Le Phalaenopsis compte 50 espèces et plus de 5 000 hybrides. C’est l’orchidée la plus cultivée dans le monde et le plus populaire en Europe. La plante a l’avantage d’être relativement facile à entretenir en appartement et peut fleurir abondamment toute l’année.

Les caractéristiques de l’orchidée Phalaenopsis

La taille moyenne d’un Phalaenopsis cultivé en pot varie entre 30 cm et 50 cm.
A la base des tiges et des racines, les feuilles du Phalaenopsis sont brillantes et coriaces, d’une couleur unie ou tachetée. Elles peuvent mesurer jusqu’à 30 cm.
La floraison du Phalaenopsis se caractérise par des hampes soutenant chacune une dizaine de fleurs excédant rarement 6 cm de diamètre. Bien entretenue, l’orchidée peut fleurir jusqu’à 10 mois. Les principaux coloris sont le blanc, le rose, le jaune, le mauve et l’orangé.
Les variétés d’orchidées Phalaenopsis les plus simples à cultiver en appartement sont : amabilis, equestris, lueddemanniana, miniata, stuartiana, violacea.
La durée de vie d’un Phalaenopsis élevé en intérieur dans de bonnes conditions est de 5 à 7 ans.

Un peu d’histoire !

L’orchidée Phalaenopsis est originaire de la région Asie-Pacifique et plus précisément des forêts humides et tropicales du sud-est asiatique et d’Australie.
Son nom vient du grec « phalaina » et « opsis », que l’on peut respectivement traduire par « papillon » et « apparence ». L’orchidée papillon fait naturellement référence à la forme de son inflorescence.
Découvert dans les années 1750 par Karl von Linné, le genre Phalaenopsis est décrit réellement en tant que tel en 1825 par l’Allemand Karl Ludwig von Blume.

Orchidée 002

Orchidée Phalaenopsis : nos conseils d’entretien

L’orchidée Phalaenopsis a un grand besoin de luminosité et supporte modérément les rayons directs du soleil. Orientation conseillée à l’est.
Le substrat idéal se compose d’écorce de pin, de tourbe fibreuse et de charbon de bois. L’ajout d’engrais pour orchidées est possible tous les 15 jours entre mars et septembre. Le rempotage ne s’effectue que lorsque la plante n’a plus assez de substrat ou lorsqu’elle est devenue trop volumineuse pour son pot. Cette opération est à mener tous les 3 ans au printemps.
L’arrosage s’effectue tous les 3 jours en été contre une fois tous les 10 jours en hiver, de préférence le matin en utilisant une eau à température ambiante et non calcaire. Une vaporisation quotidienne est possible pour maintenir un bon taux d’humidité. Attention à l’excès d’arrosage ou à l’eau stagnante qui risqueraient de faire pourrir la plante. L’idéal est de disposer le pot d’orchidée sur des billes d’argile ou du gravier.
Comme la majorité des orchidées, le Phalaenopsis a besoin d’écarts importants de température entre le jour et la nuit pour induire sa floraison. Cette variation de température se situe entre 14°C et 24°C.

Le Phalaenopsis dans le langage des fleurs

Avec son allure de papillon de nuit s’envolant vers les étoiles, le Phalaenopsis lance une invitation explicite à rejoindre le septième ciel. En amour, le message érotique est guidé par l’exaltation des sens et la découverte de nouveaux plaisirs. Une promesse de sensations extrêmes qui s’exprime dans un esprit de liberté mais également de luxe. Au XIXe siècle, le Phalaenopsis s’offrait comme un bijou.
Voir notre vidéo sur les orchidées

Les questions les plus fréquentes sur le Phalaenopsis

L’orchidée pourrit ?
L’ennemi numéro 1 du Phalaenopsis est l’excédent d’eau, qui entraîne le pourrissement de ses racines. La plante peut également être victime d’une attaque bactérienne qui se présente sous la forme de champignons. Dans tous les cas, soignez l’orchidée avec des outils propres et placez-là dans un emplacement aéré.

Les branches de l’orchidée se cassent ?
Sous le poids des fleurs, les hampes florales de l’orchidée peuvent plier et se casser. La mise en place de tuteurs est conseillée pour soutenir le Phalaenopsis.

Les boutons floraux de l’orchidée tombent avant d’avoir fleuris ?
Il s’agit probablement d’un problème de température. Lorsque l’orchidée est en boutons, le thermomètre ne doit pas dépasser 15°C.

L’orchidée n’a pas survécu au rempotage ?
Le rempotage de l’orchidée est à effectuer avec précaution car ses racines sont fragiles et s’accrochent aux bords du pot. Veillez à ne pas les casser en disposant le Phalaenopsis au centre de son nouveau contenant.

Est-il possible de bouturer le Phalaenopsis ?
L’opération est délicate mais possible. Coupez les jeunes plantules apparus sur la hampe lorsqu’ils ont produit des racines de quelques centimètres et plantez-les dans un substrat léger.

En bref !

● Le Phalaenopsis appartient à la famille des Orchidaceae. C’est une plante monopodiale (une seule tige) qui produit en abondance des racines aériennes mais surtout des fleurs. C’est une espèce dite « multiflore ».

● Si le Phalaenospis attire autant les amateurs que les professionnels, c’est que sa croissance et sa floraison sont rapides. De plus, la plante est moins exigeante que les autres orchidées.

● Aujourd’hui, le Phalaenopsis est généralement produit industriellement et de manière intensive. Si les prix proposés sont bas, ces variétés mettront plus de temps pour s’adapter à leur nouvel environnement. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre fleuriste ou de votre jardinerie.

Voir notre vidéo sur les orchidées
© Miss & Mister Corail / DR

Publicités