Ce vendredi 13 novembre, Paris est le théâtre d’une série d’attentats sanglants sans précédent. Le visage des victimes ? L’insouciance… Celle d’une jeunesse populaire qui se retrouve à la terrasse d’un café ou d’un restaurant, qui assiste à un concert ou à un match de football. Face au cauchemar, le monde entier est sous le choc. A l’heure où de nombreux innocents luttent toujours entre la vie et la mort, nous avons souhaité réunir les principales réactions et les témoignages de soutien que ces événements tragiques ont suscité.

France Australie

Attentats de Paris : les réactions officielles dans le monde

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU : « Mes profondes condoléances au peuple de France après les attaques barbares à Paris vendredi soir. Mes pensées sont avec les familles des victimes en ce moment de douleur et de deuil. Notre réponse doit être forte, mais toujours dans le cadre de l’état de droit et respectueuse des droits de l’Homme. Sinon, nous ne ferons qu’alimenter le feu que nous essayons d’éteindre. »

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan : « Nous demeurons forts et unis dans le combat contre le terrorisme. Le terrorisme ne vaincra jamais la démocratie. »

Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie : « Choc et consternation devant les attaques horrifiantes à Paris. Solidarité avec les autorités et le peuple français. Pensées pour les victimes. »

Barack Obama, président des Etats-Unis : « Ce n’est pas seulement une attaque contre Paris, mais une attaque contre toute l’humanité et nos valeurs universelles. »

Justin Trudeau, Premier ministre canadien : « Le Canada est solidaire de la France après les violentes attaques de Paris. Ottawa va travailler avec la communauté internationale pour aider à prévenir ces actes terribles et insensés. »

John Kerry, secrétaire d’Etat américain : « Les Etats-Unis condamnent des actes odieux et abominables qui sont un assaut contre notre humanité commune. Nous nous tenons ce soir aux côtés du peuple français. »

Dilma Roussef, présidente du Brésil : « Je suis consternée par la barbarie terroriste. J’exprime mon rejet de la violence et ma solidarité envers le peuple et le gouvernement français. »

La reine Elisabeth II : « Le prince Philip et moi-même avons été profondément choqués et attristés par les terribles pertes en vies humaines à Paris. Nous présentons nos plus sincères condoléances, à vous, aux familles de ceux qui sont décédés et au peuple français. »

David Cameron, Premier ministre britannique : « Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris. Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider. »

Angela Merkel, chancelière allemande : « Je suis profondément choquée par les nouvelles et les images qui nous parviennent de Paris. En ces heures, mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l’évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris. »

Matteo Renzi, Premier ministre italien : « L’Italie est ensemble avec ses frères français contre l’atroce attaque à Paris. L’Europe, touchée au cœur, saura réagir à la barbarie. »

Alexis Tsipras, président grec : « Nos plus profondes condoléances aux familles des victimes. En ce moment difficile, toute la Grèce se trouve aux côtés du peuple français. »

Charles Michel, Premier ministre belge : « Nouvelle tragédie à Paris. Condoléances aux familles et soutien aux victimes. La Belgique est aux côtés de la France. »

Simonetta Sommaruga, présidente de la confédération suisse : « La Suisse en pensée avec la France suite aux attaques survenues à Paris. »

Le pape François : « Je suis bouleversé, je ne comprends pas ces choses, faites par des êtres humains. Il ne peut pas y avoir de justifications, religieuses ou humaines. Ce n’est pas humain. »

Le prince Albert de Monaco : « Mon pays partage le chagrin et l’effroi de la France amie, meurtrie par ces crimes terroristes. Avec respect et une immense émotion, nous nous inclinons devant la mémoire des si nombreuses victimes et la douleur indicible de leurs familles. »

Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise : « La Chine est profondément choquée après les attentats meurtriers de Paris vendredi soir et condamne vigoureusement ces attaques terroristes. Le terrorisme est l’ennemi de l’humanité entière et la Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour combattre le terrorisme. »

Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement japonais : « Le Japon est choqué et en colère que des actes de terrorisme inhumains et odieux aient fait tant de victimes. Nous voulons exprimer nos profondes condoléances aux victimes et notre sympathie à ceux qui ont été blessés. Le terrorisme est inacceptable quelles que soient les raisons de ceux qui commettent ces actes. Le Japon travaillera avec la communauté internationale dans la prévention du terrorisme. »

Benigno Aquino, président des Philippines : « Les Philippines et leur peuple se tiennent solidaires avec le peuple de Paris et de France dans ce moment de profond chagrin et de grande indignation contre les auteurs de ces crimes. »

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin : « La Russie condamne la série d’attentats odieux et les assassinats inhumains perpétrés à Paris et est prête à apporter toute son aide dans l’enquête sur ces crimes terroristes. »

Recep Tayyip Erdogan, président turc : « La Turquie présente ses condoléances les plus profondes et réclame un consensus de la communauté internationale contre le terrorisme. »

Béji Caïd Essebsi, président tunisien : « La Tunisie condamne énergiquement ces agissements barbares et elle appelle tous les peuples épris de liberté à coordonner leurs efforts contre ce mal. »

Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien : « Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme. »

Ashraf Ghani, président afghan : « Ces meurtres impitoyables montrent que les terroristes ne connaissent aucune frontière. L’Afghanistan, plus que quiconque, est depuis longtemps victime du terrorisme et comprend le chagrin et la douleur du peuple français. »

Hassan Rohani, président iranien : « Au nom du peuple iranien, qui a été lui-même victime du terrorisme, je condamne avec vigueur ces crimes contre l’humanité et présente mes condoléances au peuple français endeuillé et au gouvernement. »

Modibo Keïta, Premier ministre du Mali : « Nous exprimons notre profonde solidarité au peuple et au gouvernement de France. Nous savons que ce peuple est en train de payer le prix de son attachement aux valeurs universelles de liberté, de démocratie et de solidarité. »

Macky Sall, président du Sénégal : « Je suis profondément indigné par les graves attentats terroristes qui viennent d’endeuiller notre pays ami. C’est une terrible épreuve. Je voudrais, en ces moments de grande douleur que nous partageons, vous exprimer mes sentiments de profonde compassion et de solidarité. Le Sénégal condamne très fermement ces actes barbares qui s’attaquent, au-delà de la France et du peuple français, à notre humanité commune. »

Mahamat Béchi, ministre tchadien des Affaires étrangères : « Les terroristes, c’est des diables qu’il faut chasser, qu’il faut retrouver, qu’il faut anéantir partout où il y en a. Ce qui s’est passé aujourd’hui à Paris, nous le regrettons amèrement et nous disons une fois de plus que les terroristes sont là. Que la communauté internationale se mobilise pour lutter contre ces terroristes sauvages. »

Ali Bongo, président gabonais : « J’exprime toute ma solidarité au peuple français touché une nouvelle fois par des attaques terroristes abjectes. Face à l’horreur de ces actes qui touchent la France, ce sont tous les peuples libres du monde qui sont visés. »

Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères : « Je souhaite exprimer nos condoléances au gouvernement et au peuple français pour les attaques terroristes odieuses qui ont eu lieu hier et qui sont une violation de toute éthique, morale et religion. »

Bachar el-Assad, président syrien : « Ces attentats résultent de la politique erronée poursuivie par les pays occidentaux et spécialement par la France. Une politique qui a contribué à l’expansion du terrorisme. La terreur sauvage qu’a subie la France est ce que le peuple syrien endure depuis cinq ans. »