Lors des événements de mai 68, la chanson numéro 1 sur les ondes est signée Georgette Plana qui, avec la chanson rétro Riquita, reste 10 semaines à la tête du hit-parade. Le tube de l’été revient au groupe Aphrodite’s Child, emmené par Demis Roussos. Le tube Rain and Tears culmine à la première place durant 9 semaines de juillet à septembre. Autre succès notoire de l’année, Monia du playboy suédois Peter Holm. 1968 est également marquée par la première de la comédie musicale Hair à Broadway.

Les succès n°1 des années 60
1960 . 1961 . 1962 . 1963 . 1964 . 1965 . 1966 . 1967 . 1968 . 1969

Tube 1967 8

Mireille Mathieu
La Dernière valse
Novembre 1967 à février 1968
Nombre de semaines n°1 : 15

Tube 1968 1

David McWilliams
Days of Pearly Spencer
Février et mars 1968
Nombre de semaines n°1 : 4

Tube 1968 2

The Moody Blues
Nights in white satin
Mars 1968
Nombre de semaines n°1 : 2

Tube 1968 3

Georgette Plana
Riquita
Mars à juin 1968
Nombre de semaines n°1 : 10

Tube 1968 4

Tom Jones
Delilah
Juin 1968
Nombre de semaines n°1 : 4

Tube 1968 5

Sheila
Petite fille de français moyen
Juillet 1968
Nombre de semaines n°1 : 2

Tube 1968 6

Aphrodite’s Child
Rain and Tears
Juillet à septembre 1968
Nombre de semaines n°1 : 9

Tube 1968 7

Peter Holm
Monia
Septembre à novembre 1968
Nombre de semaines n°1 : 10

Tube 1968 8

Dalida
Le Temps des Fleurs
Novembre et décembre 1968
Nombre de semaines n°1 : 2

Tube 1968 9

Joe Dassin
Ma bonne étoile
Décembre 1968 et janvier 1969
Nombre de semaines n°1 : 5

Succès 1968

Les autres succès de l’année 1968

Adamo : L’amour te ressemble
Arthur Brown : Fire
Barry Ryan : Eloise
Bee Gees : I’ve gotta get a message to you
Canned Heat : On the road again
Claude François : Jacques a dit
Dalida : Si j’avais des millions
David Christie : Julie
Engelbert Humperdinck : A man without love
Enrico Macias : Noël à Jérusalem
Eric Charden : Le monde est gris, le monde est bleu
Gilles Dreu : Alouette
Herbert Léonard : Quelque chose tient mon cœur
Hugues Aufray : Adieu Monsieur le professeur
Isabelle Aubret : La source
Jacques Dutronc : Il est cinq heures, Paris s’éveille
Joe Cocker : With a little help from my friends
Joe Dassin : Siffler sur la colline
Johnny Hallyday : À tout casser
Johnny Hallyday : Cours plus vite Charlie
Les Charlots : Paulette
Les Sunlights : Les Roses blanches
Louis Armstrong : What a wonderful world
Manfred Mann : Mighty Quinn
Marie Laforêt : Que calor la vida
Marvin Gaye : I heard it through the grapevine
Mary Hopkin : Those were the days
Michel Polnareff : Le Bal des Laze
Mireille Mathieu : J’ai gardé l’accent
Nana Mouskouri : Coucouroucoucou Paloma
Nicole Croisille : I’ll never leave you
Otis Redding : (Sittin’ on) The Dock of the bay
Paul Mauriat : Love is blue (L’amour est bleu)
Petula Clark : Dis-moi au revoir
Pierre Perret : Tonton Cristobal
Richard Anthony : Il faut croire aux étoiles
Roger Whittaker : If I were a rich man
Sheila : Quand une fille aime un garçon
Sheila : Long sera l’hiver
Simon & Garfunkel : Mrs. Robinson
Steppenwolf : Born to be wild
Sylvie Vartan : Comme un garçon
Sylvie Vartan : Irrésistiblement
Sylvie Vartan : La Maritza
The Beatles : Lady Madonna
The Beatles : Hey Jude
The Beatles : Revolution
The Equals : Baby, come back
The Flower Pot Men : Let’s go to San Francisco
The Irresistibles : My year is a day
The Rolling Stones : Jumpin’ Jack Flash
Tom Jones : Help yourself
Tommy James & the Shondells : Mony mony

© Mister Corail #1968