Ah ! Quelle fameuse surprise, en rentrant chez soi, de retrouver le canapé éventré ou de la nourriture soigneusement éparpillée dans toute la maison. En matière de bêtises, nos amis à quatre pattes ont de la suite dans les idées et on pourrait parfois croire qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes pour nous pousser à bout. Zen ! Ce n’est qu’en comprenant le comportement de l’animal qu’il devient possible de l’éduquer.

Mon chien n’arrête pas d’aboyer !

Un chien qui aboie constamment est une source de stress pour ses maîtres et nuit fortement aux bonnes relations de voisinage. Pour l’animal, c’est généralement un moyen pour attirer l’attention : il faut donc lui faire comprendre qu’il a tout à gagner à se taire ! Si le chien aboie en la présence de son maître, il faut lui sommer de se taire, de s’asseoir ou de se coucher, et le récompenser. Si le chien aboie en l’absence de ses maîtres, il est nécessaire de l’installer dans une pièce éloignée d’un lieu de passage ou d’une entrée.

Mon chien abîme mes affaires !

Chez les jeunes chiens, ce comportement est normal. Mais lorsque le problème dure, il est nécessaire de réagir. La solution la plus simple à appliquer est de réprimander l’animal lorsqu’il mâchouille un objet non autorisé et de lui donner à la place un objet autorisé. Ce dernier ne doit pas être un objet dont le maître ne veut plus ou qui porte son odeur. L’objet autorisé doit être approprié : os à mâcher, jouet pour chien, etc.

Mon chien tire sur sa laisse !

Il faut bien l’avouer, ce comportement est insupportable ! Pour y remédier, le dressage commence à la maison : le chien ne doit jamais sortir avant son maître. Il est donc conseillé de lui demander de s’asseoir, même si l’animal trépigne d’impatience. Dans la rue, la laisse doit être tenue plus courte afin que l’animal marche à côté du maître. En modifiant constamment votre trajet, le chien ne saura pas où aller et aura donc moins tendance à tirer. Il faut que l’animal comprenne que c’est le maître qui le promène… Et non l’inverse !

Mon chien ne supporte pas la voiture !

Cela révèle en général l’anxiété du chien, à qui le maître doit faire comprendre que la voiture est un moment agréable. Pour cela, il est conseillé de laisser l’animal naviguer à sa guise dans le véhicule lorsque celui-ci est à l’arrêt, de lui installer un coussin bien moelleux, et d’effectuer de courts trajets qui mènent le chien vers un endroit qui lui plaît (aire de jeu, balade dans la nature, etc.). Si malgré cela le chien est toujours malade en voiture, l’assistance d’un vétérinaire est nécessaire.

Mon chien poursuit les personnes à vélo !

Pour un chien, courir après les cyclistes est un jeu exaltant, mais ce comportement peut se révéler très dangereux et doit être contrôlé. Il s’agit ici de stopper l’animal dans son élan en le réprimandant et en détournant son attention, par exemple en l’arrosant avec de l’eau ou en faisant du bruit. L’idéal est d’avoir un ami cycliste et de l’équiper d’un pistolet à eau pour qu’il puisse réagir lorsque l’animal le poursuit. Le chien arrêtera lorsqu’il n’associera plus cette course-poursuite à un jeu.

Mon chien vole la nourriture !

Contrairement aux humains, les chiens ne connaissent pas la notion de vol. C’est pour cela que les punitions, dans ce cas, sont généralement inefficaces. Le maître doit commencer par régler sa propre hygiène de vie, en ne laissant pas traîner de la nourriture et en faisant en sorte que le chien n’y ait pas accès. Il est également conseillé d’éviter de lui donner à manger en dehors des repas, de ne pas manger juste après lui et de vérifier que les rations de nourriture sont adaptées à la race et au gabarit de l’animal. Si malgré cela le chien reste un vrai glouton, changez-lui les idées avec un peu de sport et de jeu.

Mon chien n’est pas propre !

Il faut savoir qu’un chien ne fait pas exprès de faire ses besoins là où il ne faut pas et que l’animal a des besoins naturels qui ne peuvent attendre à différents moments de la journée, comme au réveil, lors du jeu ou au moment des repas. S’il ne parvient pas à se retenir, il faut au départ le sortir plus souvent, jamais au même endroit, et le féliciter d’avoir fait ses besoins à l’endroit que vous lui avez choisi. Lorsque la bêtise est faite, il est impératif de nettoyer et de désinfecter l’endroit pour éviter que l’animal ne recommence, attiré par sa propre odeur. Dans les cas les plus récalcitrants, le problème peut être médical et l’intervention d’un vétérinaire est nécessaire. En règle générale, plus le chien est jeune, plus il aura du mal à se retenir.

Mon chien urine sur les meubles !

Lorsque le chien urine volontairement dans la maison pour marquer son territoire, la façon de procéder est sensiblement la même. Il est important que le chien n’ait plus accès aux pièces incriminées (chambre, salon, etc.) et idéalement de l’isoler dans l’endroit où il vit. Un chien urine en effet rarement près de sa gamelle ou son panier. La punition ou la réprimande, lorsqu’elles sont administrées après la découverte du méfait, ne servent absolument à rien. Si le problème est récurrent, il est nécessaire de consulter un vétérinaire, qui optera peut-être pour une castration.

Mon chien perd ses poils !

Voilà de quoi mener les accros du ménage et les asthmatiques à la guerre des nerfs : les poils de chiens, surtout les poils courts, peuvent se transformer en véritable calvaire lorsqu’ils sont envahissants. Pour y remédier, le maître doit commencer par revoir son hygiène de vie : interdire au chien de monter sur les lits ou les canapés, supprimer les tapis et les moquettes, préférer des meubles en cuir ou en plastique, etc. Le chien doit quant à lui être lavé ou toiletté régulièrement. Il est parfois nécessaire de vérifier auprès d’un vétérinaire que l’animal ne souffre pas d’un trouble hormonal et que le problème ne vient pas de la nourriture que son maître lui donne.

Mon chien a peur de l’eau !

Ce comportement est naturel, mais peut devenir gênant lorsque l’animal refuse de prendre un bain ou de suivre son maître en bateau. Il convient d’habituer le chien en fréquentant des eaux calmes et peu profondes, comme un lac ou un étang. L’animal est en effet naturellement effrayé par des côtes élevées ou le bruit des vagues sur les plages. L’apprentissage de l’eau doit se faire par le jeu et la récompense. Il ne faut jamais obliger un chien à se baigner ou le pousser dans l’eau : le maître risque de le dégoûter de manière définitive. Attention également à ne pas habituer le chien à se baigner dans une piscine, car il sera incapable d’en sortir sans intervention humaine.

© Miss & Mister Corail

Publicités