Fleur emblématique des îles paradisiaques du Pacifique Sud, l’hibiscus est une plante tropicale qui séduit par la splendeur de sa floraison. Original et très décoratif, l’hibiscus trouve également sa place dans nos appartements et nos jardins où il promet de rayonner de ses plus belles fleurs, moyennant quelques gestes simples d’entretien.

Portrait de l’hibiscus, une plante à la floraison spectaculaire

Hibiscus guideL’hibiscus, ou rosa-sinensis, est une plante originaire d’Océanie et d’Asie tropicale. Il se distingue par un feuillage vert foncé, galbé et lustré, d’où s’échappent des boutons fuselés qui éclosent en de larges fleurs à cinq pétales, dont la floraison momentanée n’a d’égal que la beauté.
On compte quelque 200 espèces d’hibiscus, les plus robustes produisant des fleurs de couleur rose ou rouge. Mais les nombreux cultivars proposés aujourd’hui sur le marché offrent des coloris étonnants et très variés, comme l’hibiscus schizopetalus, originaire du Kenya, dont les fleurs rouge rubis surprennent par leurs pétales frangés.
En France, l’hibiscus fleurit en été et se cultive principalement en pot. C’est une plante gélive qui perd ses feuilles lorsque la température descend en dessous de 10 °C. Certaines variétés sont adaptées à une culture en pleine terre au jardin. Hormis les régions du Sud, il est toutefois conseillé de l’hiverner dans une pièce claire dès la fin de l’été.
Bien entretenu, l’hibiscus peut atteindre 2 m de haut sur 1,50 m de large et vivre une dizaine d’années. En appartement, sa durée de vie est bien souvent limitée à deux ou trois ans.


Nos conseils d’entretien de l’hibiscus

L’hibiscus est une fleur exotique qui se développe dans une terre souple et riche, le substrat idéal étant un mélange de terreau pour rosiers et de terre de jardin. La plante a besoin de beaucoup de lumière, mais peut être sensible aux rayons directs du soleil. Il est nécessaire de l’arroser plusieurs fois par semaine au printemps et en été contre un seul arrosage hebdomadaire en hiver. En pot, il est important de ne pas laisser baigner le pied de la plante dans l’eau car ses racines pourrissent facilement.
L’hibiscus est très friand d’humidité et demande à être régulièrement vaporisé. Son sol doit rester mouillé. L’ajout d’engrais liquide pour plantes fleuries ou pour rosiers est libre du printemps jusqu’à la fin de l’été. La plante étant très gourmande, elle apprécie également l’apport régulier de terreau et de fertilisants à base d’algues ou de fumier.
Le rempotage de l’hibiscus est possible chaque année au printemps. Les pots étroits permettent de favoriser la floraison aux dépends du feuillage. Les principaux ennemis de la plante sont la poussière, un excès d’humidité ou les écarts trop brusques de température, qui lui font perdre ses fleurs. L’hibiscus peut enfin être victime des cochenilles et des araignées.


L’hibiscus dans le langage des fleurs

Comme l’anthurium ou le bougainvillée, l’hibiscus est une plante tropicale que le langage des fleurs associe à l’amour charnel. Avec son pistil fièrement dressé, cette fleur exotique exprime un message clair et sans détour : « J’ai envie de vous… tout de suite ! »
Dans des tons rouge ou rose vif, l’hibiscus est donc réservé à un cadre amoureux. Plus les fleurs sont épanouies, plus le message est présomptueux et traduit un appétit sexuel très développé… « Alors, heureuse ? »
Importé eu Europe au début du XVIIIe siècle, l’hibiscus est une fleur emblématique des îles tropicales du Pacifique Sud, où elle est utilisée comme accessoire de rencontre et de beauté. A Tahiti, l’hibiscus porté à l’oreille droite par une femme traduit sa disponibilité. A gauche, son cœur n’est plus à prendre. Pour un homme, c’est l’inverse ! Une interprétation qui demande donc une certaine vigilance, surtout lorsque l’hibiscus porté aux deux oreilles signifie que vous êtres mariés… mais ouvert à toute nouvelle possibilité.
Au-delà de la relation amoureuse, l’hibiscus doit être offert avec précaution, car cette fleur splendide et éphémère dissimule la fugacité et la fragilité des sentiments. L’hibiscus est à proscrire dans un contexte cérémonial ou professionnel.

Les questions les plus fréquentes sur l’hibiscus

L’hibiscus a-t-il une histoire ?
L’hibiscus était déjà cultivé dans l’Antiquité pour ses vertus décoratives, culinaires et médicinales. C’est la fleur nationale de la Malaisie et de la Corée du Sud, où on la surnomme « fleur d’éternité ».

Mon hibiscus perd ses fleurs. Pourquoi et que faire ?
L’hibiscus perd ses boutons et ses fleurs lorsqu’il est soumis à un écart trop brusque de température ou que l’atmosphère est trop sèche. N’oubliez pas de vaporiser la plante régulièrement.

Mon hibiscus produit des boutons en quantité mais ceux-ci ne s’ouvrent pas ?
Là encore, le substrat de la plante est trop sec. Il est nécessaire d’arroser l’hibiscus régulièrement afin que la terre reste humide. Veillez toutefois à ne pas laisser stagner l’eau au fond du pot ou de la soucoupe.

Depuis que j’ai rempoté mon hibiscus, il ne fleurit plus ?
Lors du rempotage, nous avons naturellement tendance à installer la plante dans un pot trop large. Dans le cas de l’hibiscus, cela favorise le développement du feuillage au profit de la floraison.

Faut-il tailler l’hibiscus ?
Oui, la taille de l’hibiscus s’effectue au tout début du printemps. En taillant les tiges de moitié, vous permettez à la plante de garder une forme compacte et accentuez la floraison.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités