Il était un petit navire aux mensurations plutôt généreuses. Longueur : 114,4 m. Hauteur : 51,3 m. Largeur : 14,02 m. Avec son poids de 4 700 tonnes, sa voilure de 3 400 m2 et ses 250 membres d’équipage, l’arrivée du gigantesque Krusenstern dans le port de Sète n’est pas passée inaperçue.

Les plus grands navires du monde

Construit en 1926 à Bremerhaven-Wesermünde, en Allemagne, ce mastodonte des mers est tout d’abord basé à Hambourg. Il s’appelle alors Padua et est affecté au transport de matériaux de construction vers le Chili.
Durant sa jeunesse, le voilier effectue quelques prouesses, notamment en joignant Hambourg à Port Lincoln, en Australie, en seulement 67 jours. En 1938, c’est un record mondial à ce jour inégalé pour ce type de navire avec un aller-retour de Hambourg à l’Australie via le Chili en 8 mois et 23 jours.
Entre-temps, le fameux quatre-mâts joue les stars au cinéma, en Allemagne principalement mais aussi en France. En 1936, il occupe un rôle de tout premier ordre dans Les Mutinés de l’Elseneur, un film de Pierre Chenal inspiré par le roman éponyme de Jack London.

Offert à l’URSS au titre des dommages de guerre

Le 12 janvier 1946, le Padua entame une nouvelle carrière pour la flotte soviétique de la Baltique au titre des dommages de guerre. Basé au port de Kronstadt, le bateau est rebaptisé Krusenstern en hommage au célèbre explorateur russe du début du XIXe siècle.
Equipé de ses premiers moteurs, le navire effectue désormais des missions pour l’Académie des sciences de l’URSS et navigue des Caraïbes à l’océan Atlantique en passant par la mer Méditerranée.
Rénové à la fin des années 60, le Krusenstern sera transféré de Riga à Tallinn et de ministères en industries de la pêche jusqu’en 1991, où il rejoint son port d’attache actuel à Kaliningrad. Le bateau survivra à la chute de l’URSS, malgré le manque de ressources et de passagers.

Krusenstern Escale à Sète

Le deuxième plus grand voilier traditionnel du monde

C’est donc un grand monsieur qui se présente à nous. D’ailleurs, parmi la foule de bateaux venue accoster pour l’édition 2018 d’Escale à Sète, on ne voit que lui. Après le Sedov, autre bâtiment germanique, le Krusenstern n’est autre que le plus grand voilier traditionnel et dernier Flying P-Liners encore en activité.
Ce n’est bien sûr pas la première fois que le bateau vient se faire admirer sur les quais de la Venise du Languedoc. Habitué aux grands rendez-vous maritimes, le bateau écume les festivals, d’Escale à Sète aux Grandes Voiles du Havre en passant par les Tonnerres de Brest.
A 92 ans et fort de deux tours du monde, dont le dernier en 2005 pour commémorer le 200e anniversaire de celui effectué par le capitaine Adam Johann von Krusenstern, le quatre-mâts promet de briller encore longtemps dans le cœur de tous les passionnés de bateaux.

© Miss & Mister Corail

Publicités