Quelles que soient les époques et les civilisations, les hommes et les fleurs ont toujours entretenu un rapport intime et privilégié. Histoire, art, mode, culture, politique ou religion, l’amour qui unit les hommes aux fleurs s’exprime dans tous les domaines.

Bijouterie : la Rose Bagatelle de Dior

« Après la femme, les fleurs sont les créations les plus divines », disait Christian Dior. Ainsi naquit la rose Dior Bagatelle, la fleur préférée du célèbre couturier qu’il cultivait dans le jardin de son enfance et qui resplendit à la roseraie du parc de Bagatelle, à Paris. Au détour d’une collection unique, la reine des fleurs s’est métamorphosée en pierre précieuse.

Botanique : les camélias de Stéphane Marie

Il est passionné par la botanique et le présentateur emblématique de l’émission à succès Silence, ça pousse ! Stéphane Marie avoue « avoir un faible pour les fleurs de camélias », parce qu’elles sont « innombrables, fortes et peuvent tenir l’hiver ». Mais surtout, « elles se plaisent très bien dans mon jardin ».

Chanson : le p’tit coquelicot de Mouloudji

Il est l’un des artistes les plus influents du XXe siècle. Chanteur, auteur-compositeur, acteur et peintre, Marcel Mouloudji interprète en 1951 Comme un p’tit coquelicot, qui est l’un de ses premiers succès. La chanson fait écho à une célèbre comptine de l’époque, Gentil Coquelicot et sera associée à sa fille Annabelle, artiste à succès dans les années 80.

Cinéma : le dahlia noir de Brian de Palma

Adapté du roman du même nom écrit par James Ellroy, Le Dahlia noir est un film américain sorti en 2006. Il raconte l’histoire de deux détectives qui enquêtent sur un meurtre dans le Los Angeles des années 40. Le film, comme le roman, sont inspirés du meurtre réel d’Elizabeth Ann Short, surnommée « Dahlia noir » par la presse de l’époque.

Histoire : les lauriers de César

Mythifiée par la Grèce antique, la couronne de laurier est un symbole d’immortalité et l’apparat des génies et des héros, dont l’un des plus célèbres représentants n’est autre que Jules César en personne. Une allégorie florale de la victoire qui sera reprise durant les siècles suivants par les tsars de Russie, les kaisers allemands et en France par Napoléon.

Littérature : le chrysanthème de Pierre Loti

Publié en 1888, Madame Chrysanthème est un roman de Pierre Loti qui est un immense succès de librairie. Il est inspiré par l’expérience de l’auteur et un voyage au Japon effectué trois ans plus tôt. Fleur d’or en Asie, le chrysanthème est associé à l’amour (la connotation mortuaire de la fleur n’apparaît qu’en France à cause des guerres du siècle suivant).

Mode : la tulipe de John Galliano

Surnommé « le surdoué de la mode », le turbulent John Galliano crée la surprise en intégrant la tulipe au défilé de haute couture collection automne-hiver 2010-2011 à Paris. Pour l’occasion, le couturier transforme ses modèles en véritables femmes fleurs, revisitant à sa façon à la collection initialement créée par Christian Dior, au début des années 1950.

Musique : la valse des fleurs de Tchaïkovski

Célèbre extrait de Casse-Noisette, La valse des fleurs est une musique de ballet composée en 1891 et 1892 par Tchaïkovski. « Je ne croyais pas moi-même au succès de ce ballet », déclare humblement le compositeur au sujet d’une œuvre dont la partition est depuis considérée comme un véritable joyau et qui fait partie des incontournables de la musique classique.

Mythologie : le narcisse d’Ovide

Le narcisse est une fleur qui tire directement son nom de la mythologie grecque, rapportée notamment par le poète latin Ovide. L’histoire de Narcisse est celle d’un jeune homme à la beauté exceptionnelle qui tombe amoureux de son propre reflet dans l’eau, jusqu’à en mourir. Depuis, le langage des fleurs associe logiquement la fleur à l’égoïsme et à la mort.

Parfumerie : la rose de Pierre Cardin

Avec la reine des fleurs en note de tête, la Rose Cardin est un parfum créé en 1990 à l’attention des femmes qui ont du caractère. Entre la pêche et l’abricot, la rose de mai s’impose ici dans une fragrance de luxe qui traduit l’esprit de Cardin : « Rose, c’est la féminité ». Le flacon, à lui seul, se veut une pièce de haute couture.

Peinture : les tournesols de Van Gogh

Réalisé à la fin du XIXe siècle, Les Tournesols est un célèbre tableau de Vincent Van Gogh, qui est aujourd’hui considéré comme l’une des toiles les plus chères au monde. L’œuvre fait partie d’une série de plusieurs tableaux réalisés par l’artiste pour décorer la chambre de son comparse Paul Gauguin, alors installé chez lui à la fin de la décennie 1880.

Philosophie : le cyclamen de Théophraste

Fleur sacrée de l’amour au Japon, le cyclamen alimente de nombreuses croyances dans le monde entier et peut à l’envi protéger des maléfices, des poisons ou des morsures de serpent. Son interprétation la plus populaire reste toutefois associée au philosophe grec Théophraste, qui compare la fleur à un utérus et soutient qu’elle stimule la libido.

Poésie : les pavots de Lamartine

« Cueillez-moi ce pavot sauvage, qui croît à l’ombre de ces blés : on dit qu’il en coule un breuvage, qui ferme les yeux accablés. » En 1847, Les pavots sont extraits des Méditations poétiques, premier recueil de poésie publié puis remanié par Alfonse de Lamartine. On y retrouve le sentiment de la nature amie, à qui le poète confie ses états d’âme.

Politique : les roses blanches de Jean-Luc Romero

Homme politique très médiatisé pour ses combats en faveur de la dignité humaine et contre les discriminations, Jean-Luc Romero nous confie avoir un petit faible pour « les roses blanches, qui étaient les fleurs préférées de mon ami Hubert, emporté par le sida en 1994. Les roses blanches portent la signification de l’authenticité et de l’amour pur »

Religion : le lotus sacré de Vishnou

Dans la tradition hindouiste, le lotus est un symbole sacré et divin. Associé au mythe de la création et à l’épanouissement de l’âme, il pare de nombreuses divinités, qui sont représentées assises sur la fleur ou avec un lotus dans la main. Le plus connu est Vishnou, deuxième dieu de la trinité hindoue et grand protecteur de l’univers.

Sérigraphie : les hibiscus d’Andy Warhol

En 1964, Andy Warhol expose Flowers à New York, qui est l’un des premiers événements marquants de la carrière de l’artiste. L’œuvre est inspirée par la fleur d’hibiscus et plus précisément une photographie prise par Patricia Caulfield. Cette dernière poursuivra d’ailleurs l’artiste en justice pour avoir utilisé cette image.

Télévision : la pivoine de Thibault Chanel

Il est l’un des chasseurs d’appartements les plus médiatisés de France, découvert par le grand public aux côtés de Stéphane Plaza dans l’émission Recherche appartement ou maison. Thibault Chanel, citadin dans l’âme, nous confie sa préférence pour la pivoine, cette fleur riche en symboles qui traduit la sincérité des sentiments et le désir de protection.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités