Elle n’est âgée que de quelques mois mais nous entraîne dans un fabuleux voyage vers la découverte des Amériques, il y a plus de cinq siècles. La réplique de la Santa Maria, navire emblématique de la rencontre entre deux mondes, a été accueillie en fanfare, il y a quelques jours, par les pêcheurs et les marins sétois. L’occasion rêvée d’embarquer à bord de ce vaisseau légendaire commandé naguère par Christophe Colomb.

Navire Christophe Colomb à Sète

Caravelle Santa MariaIl est l’un des trois navires appareillés par Christophe Colomb lors de sa première traversée de l’Atlantique vers le Nouveau Monde en 1492. La Santa Maria, caraque de quelques 25 mètres de long sur 8 de large pour 220 tonneaux, pouvait accueillir à son bord une quarantaine de marins.

Ce bateau devenu mythique nous ramène au temps révolu des découvreurs et des conquistadores. Parti dans la nuit du 3 août 1492 du port espagnol de Palos de la Frontera, Christophe Colomb aborde les îles Canaries au mois de septembre avant d’atteindre les Amériques le 11 octobre suivant.

La Santa Maria n’est alors pas la seule à entrer dans l’histoire. Deux autres caravelles, la Niña et la Pinta, font également parti du voyage. Le destin de la belle bascule cependant dès la fin de l’année 1492 lorsque le navire fait naufrage sur les côtes d’Hispaniola, au large de Cap-Haïtien.

Bien que des archéologues prétendent depuis avoir retrouvé l’épave de la Santa Maria, le bateau fut vraisemblablement démantelé après son naufrage pour servir à la construction du fort de La Navidad, premier établissement européen installé sur le Nouveau continent.

Navire voyage Nouveau Monde

Montons à bord de la Santa Maria !

Visite de bateaux à SèteQuelques siècles après la découverte des Amériques, il est aujourd’hui possible d’embraquer à bord du navire de Christophe Colomb pour jouer nous aussi les conquistadores. Et le 13 juillet dernier, c’est une opportunité que nous ne pouvions pas rater après que la Santa Maria ait fait une entrée triomphale dans le Canal royal de la ville de Sète.

La fidèle réplique de ce navire d’un autre temps a quitté pour la première fois l’Espagne au mois de mars et navigue depuis de port en port au gré de la Méditerranée. A son bord, 12 membres d’équipage animés par la même passion du voyage et une fervente admiration pour ce joyau de l’histoire maritime.

Et le public est au rendez-vous, les visiteurs se pressant chaque jour par centaines, des cales faisant office de musée au ponts délicatement boisés, pour la modique somme de 5 euros par adultes et 3 euros par enfants. La Santa Maria devrait quitter nos côtes à la fin de l’année pour rejoindre les Etats-Unis via les Caraïbes… afin de célébrer le 525e anniversaire de la rencontre entre l’ancien et le Nouveau Monde.

© Miss & Mister Corail

Publicités