Symbole de grandeur et de royauté, le lys séduit en bouquet comme au jardin. Voici le portrait d’une fleur emblématique que l’on admire dans les célébrations officielles et les cérémonies religieuses. Une star végétale considérée à juste titre comme « le roi des fleurs, dont la rose est la reine ».

Le lys, une merveille au jardin

Si nous avons l’habitude de l’admirer en bouquet, le lys offre également une superbe floraison au jardin durant tout l’été. Pour cela, il doit être installé dans un sol meuble, léger et non calcaire.
Le lys se met généralement en place au printemps en bordure, en massif ou dans une rocaille et se marie très bien avec des espèces comme l’iris, l’hysope ou la lavande.
La plante craint l’excès d’humidité, il est donc conseillé de laisser sécher le substrat entre deux arrosages. Le lys apprécie les emplacements ou le soleil alterne avec l’ombre.
Bien entretenu, le lys peut atteindre 1,50 m de haut sur 30 cm de large. Il produit des fleurs splendides en forme de trompette et aux coloris variés.
Les principales variétés sont le lis ananas, le lis belladone, le lis d’Amazonie, le lis de Guernesey, le lis de Saint-Jacques, le lis des blés, le lis des bois, le lis des Cafres, le lis des Incas, le lis géant de l’Himalaya et le lis queue-de-renard.

Nos conseils d’entretien du lys en pot

A l’intérieur, le lys a besoin d’une grande luminosité. Il peut être disposé près d’une fenêtre et supporte le contact avec les rayons directs du soleil. Attention toutefois à ne pas la brûler.
Le substrat conseillé est un mélange de terreau souple et de terre de jardin. La plante peut être nourrie avec de l’engrais une fois tous les 15 jours quand elle est en période de croissance.
Le lys supporte difficilement l’excès d’humidité, l’atmosphère sèche de nos appartements lui convient donc très bien. Un arrosage hebdomadaire est amplement suffisant, en laissant la terre sécher entre deux arrosages.
Le rempotage est à prévoir à l’automne. Comme les autres plantes à bulbes, le lys se multiplie en séparant les bulbilles mais il faudra attendre plusieurs années avant que l’opération ne porte ses fruits.
En pot, le lys peut atteindre 80 cm de haut. Pour qu’il survive, il faudra cependant le replanter dans une véranda ou un jardin.

Lys histoire entretien

Le lys dans le langage des fleurs

Fleur noble par excellence, le lys est la fleur des grandes occasions, des célébrations officielles aux mariages en passant par les cérémonies religieuses. La légende raconte d’ailleurs que le lys serait né des larmes d’Eve lorsque celle-ci quitta le jardin d’Eden.
C’est la fleur de la Vierge Marie, qui est également très présente dans les représentations de l’Annonciation et qui apparaît traditionnellement dans les bras de l’archange Gabriel. Cette proximité avec la religion catholique remonterait au Moyen-Âge, où présenter un crucifix de lys était le symbole absolu de la pureté du cœur.
Aujourd’hui, la fleur est toujours très présente dans la décoration des autels. Fleur des rois et des saints, le lys s’offre lorsque les sentiments sont purs et que la relation est durable. Le langage des fleurs l’associe au pouvoir mais également à la chasteté. Une fleur à ne pas prendre à la légère !

Le lys dans la politique et les arts

« Sage est l’homme qui, ayant deux pains, en vend un pour acheter un lys », proverbe chinois.
« Tel en un secret vallon sur le bord d’une onde pure, un jeune lis, l’amour de la nature, croît à l’abri de l’aquilon », Racine.
« La France fut faite à coups d’épée. La fleur de lys, symbole d’unité nationale, n’est que l’image d’un javelot à trois lances », Charles de Gaulle.
« Je fus connu, mais par mon infamie, comme un gredin, que la main de Thémis a diapré de nobles fleurs de lis par un fer chaud, gravé sur l’omoplate », Voltaire.
« Observez les lys des champs, comme ils croissent. Ils ne peinent ni ne filent, et je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux », Matthieu, CH. VI,28-29.
« Tel un sauvage lis, confiant au désert le parfum qu’il exhale, cache aux vents indiscrets sa beauté virginale », Dellile.
« Ces lys des rivages qui s’élancent de la terre, grandissent si vite qu’on n’ose pas les regarder, épanouissent leur corolle et leur parfum maléfique de fruit mûr blessé, puis retournent au néant », Colette.
« Et mentiront les prophéties de tous ces visages pâlis, dont la vaine étude s’applique à chercher l’an climatérique de l’éternelle fleur de lis », Malherbe.
« Autant de jour le lys fleurit avant la Saint-Jean, autant de jours on vendangera en septembre », dicton français.
« Nous sommes tous des fleurs plantées sur cette terre que Dieu cueille en son temps, un peu plus tôt, un peu plus tard. Autre est la rose empourprée, autre le lys virginal, autre l’humble violette. Tâchons tous de plaire, selon le parfum et l’éclat qui nous sont donnés, au Souverain Seigneur et Maître », Saint Théophane Vénard
« Lorsqu’aux yeux du peuple que j’aime Je ceignis les lis éclatants », Béranger.
« Notre fils du soleil le lys majestueux, vers l’astre paternel dont il brave les feux, élève avec orgueil sa tête souveraine. Il est le roi des fleurs, dont la rose est la reine », M. de Boisjolin.
« Sur sa peau, le tatouage d’une fleur de lys, que je courtisais sans jamais oser l’embrasser », Vivien Brochud.
« Toi ma fleur de lys, dans tes pétales je m’éclipse au royaume de tes cieux, comme un roi glorieux », Phil le baladin.
« Autant de jours que l’oignon de lys fleurit après la Saint-Jean, autant de jours que la vendange sera retardée après la Saint-François », dicton français.

Ce qu’il faut retenir sur le Lys

● Le lys, du genre lilum, est une herbacée qui appartient à la famille des liliacées.
● On distingue quatre familles de lys : orientaux, asiatiques, longiflorum et hybrides.
● A l’état naturel, le lys est présent sur plusieurs continents : Europe, Amérique du Nord, Asie.
● Dans l’Antiquité, le lys était déjà considéré comme une fleur noble par les Grecs et les Romains.
● Durant le Moyen Âge, la religion catholique l’associe à l’archange Gabriel et à la Vierge Marie.
● Au XVIIe siècle, le lys devient un emblème de royauté et un symbole de souveraineté.
● Une certaine confusion règne sur la célèbre « fleur de lys », qui serait en réalité un iris.
● Le lys est depuis très présent dans les cérémonies officielles : hommages, noces, deuil…
● La fleur est à l’origine de plusieurs prénoms, comme Liliane. Le lys se fête le 27 juillet.
● Il est possible de l’orthographier indistinctement de deux façons : lis ou lys.
● Dans le langage des fleurs, c’est un symbole d’amour pur, de pouvoir et de loyauté.
● Le lys est également utilisé pour ses vertus anti-rides, antiseptiques et insecticides.
● A l’état naturel ou au jardin, le lys fleurit en été et reconstitue ses réserves en hiver.
● Pour se développer, il apprécie une exposition ombragée qui bénéficie des rayons directs du soleil.
● Le lys peut être arrosé régulièrement, principalement en été. Le sol doit idéalement rester humide.
● Pas d’excès d’eau le reste de l’année car la plante est très sensible à la pourriture.
● L’ajout d’engrais liquide est conseillé une fois tous les 15 jours, durant l’été.
● En bouquet de fleurs coupées, le lys peut fleurir plusieurs semaines s’il est bien entretenu.
● Attention, les étamines sont salissantes. Il est possible de les retirer en préservant le pistil.
● En cas de tâche sur une moquette ou des vêtements, le nettoyage est possible avec du papier adhésif.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités