En 2010, la troisième édition de Miss & Mister Corail oppose pour la première fois vingt hommes et femmes sélectionnés en France, en Belgique, à la Réunion et en Polynésie. La Saison 3 de ce jeu d’aventure virtuelle est remportée par Christophe, directeur marketing à Grenoble.

Christophe élu Mister Corail, Saison 3

Mister Corail« Pour moi, l’esprit Corail se résume en quelques mots : générosité, humilité, ouverture d’esprit, solidarité, respect de l’autre, respect de l’écologie et de l’environnement. Si je suis élu, je mettrai à profit tous mes voyages professionnels à travers le monde pour diffuser cet esprit Corail, photos à l’appui. Vous pourrez ainsi suivre au fil de l’année tout le périple Mister Corail. »
Après avoir combattu sans relâche ses 19 adversaires, Christophe décroche la couronne de Mister Corail, Saison 3, devant des internautes sous le charme et un jury conquis. Un parcours exemplaire pour ce directeur marketing de Grenoble, qui milite notamment pour Sidaction et Les Restos du cœur. Au terme de cette troisième édition, Christophe rejoint Frédérique et Emmanuel sur le podium des lauréats, avec la certitude d’avoir acquis le trophée très convoité de « personne exceptionnelle ».

Son portrait : Christophe, 1,82 m, 70 kg, yeux noirs, cheveux châtains. Son style : costard cravate. Son signe astrologique : poissons ascendant poissons. Christophe est Directeur marketing à Grenoble.
« Attentionné, ouvert, mais un peu naïf. J’aime le théâtre et le cinéma. Je pratique le ski et la natation. J’aime le techno cinéma, les films d’horreur. Je soutiens Sidaction et Les Restos du cœur. Je ne peux que gagner cette élection, fortement motivé, prêt à sentir le corail recouvrir mon corps… »

Une saison dédiée à l’humour et au second degré

Mister Corail 1« La pire honte de ma vie… J’ai choisi de vous parler d’un événement malheureux survenu lors de ma déjà très longue existence… A vrai dire, j’avais le choix entre beaucoup de pires moments de solitude, étant quand même plutôt du genre Gaston Lagaffe que Princesse… plus pieds dans le plat que précautionneux…
Cet épisode m’est arrivé en 2005, pendant des vacances passées dans le sud de l’Espagne. Je venais d’arriver avec deux autres amis dans la très belle ville de Malaga, fin août, sous un soleil de plomb. Nous étions décidés a visiter la ville pour aller ensuite se ruer sur la plage et profiter de la douceur de fin d’après midi des rayons espagnols… Il faut noter que le petit jeu de notre bande d’amis est de se fixer des paris dits « stupides » entre nous.
Au détour d’une église, l’un d’entre eux, sourire aux lèvres, me parie que je n’arriverai pas à tenir en équilibre au dessus d’une poubelle de ville… Ni une ni deux, je fonce vers la première poubelle trouvée… (il s’agit à peu près du même type de poubelle que la photo jointe. Cette photo d’ailleurs a été prise quelques jours plus tard pour garder un souvenir de cet épisode). Je commence par tester la solidité de la poubelle avant de m’engager à m’asseoir dessus afin de pouvoir m’y tenir bras tendus et réussir mon pari : rester en équilibre bras tendus pendant trois minutes.
Malheureusement, au bout d’une trentaine de secondes, j’ai senti mes mains lâcher prise, le bord de la poubelle venant de céder. Je me suis alors enfoncé en un rien de temps jusqu’au fond de la poubelle. Eclat de rire général de mes amis et de quelques passants. Une fois le rire dissipé, je me rends compte que je me suis incapable de bouger mon corps, alors complètement emprisonné dans cette poubelle au fond rétréci. J’étais bel et bien coincé, le fessier bloqué dans cette armature de métal et seulement la tête, les mains et mes pieds ressortant de la poubelle.
Malgré les efforts de mes amis, impossible de ressortir. Commence alors l’épisode le plus difficile car je suis resté près d’une heure coincé dans cette position, sous le regard des badauds de passage dont quelques-uns ont immortalisé cette image de leur appareil photo. Je sentais la honte m’envahir d’un coup, prenant conscience de la situation. L’un mes amis est alors parti chercher une idée de secours… J’avais beau fermer les yeux, je sentais tous les regards pointés sur moi.
Puis trois quarts d’heure plus tard, je vis mon ami revenir, entouré de cinq pompiers espagnols… Je n’étais plus rouge, j’étais écarlate… La désincarcération a pris un petit quart-d’heure, qui m’a semblé une éternité, voyant sur moi le regard très ironique de ces pompiers sauveurs… Voilà, ce genre d’aventure a malheureusement tendance à m’arriver très souvent… Je repense certaines nuits à ces touristes qui, une fois leur pellicule photos développée, se retrouvent avec une photo d’un p’tit Français coincé dans une poubelle », Christophe.

Les candidats partagent leurs moments de gloire

DSCI0075.JPG   Miss Corail 3   Miss Corail 4
Greg le millionnaire   Mister Corail 4   Miss Corail 7

De la naissance d’un enfant à des exploits sportifs, les candidats font découvrir leurs talents, comme Christophe au théâtre, Delphine dans la chanson ou Mireilla dans la publicité. La Saison 3 est également rythmée par l’intervention de personnalités venues soutenir les candidats, parmi lesquelles le couturier Karl Lagerfeld, le comédien Benoit Magimel ou Greg le Millionnaire.

Miss Corail   Miss Corail 1
Mister Corail 5   OLYMPUS DIGITAL CAMERA   Mister Corail 2
Miss Corail 6   Miss Corail 5   Mister Corail 7

Miss & Mister Corail, une autre image de la séduction


Coumba, candidate de Villeurbanne et finaliste de la Saison 3.

© Miss & Mister Corail

Publicités