Plante exotique par excellence, le bougainvillier a séduit le monde depuis sa découverte au XVIIIe siècle au Brésil. En France, cet arbuste à la floraison chatoyante est emblématique de la Méditerranée, mais les plus grands spécimens sont cultivés aux Etats-Unis et notamment à Glendora, où les imposantes allées de bougainvillées sont célèbres dans le monde entier.

Portrait d’un arbuste tropical et luxuriant

D’origine tropicale et notamment du Brésil, le bougainvillea est un arbuste de la famille des nyctaginacées. Il se caractérise par des branches sarmenteuses et épineuses, des feuilles brillantes soutenues par des rameaux souples et des grappes de fleurs chatoyantes composées de bractées colorées qui se forment autour d’une fleur tubulaire blanche.
Dans la nature, le bougainvillier peut atteindre jusqu’à 10 mètres de haut, contre environ 3 mètres en pot, où sa durée de vie excède rarement une dizaine d’années. On compte 14 espèces de bougainvillées, parmi lesquelles Scarlet O’Hara, Raspberry Ice, Snow White ou Miss Manila. Le bougainvillea spectabilis est une variété de bonsaï d’intérieur.

Conseils d’entretien du bougainvillier

Sensible au froid, le bougainvillier supporte aisément le plein soleil et apprécie l’humidité. Il est nécessaire de le vaporiser régulièrement d’eau lorsque le climat est sec. Son arrosage doit être adapté à son environnement : une fois par semaine en été contre une fois tous les 15 jours en hiver. L’arrosage est surtout nécessaire durant la période de croissance. D’avril à septembre, le bougainvillée apprécie également l’apport d’engrais et de fertilisants.
L’arbuste se développe dans un sol assez riche : un mélange de terreau et de terre de jardin agrémenté d’algues ou de fumier. Le rempotage peut être effectué entre la fin de la période de floraison et le redémarrage de la végétation. Sa multiplication est en revanche difficile et réservée à des professionnels qui disposent du matériel adéquat.
Pour lui redonner une forme harmonieuse, il est conseillé de tailler sérieusement le bougainvillée à la fin de la floraison.

Le bougainvillée dans le langage des fleurs : drague sous les tropiques

Dans le langage des fleurs, le bougainvillée est associé au voyage, à l’aventure et à l’exotisme. La fleur est emblématique des îles de Polynésie, où elle a été introduite en 1845. Les vahinés l’utilisent en effet comme un accessoire de beauté. Portée dans les cheveux, la fleur de bougainvillée exprime un désir de séduction et incite clairement à des échanges sensuels.
Cette symbolique est étroitement liée à l’histoire et à l’explorateur et capitaine de vaisseau Louis-Antoine de Bougainville, qui rapporta le bougainvillée dans les cales de son navire La Boudeuse à la fin du XVIIIe siècle. La découverte officielle de l’espèce en 1767 au Brésil est cependant attribuée à Philibert Commerson, le botaniste de l’expédition.
Le bougainvillier est souvent comparé à d’autres fleurs exotiques, que le langage des fleurs associe aux plaisirs de l’amour et à la sexualité : l’anthurium, l’arum, le jasmin, l’oiseau de paradis ou la fleur de vanille. Mais contrairement à ses variétés qui impliquent qu’une certaine complicité soit déjà installée, le bougainvillée peut s’offrir sans faux pas au tout début d’une relation.

Les questions les plus fréquentes sur le bougainvillier

• Est-il possible de cultiver le bougainvillier en pot ?
L’entretien du bougainvillée en pot est spécifique. La plante doit être disposée dans une pièce fraîche avec très peu d’eau durant l’hiver. Au printemps, le bougainvillée peut être rempoté et stimulé par l’apport d’engrais.

• Le bougainvillier supporte-t-il l’hiver ?
En dessous de -7 °C, le bougainvillée doit être protégé du froid et installé dans une véranda. L’arbuste est également très sensible aux écarts soudains de température.

Comment accentuer la floraison du bougainvillier ?
Durant l’été, placez temporairement le bougainvillée contre un mur, sur une terrasse ou un balcon exposés au sud.

Quels sont les principaux ennemis du bougainvillée ?
Le bougainvillée est sensible à la sécheresse, durant laquelle il devient une proie facile pour les araignées rouges, les cochenilles farineuses ou les pucerons.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités