Marine est un poème de Paul Verlaine, extrait de son premier recueil Poèmes saturniens, publié en 1866 par Alphonse Lemerre. On dispose de peu d’informations sur ce recueil qui est devenu un grand classique de la poésie française, mais Paul Verlaine l’aurait semble-t-il produit alors qu’il était encore au lycée. Les premières publications du poète datent cependant de 1963. Cette année-là, le poète maudit publie Monsieur Prudhomme dans la Revue du Progrès moral, juste avant que la presse ne soit interdite par la censure impériale.

Marine

L’Océan sonore
Palpite sous l’œil
De la lune en deuil
Et palpite encore,

Tandis qu’un éclair
Brutal et sinistre
Fend le ciel de bistre
D’un long zigzag clair,

Et que chaque lame,
En bonds convulsifs,
Le long des récifs
Va, vient, luit et clame,

Et qu’au firmament,
Où l’ouragan erre,
Rugit le tonnerre
Formidablement.

Paul Verlaine

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités