En France, on considère que près de 8 % de la population est concernée par le virus de l’hépatite B. Parmi elles, ce sont 280 000 personnes qui sont atteintes de manière chronique. Mais comme la moitié des patients l’ignore, l’hépatite est aujourd’hui devenue l’une des maladies les plus hautement transmissibles. Comment s’attrape-t-elle ? Quels sont les symptômes et les traitements ? Voici le point sur une pathologie virale qui se solde parfois par des conséquences dramatiques.

L’hépatite est une inflammation du foie, organe indispensable au bon fonctionnement du corps humain qui intervient notamment dans la digestion et le contrôle des substances nocives qui peuvent infecter l’organisme. Si les symptômes de l’hépatite ne sont pas toujours visibles, le dépistage, le diagnostic et le traitement sont essentiels pour éviter des problèmes plus graves, comme le cancer ou la cirrhose.

L’hépatite se caractérise généralement par deux phases. La première, dite aiguë, se manifeste juste après la contamination. La seconde, dite chronique, poursuit l’infection durant plusieurs mois. Les causes de l’hépatite sont nombreuses : une infection par un virus, une bactérie ou un parasite, un défaut d’immunité, une intoxication alimentaire, alcoolique ou médicamenteuse. On distingue également plusieurs catégories d’hépatites, mais seuls les virus de type B, C et D peuvent devenir chroniques.

L’hépatite A (ou VHA) se contracte en consommant de l’eau souillée par des selles ou des aliments contaminés, souvent des fruits de mer ainsi que des fruits ou des légumes mal lavés. L’hépatite A se guérit d’elle-même en quelques semaines. La vaccination est possible, surtout pour les personnes qui voyagent beaucoup, mais il faut savoir que les patients guéris de l’hépatite A sont ensuite immunisés à vie.

L’hépatite B (ou VHB) se transmet par la salive, le sang et les rapports sexuels. Les symptômes sont visibles : fatigue, déprime, perte d’appétit, douleurs articulaires et jaunissement de la peau et des yeux (phénomène appelé ictère). Si la vaccination est possible, c’est l’une des formes les plus dangereuse d’hépatite car elle peut se solder par une cirrhose ou un cancer du foie.

L’hépatite C (ou VHC) se transmet par le sang. Les symptômes sont difficilement identifiables, si ce n’est une forte fatigue. L’hépatite D (ou VHD) touche quant à elle les patients déjà contaminés par l’hépatite B, il s’agit-là d’une surinfection. L’hépatite E (ou VHE) est provoquée par la consommation d’aliments ou d’eau souillée par des selles. Elle est identifiable par des symptômes proches des autres hépatites : malaises, douleurs abdominales, fatigue et ictère.

Si la vaccination reste le moyen le plus sûr de se prémunir contre certaines hépatites, une bonne hygiène de vie permet souvent d’éviter la contamination. Au quotidien, il convient de se laver régulièrement les mains, de ne pas partager ses affaires de toilette ou de pharmacie, de consommer de l’eau minérale, de bien laver la nourriture avant de la consommer. Les rapports sexuels doivent être protégés. La prise de drogues, les piercings et les tatouages, exigent un matériel stérilisé.

La prise en charge d’une hépatite est généralement longue. Elle commence par le dépistage et est suivie par un diagnostic, un pronostic, une éligibilité au traitement, le traitement lui-même et le suivi médical. Pour plus d’information, l’association SOS Hépatites accompagne les patients par téléphone au 0 800 004 372 (numéro vert) et sur internet à l’adresse www.soshepatites.org.


L’hépatite B : une maladie sexuellement transmissible

Caractéristiques : l’hépatite B se transmet par la salive, le sang et par voie sexuelle. Elle est détectable environ 1 mois après la contamination.
Symptômes : fatigue, jaunissement des yeux et de la peau, perte d’appétit, douleurs abdominales ou articulaires.
Dépistage : grâce à une prise de sang, généralement après une relation sexuelle avec une personne contaminée.
Risques : cirrhose, cancer du foie.
Traitement : médicaments antiviraux.
Vaccination : le vaccin contre le virus de l’hépatite B protège le patient pendant une vingtaine d’année.
Transmissible de la mère à l’enfant : oui.


L’hépatite C : une maladie invisible et silencieuse

Caractéristiques : l’hépatite C se transmet par le sang, lors d’échange de seringues ou l’utilisation de matériel médical non stérile. Elle peut mettre plusieurs années à se déclarer.
Symptômes : fatigue, jaunissement des yeux et de la peau, problèmes digestifs.
Dépistage : grâce à une prise de sang.
Risques : cirrhose, cancer du foie.
Traitement : médicaments antiviraux.
Vaccination : pas de vaccin.

80% des personnes infectées par l’hépatite C ne présentent aucun symptôme.

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités