Trois questions à Stéphane Marie

Comment expliquez-vous l’incroyable ascension et le succès actuel de votre émission « Silence, ça pousse ! »
Stéphane Marie : La bonne humeur et nos chamailleries avec Noëlle Bréham ! C’est une émission positive qui porte un autre regard sur le monde végétal, qui peut être aussi vaste que réduit, comme dans un petit jardin. De très nombreuses personnes évoluent au contact des plantes. Nos rubriques permettent de découvrir les différentes manières dont elles le vivent. Par le biais de portraits et de rencontres, nous présentons des innovations et abordons des sujets plus variés de société, comme par exemple l’énergie. Il y a bien sûr les visites de jardins, parce qu’ils sont beaux mais aussi lorsqu’ils sont délaissés par leurs propriétaires. Dans notre rubrique « Pas de Panique », nous arrangeons cela avec eux et, toujours dans la bonne humeur, leur donnons des conseils pour qu’ils puissent mieux s’en occuper.

Du théâtre au jardin, la mise en scène est-elle la même ?
Oui, la réflexion est la même. Au jardin, il y a même des contraintes supplémentaires car les plantes, contrairement à un décor de théâtre, sont bien vivantes. Certaines ont une identité visuelle forte et vont permettre de gérer l’espace. Il faut être attentif et savoir écouter, comme le ferait un scénographe.

Si, parmi vos jardins, vous ne deviez choisir qu’une seule fleur ?
J’avoue avoir un faible pour les fleurs de camélias. Elles sont innombrables et fortes, car elles peuvent tenir l’hiver. Elles se plaisent très bien dans mon jardin. Actuellement, ces fleurs sont minuscules mais en abondance, ce qui est très élégant. Pour parvenir à ce résultat, je les ai plantées dans des grandes fosses où j’ai amélioré le sol avec du bon terreau. Je leur redonne à manger une fois par an, après la floraison. Lorsqu’elles sont un peu faibles, je n’hésite pas à les tailler et elles se refont.

Des beaux arts au petit écran

Né en 1960 dans la Manche, Stéphane Marie étudie aux beaux arts d’Orléans et travaille comme décorateur de théâtre.
Passionné par le jardinage, il intègre la « Cinquième » dans les années 90 pour y présenter une première émission de 13 minutes.
Aujourd’hui, Silence, ça pousse, qu’il présente aux côtés de Noëlle Bréham et dont il est le rédacteur en chef, occupe l’antenne durant trois quarts d’heure.
« Outre les séquences consacrées aux plantes et aux visites de jardins, deux nouvelles rubriques enrichissent le magazine. Curiosité de la semaine, s’intéresse aux tendances actuelles dans le jardin. Puis le duo incontournable reçoit un invité venu partager sa passion et délivrer de nombreux conseils pratiques. Enfin, Stéphane Marie redonne bonne figure à un petit coin de nature délaissé, avec Pas de panique », annonce France 5 sur son site officiel.

© Vivien Brochud