Ce vendredi 13 novembre, Paris est le théâtre d’une série d’attentats sanglants sans précédent. Le visage des victimes ? L’insouciance… Celle d’une jeunesse populaire qui se retrouve à la terrasse d’un café ou d’un restaurant, qui assiste à un concert ou à un match de football. Face au cauchemar, le monde entier est sous le choc. A l’heure où de nombreux innocents luttent toujours entre la vie et la mort, nous avons souhaité réunir les principales réactions et les témoignages de soutien que ces événements tragiques ont suscité.

France Australie

Attentats de Paris : les réactions officielles dans le monde

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU : « Mes profondes condoléances au peuple de France après les attaques barbares à Paris vendredi soir. Mes pensées sont avec les familles des victimes en ce moment de douleur et de deuil. Notre réponse doit être forte, mais toujours dans le cadre de l’état de droit et respectueuse des droits de l’Homme. Sinon, nous ne ferons qu’alimenter le feu que nous essayons d’éteindre. »

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan : « Nous demeurons forts et unis dans le combat contre le terrorisme. Le terrorisme ne vaincra jamais la démocratie. »

Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie : « Choc et consternation devant les attaques horrifiantes à Paris. Solidarité avec les autorités et le peuple français. Pensées pour les victimes. »

Barack Obama, président des Etats-Unis : « Ce n’est pas seulement une attaque contre Paris, mais une attaque contre toute l’humanité et nos valeurs universelles. »

Justin Trudeau, Premier ministre canadien : « Le Canada est solidaire de la France après les violentes attaques de Paris. Ottawa va travailler avec la communauté internationale pour aider à prévenir ces actes terribles et insensés. »

John Kerry, secrétaire d’Etat américain : « Les Etats-Unis condamnent des actes odieux et abominables qui sont un assaut contre notre humanité commune. Nous nous tenons ce soir aux côtés du peuple français. »

Dilma Roussef, présidente du Brésil : « Je suis consternée par la barbarie terroriste. J’exprime mon rejet de la violence et ma solidarité envers le peuple et le gouvernement français. »

La reine Elisabeth II : « Le prince Philip et moi-même avons été profondément choqués et attristés par les terribles pertes en vies humaines à Paris. Nous présentons nos plus sincères condoléances, à vous, aux familles de ceux qui sont décédés et au peuple français. »

David Cameron, Premier ministre britannique : « Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris. Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider. »

Angela Merkel, chancelière allemande : « Je suis profondément choquée par les nouvelles et les images qui nous parviennent de Paris. En ces heures, mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l’évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris. »

Matteo Renzi, Premier ministre italien : « L’Italie est ensemble avec ses frères français contre l’atroce attaque à Paris. L’Europe, touchée au cœur, saura réagir à la barbarie. »

Alexis Tsipras, président grec : « Nos plus profondes condoléances aux familles des victimes. En ce moment difficile, toute la Grèce se trouve aux côtés du peuple français. »

Charles Michel, Premier ministre belge : « Nouvelle tragédie à Paris. Condoléances aux familles et soutien aux victimes. La Belgique est aux côtés de la France. »

Simonetta Sommaruga, présidente de la confédération suisse : « La Suisse en pensée avec la France suite aux attaques survenues à Paris. »

Le pape François : « Je suis bouleversé, je ne comprends pas ces choses, faites par des êtres humains. Il ne peut pas y avoir de justifications, religieuses ou humaines. Ce n’est pas humain. »

Le prince Albert de Monaco : « Mon pays partage le chagrin et l’effroi de la France amie, meurtrie par ces crimes terroristes. Avec respect et une immense émotion, nous nous inclinons devant la mémoire des si nombreuses victimes et la douleur indicible de leurs familles. »

Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise : « La Chine est profondément choquée après les attentats meurtriers de Paris vendredi soir et condamne vigoureusement ces attaques terroristes. Le terrorisme est l’ennemi de l’humanité entière et la Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour combattre le terrorisme. »

Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement japonais : « Le Japon est choqué et en colère que des actes de terrorisme inhumains et odieux aient fait tant de victimes. Nous voulons exprimer nos profondes condoléances aux victimes et notre sympathie à ceux qui ont été blessés. Le terrorisme est inacceptable quelles que soient les raisons de ceux qui commettent ces actes. Le Japon travaillera avec la communauté internationale dans la prévention du terrorisme. »

Benigno Aquino, président des Philippines : « Les Philippines et leur peuple se tiennent solidaires avec le peuple de Paris et de France dans ce moment de profond chagrin et de grande indignation contre les auteurs de ces crimes. »

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin : « La Russie condamne la série d’attentats odieux et les assassinats inhumains perpétrés à Paris et est prête à apporter toute son aide dans l’enquête sur ces crimes terroristes. »

Recep Tayyip Erdogan, président turc : « La Turquie présente ses condoléances les plus profondes et réclame un consensus de la communauté internationale contre le terrorisme. »

Béji Caïd Essebsi, président tunisien : « La Tunisie condamne énergiquement ces agissements barbares et elle appelle tous les peuples épris de liberté à coordonner leurs efforts contre ce mal. »

Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien : « Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme. »

Ashraf Ghani, président afghan : « Ces meurtres impitoyables montrent que les terroristes ne connaissent aucune frontière. L’Afghanistan, plus que quiconque, est depuis longtemps victime du terrorisme et comprend le chagrin et la douleur du peuple français. »

Hassan Rohani, président iranien : « Au nom du peuple iranien, qui a été lui-même victime du terrorisme, je condamne avec vigueur ces crimes contre l’humanité et présente mes condoléances au peuple français endeuillé et au gouvernement. »

Modibo Keïta, Premier ministre du Mali : « Nous exprimons notre profonde solidarité au peuple et au gouvernement de France. Nous savons que ce peuple est en train de payer le prix de son attachement aux valeurs universelles de liberté, de démocratie et de solidarité. »

Macky Sall, président du Sénégal : « Je suis profondément indigné par les graves attentats terroristes qui viennent d’endeuiller notre pays ami. C’est une terrible épreuve. Je voudrais, en ces moments de grande douleur que nous partageons, vous exprimer mes sentiments de profonde compassion et de solidarité. Le Sénégal condamne très fermement ces actes barbares qui s’attaquent, au-delà de la France et du peuple français, à notre humanité commune. »

Mahamat Béchi, ministre tchadien des Affaires étrangères : « Les terroristes, c’est des diables qu’il faut chasser, qu’il faut retrouver, qu’il faut anéantir partout où il y en a. Ce qui s’est passé aujourd’hui à Paris, nous le regrettons amèrement et nous disons une fois de plus que les terroristes sont là. Que la communauté internationale se mobilise pour lutter contre ces terroristes sauvages. »

Ali Bongo, président gabonais : « J’exprime toute ma solidarité au peuple français touché une nouvelle fois par des attaques terroristes abjectes. Face à l’horreur de ces actes qui touchent la France, ce sont tous les peuples libres du monde qui sont visés. »

Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères : « Je souhaite exprimer nos condoléances au gouvernement et au peuple français pour les attaques terroristes odieuses qui ont eu lieu hier et qui sont une violation de toute éthique, morale et religion. »

Bachar el-Assad, président syrien : « Ces attentats résultent de la politique erronée poursuivie par les pays occidentaux et spécialement par la France. Une politique qui a contribué à l’expansion du terrorisme. La terreur sauvage qu’a subie la France est ce que le peuple syrien endure depuis cinq ans. »


Barack Obama : « Ces attaques étaient destinées à terroriser des civils innocents »

Attentats de Paris : les réactions dans la classe politique française

Anne Hidalgo, maire de Paris : « Je sais que les Parisiens, qui vont souffrir avec ceux qui sont tombés ce soir, sauront aussi se relever pour être d’abord aux côtés des victimes, et pour montrer que cette liberté, cette liberté qu’il y a dans notre ville, cette joie de vivre qu’il y a dans notre ville, ils ne l’atteindront pas. »

Manuel Valls, Premier ministre : « Ce que je veux dire aux Français, c’est que nous sommes en guerre. Oui, nous sommes en guerre. Nous agirons et nous frapperons cet ennemi pour le détruire. »

Alain Juppé, ancien Premier ministre : « Oui ! La France doit faire bloc. Compassion pour les victimes. Détermination à mener la guerre. Unité avec les autorités et forces de sécurité. »

Nicolas Sarkozy, président des Républicains : « Les terroristes ont déclaré la guerre à la France. Notre réponse doit exprimer une fermeté et une détermination de chaque instant. »

François Fillon, ancien Premier ministre : « La France vient de subir la pire tragédie terroriste de son histoire. La guerre est parmi nous. L’heure est à la résistance et au combat contre le fanatisme jihadiste. Tous ensemble, nous devons agir avec solidarité pour les victimes et confiance à l’égard de nos forces de sécurité. »

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS : « La France pleure ses morts, c’est le temps du recueillement. Notre peine est immense. François Hollande a réagi rapidement et avec fermeté. Nous soutenons les mesures d’exception décidées, elles en appellent d’autres. »

Marine Le Pen, présidente du Front National : « La France et les Français ne sont plus en sécurité. Le président de la République a annoncé l’état d’urgence et le contrôle temporaire aux frontières, c’est bien. Mais quoi qu’en dise l’Union européenne, il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières nationales définitivement. »

François Bayrou, président du Modem : « Face aux attaques terroristes de Paris, trois mots d’ordre : unité, solidité, solidarité. »

Martine Aubry, maire de Lille : « Dans ces heures sombres, la France doit être unie et porter haut les valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité. Nous ne plierons jamais devant la terreur. »

Jean-Luc Mélenchon, député européen : « Le cœur saigne avec celui des malheureux exposés à l’hyper-violence de cette nuit. À cette heure, toute querelle s’interrompt. Je forme le vœu que nul ne s’abandonne à la vindicte et conserve sa capacité de discernement. Je forme le vœu que nos responsables gouvernementaux aient tous les moyens d’agir comme ils le souhaitent. Et que nous soyons tous capables de résister à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous. »

