En 2011, Miss & Mister Corail atteignent leur âge d’or avec une compétition très suivie par le public. Au programme, la découverte de jeunes talents de la chanson avec Loïg Morin et Delphine Boussès, l’intervention de nombreuses associations comme Greenpeace, Le Refuge ou les élus Locaux contre le sida… Le tout orchestré par des candidats particulièrement créatifs et investis. La Saison 4 de Miss & Mister Corail est remportée par Fabrice, agent immobilier à Lille.

Mister Corail, Saison 4 : portrait d’un vainqueur

Mister Corail 4Fabrice représente la ville de Lille, dans le Nord de la France. Blond aux yeux gris-bleu. Signe zodiacal : taureau. Il travaille dans l’immobilier. Ce qu’il aime : « Plein de choses, la bonne bouffe, boire, voir mes amis, aller voir des expos, au ciné. Et puis voyager, découvrir, rester des heures en terrasse au soleil, me balader en forêt… » Côté sport, « je cours, mais cool, le coureur du dimanche amélioré qui cours aussi en semaine ».
Fabrice soutient plusieurs causes et associations, l’institut Pasteur, la fondation Abbé Pierre, le secours catholique et Aids. Il milite pour l’éducation dans les pays en voie de développement, la reforestation, la sauvegarde des abeilles et de la vie animale…
Pourquoi sera-t-il élu Mister Corail 2011 ? Il ne sait pas vraiment, « pour un monde meilleur ou tout simplement, peut-être, parce je le vaux bien… »

Des candidats dans tous leurs états

Mister Corail 1   Miss Corail 3   Mister Corail 3
Mister Corail 5   Miss Corail 5
Mister Corail 8   Miss Corail 2   Mister Corail 10
Mister Corail 9   Miss Corail 1   Mister Corail 7
Mister Corail 6   Miss Corail 4
A l’aise en l’air, sur terre comme en mer, les candidats de cette quatrième édition de Miss & Mister Corail ont allié l’aventure à la créativité et à l’humour. Un débordement d’originalité et de talents qui a plongé le public et le jury dans un profond embarras, lors des nominations.

Une saison dédiée à l’humour…

… Et à l’injustice

SAMSUNG DIGITAL CAMERA« Mister Corail, comme bien des personnes, est touché par l’injustice dans ce bas monde. Et bien que je ne me sentes pas spécialement touché par celle dont je vais parler, je tenais néanmoins à m’exprimer sur un sujet en particulier : le racisme et le communautarisme. Ô barbarisme, laissez-moi m’expliquer. 
Mister Corail, en 2011, trouve abérant qu’il soit encore d’actualité d’entendre que des personnes puissent souffrir de discriminations, de sexismes, de racisme… Mister Corail est certes jeune, plus que certains dans ce jeu. Mister Corail, aussi, a peut être un vaincu moins important que la plupart, c’est indéniable. Mais, Mister Corail est le fruit d’un métissage. Mister Corail était une personne qui, plus jeune, se sentais mal en se regardant dans la glace parce qu’il n’était pas de la même couleur de peau que ces camarades. Mister Corail ne comprenait pas tout à fait pourquoi les personnes étaient surprises quand il disait que ce monsieur, à la peau blanche, était son père. Mister Corail ne comprenait pas non plus que les gens aient des à priori sur les origines et les couleurs de peaux.

Mister Corail ne comprenait pas non plus pourquoi on avait tant de haine pour certaines personnes, parce qu’elles avaient la peau noire on les avait considerées comme inférieures (cf la Traite des Noirs). Parce qu’ils avaient la peau jaune et les yeux bridés, ils seraient des êtres bizarres. Parce qu’ils croient en une divinité différente, ils seraient impurs. Parce qu’elles saignent et enfantent, alors elles seraient inférieures à un homme. Parce que des débiles mentaux perpétraient des attentats, alors on mettrait ça sur une culture millénaire.
Non, soyons clair. Mister Corail est un homme ouvert. Mister Corail, bien que dans sa jeunesse ait eu ce malaise culturel, se sent en harmonie avec son métissage, maintenant. Et s’il y a une chose qu’il trouve débile et conne au possible, c’est cette intolérance des gens. De ces gens qui se sentent supérieurs pour une histoire de mélanine, pour ce genre qui se sent supérieur parce qu’il peut pisser debout, de ces gens qui se sentent supérieurs parce qu’ils dénigrent les autres.
Je ne crois pas en la spiritualité, je ne pense pas qu’un Dieu nous fasse blanc, café ou paprika, je ne pense pas qu’on nous fasse hétéro, homo ou bisexuel, je ne pense pas non plus qu’on nous impose une foi ou quoique ce soit. Je pense que nous sommes tous égaux en droits et en devoirs et qu’il est fort regrettable de vivre dans des sociétés relativement ouvertes et pourtant, et ce parfois, tellement intransigeantes, tellement fermées et so 1490s.
Mister Corail aime les gens, les hommes, les femmes, les noirs, les asiatiques, les beurs. Il aime également les phoques, les chats et les thons. Mister Corail n’est qu’amour, et Mister Corail prône l’ouverture d’esprit, la tolérance et l’abstience.
Je vous aime également beaucoup, mes fans », Wilhem.

Les personnalités et les associations prennent la parole

Jean-Luc Romero« 30 ans que le virus du sida été découvert. Aujourd’hui, le VIH/sida touche près de 3 millions de nouvelles personnes par an. En 2009, près de 2 millions en sont morts… Ces chiffres sont terribles. Derrière ces données qui peuvent paraître froides et désincarnées, n’oublions jamais qu’il y a des pères, des mères, des enfants qui endurent des souffrances terribles au quotidien dans une indifférence glacée.
Tout cela pourrait nous inciter à verser dans un pessimisme ou un désespoir bien inefficace. Bien au contraire, ce qu’attendent de nous les personnes touchées ce sont des actes ! Il nous faut parler d’engagement et de volontarisme. Nous ne pouvons rester de marbre devant l’injustice. Car oui, je l’affirme, la lutte contre le sida est un combat contre l’injustice. Indifférent à ses victimes, le sida peut tous nous frapper, sans distinction d’orientation sexuelle, de nationalité, de religion.
Le sida se nourrit de l’ignorance et des préjugés, le sida se complait dans le déni. Alors sachons rendre notre société plus solidaire, plus à l’écoute de ceux qui souffrent », Jean-Luc Romero, président d’ELCS, de l’ADMD et du CRIPS-Ile-de-France, conseiller régional d’Ile-de-France, membre du Conseil national du sida.


© Miss & Mister Corail

Publicités