe.
Surnommé « le professeur », Michel Desjoyeaux est aujourd’hui l’un des navigateurs en solitaire les plus titrés et compte plus de 25 victoires à son actif. Il est le seul marin à avoir réalisé un doublé dans le Vendée Globe en 2000-2001 puis en 2008-2009. Outre la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre ou le Bol d’Or Mirabaud, il remporte trois fois la Solitaire du Figaro en 1992, 1998 et 2007.
Auteur de plusieurs livres, Michel Desjoyeaux a reçu le prix du Marin de l’année à trois reprises. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 2005, il reçoit le Prix de l’Excellence française en 2009.

Olivier de Kersauson
Le navigateur de tous les records

Navigateur français célèbre Olivier de Kersauson

Né le 20 juillet 1944 à Bonnétable, dans la Sarthe, Olivier de Kersauson commence à naviguer à l’adolescence à La Trinité-sur-Mer, ou sa famille dispose d’une maison familiale. A la fin des années 60, il devient l’un des équipiers favoris d’Eric Tabarly, qu’il considère comme son maître et avec qui il navigue jusqu’en 1974.
Désormais en solitaire, le marin va établir de nombreux records, du tour du monde en solitaire en 125 jours, 19 heures, 32 minutes et 33 secondes en 1989 à la traversée de l’océan Pacifique en 4 jours, 19 heures et 31 minutes en 2005, en passant par le trophée Jules-Verne sur lequel il établit deux records, en 1997 puis en 2004.
Veuf de Caroline Piloquet-Verne en 2005, avec laquelle il a un fils Arthur, Olivier de Kersauson se marie avec une Polynésienne en 2013. Le navigateur est aussi connu pour sa carrière d’écrivain et de chroniqueur pour la radio et la télévision.

Philippe Poupon
Le solitaire du Figaro

Navigateur français célèbre Philippe Poupon

Né le 23 octobre 1954 à Quimper, Philippe Poupon fait lui aussi partie des équipiers d’Éric Tabarly sur Pen Duick VI dans les années 70. C’est l’un des navigateurs les plus titrés avec trois victoires au Figaro à son palmarès. En 1987, il établit le record de la traversée de l’Atlantique d’ouest en est en 7 jours, 12 heures et 49 minutes. Il remporte encore le Triangle Atlantique en 1975, la Route du Rhum en 1986 ou la Transat anglaise en 1988.
Marié avec Géraldine Danon, avec laquelle il a eu deux filles, Marion et Laura, Philippe Poupon a participé à plusieurs documentaires télévisés. Il est aussi connu pour son engagement pour la préservation de l’environnement. En 2014, à bord de son bateau Fleur Australe, il lance une expédition dont le but est de sensibiliser le public à la protection des océans.