– Il s’agit d’un événement nouveau en Polynésie française ?
Je pense qu’il est nouveau tout simplement parce que personne n’a encore osé l’organiser (rires).

– D’autres manifestations sont-elles prévues pour accueillir ces croisiéristes ?
A ma connaissance, non, hormis les manifestations sur le bateau. J’ai reçu un appel anonyme d’une personne sur Papeete qui souhaitait faire visiter une culture de fleurs de tiare. Je trouvais l’idée plutôt bonne, mais je n’ai pas eu de suite. C’est bien dommage car les touristes seront en ville à leur retour de croisière, une journée où la totalité des magasins devraient être ouverts. Je n’ai pas assez de place chez moi pour tous les accueillir donc le Be Angel sera parfait pour les remercier de leur visite.

« Le tourisme gay a sa place en Polynésie »

– En période de crise, pensez-vous que les acteurs du tourisme locaux devraient s’inspirer de votre initiative ?
Le tourisme en Polynésie est effectivement touché par la crise. Je pense qu’il faut bénir tous les touristes qui font des milliers de kilomètres pour nous rendre visite. Il est vraiment important qu’ils soient accueillis et sécurisés lorsqu’ils sortent le soir, qu’ils soient hétéros, gays ou lesbiennes. Il faut tout faire pour que le tourisme garde la tête hors de l’eau en Polynésie. Il y a encore des tas de choses à améliorer. J’espère vraiment que ma soirée fera partie des événements qui raviront ces touristes et qui laisseront de bons souvenirs de la Polynésie.

– La Polynésie est-elle prête pour accueillir un tourisme « gay » ?
Je l’espère de tout cœur. Je ne vois pas pourquoi elle ne le serait pas. Ils ne seront pas les premiers gays et lesbiennes à venir en Polynésie. Il y en a tous les jours. Les hôtels accueillent des couples homosexuels depuis des années. Pourquoi se focaliser là-dessus ? Je pense que les Polynésiens n’ont pas de jugement à porter. Ils sont, de nature, accueillants et savent être reconnus pour cela, entre autres. Je sais que le tourisme gay a sa place en Polynésie et la Polynésie a toujours été prête à accueillir le tourisme gay.

– Et servir une meilleure acceptation de l’homosexualité dans la société polynésienne ?
C’est tout ce que l’ont peut espérer. Je ne pense pas que cette soirée fera des miracles pour cela (rires), mais elle est aussi là pour faire en sorte que tout le monde puisse s’apprécier et vivre ensemble en acceptant les différences de chacun. J’aimerais surtout que les homosexuels de Tahiti vivent ouvertement leur vie plutôt que de se cacher. Tout cela se fera à partir du moment où l’on cessera de montrer du doigt les personnes différentes des autres. Je pense qu’il faut aussi vivre avec son temps et apprendre à vivre sans juger les autres. L’intégration des homos se fera progressivement en Polynésie. Aujourd’hui, on en parle déjà bien plus qu’avant. La société est là pour cela aussi. Les médias s’y intéressent également. On entend tous les jours parler des homosexuels qui crient au monde entier qu’ils ont des droits et des sentiments comme tout le monde. Chaque être vivant dans ce monde a droit au respect. C’est pour cela que tout le monde est le bienvenu à la Rainbow Night !

*Arnaud Anjou a participé à la Saison 2 de Miss & Mister Corail

© Vivien Brochud