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts : « L’heure n’est pas aux conclusions définitives mais à un calme et digne recueillement. EELV a suspendu toutes ses campagnes électorales et appelle à faire preuve de retenue et de sang froid pour faire face à l’horreur de cette barbarie. »

Nathalie Arthaud, Lutte Ouvrière : « Ces attentats sont des actes ignobles. Mais nous n’avons aucune solidarité avec l’État français et avec ses dirigeants politiques. Ceux-ci ont une large part de responsabilité dans les guerres qui ensanglantent aujourd’hui le Moyen-Orient. C’est pourquoi Lutte ouvrière n’ajoutera pas sa voix au concert de l’unité nationale. Nous ne partageons rien avec les Hollande, les Sarkozy et les Le Pen. »

Nathalie Koscisko-Morizet, Les Républicains : « Face à l’horreur en cours. Aux côtés des forces de l’ordre pleinement mobilisées. »

Chantal Jouanno, UDI : « Emotion et consternation. Notre Nation est attaquée. Nous connaissons nos ennemis. Solidarité totale avec la fermeté du Gouvernement. »

Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Ile-de-France : « Paris, la France, le monde également, ne seront plus tout à fait comme avant. Une fois encore, la folie meurtrière pousse une démocratie à mettre un genou à terre. Les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Espagne… pour ne rappeler que quelques souvenirs abjects, ont souffert comme nous souffrons aujourd’hui. Nous nous relèverons plus forts, plus unis, plus solidaires. »

Christian Estrosi, Les Républicains : « Horreur et désolation à Paris. Beaucoup d’émotion ce soir. Courage à toutes les forces de sécurité et de secours mobilisées. »

Christophe Borgel, député : « Face à ces assassins, la France est debout, forte, déterminée. Les terroristes doivent savoir que l’effroi de ce drame ne conduira notre pays ni dans la peur, ni dans le repli. Forte de ces valeurs, la France fera face. En janvier, j’étais Charlie, aujourd’hui je suis Paris. »

Jean-Marie Le Pen, député européen : « Une pensée émue pour les familles des victimes de la barbarie criminelle dénoncée, par nous, depuis des années. »

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France : « Oui nous sommes en guerre. Rassemblons-nous derrière nos forces de l’ordre et de premier secours en cette soirée de l’horreur. »

Parti socialiste : « Les socialistes s’associent au message fort délivré par le Président de la République, et aux décisions prises pour répondre à ces attaques. A notre tour, nous appelons à l’unité et suspendons la campagne électorale. Nous renouvelons notre pleine confiance dans l’engagement des forces de sécurité pour faire face à ces événements. »

Union des Démocrates et Indépendants : « La liberté a été attaquée vendredi soir au cœur de Paris. L’UDI rappelle son attachement aux valeurs de la République et à l’unité que nécessite le deuil qui frappe toute la France. Face à l’horreur et la douleur, la pudeur et la dignité doivent inspirer chacune et chacun d’entre nous. Face à la guerre qui nous est déclarée, la responsabilité et le courage doivent guider les plus hautes autorités nationales. »

Nouveau Parti Anticapitaliste : « Cette barbarie abjecte en plein Paris répond à la violence tout aussi aveugle et encore plus meurtrière des bombardements perpétrés par l’aviation française en Syrie suite aux décisions de François Hollande et de son gouvernement. Nous refusons toute union nationale avec les responsables des guerres, la bourgeoisie, Hollande, Sarkozy et Le Pen. »

Pray for Paris

Les responsables religieux réagissent aux attentats de Paris

Mgr Georges Pontier, président de la conférence des évêques de France : « J’exprime ma profonde douleur devant cette extrême violence qui a retiré la vie à tant de personnes et blessé tant d’autres. Mes pensées et mes prières vont aux victimes, à leurs proches, aux forces de l’ordre, aux soignants et à nos gouvernants sur lesquels pèse une lourde responsabilité. En ces heures difficiles nous leur faisons confiance. »

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris : « Face à la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine. Demandons la grâce d’être des artisans de paix. Nous ne devons jamais désespérer de la paix, si on construit la justice. »

Laurent Schlumberger, président de l’Église protestante unie de France : « Dans l’effroi et l’accablement, que faire ? Nous pouvons prier. Porter devant Dieu les victimes, et toutes celles et ceux qui en prennent soin. Porter les hommes et les femmes des services publics qui sont mobilisés, et les responsables de notre pays. Mais aussi prier pour que la violence recule chez ceux qui sont aveuglés par des fantasmes de pureté radicale. »

Le Conseil National des évangéliques de France : « L’ignoble violence djihadiste qui vient de frapper notre pays ne doit pas l’emporter. Refusons de céder à la panique comme à la haine. »

François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France : « Devant l’horreur, notre prière confiante et notre compassion pour toutes les victimes. Et notre détermination. »

Le Conseil Représentatif des Institutions juives de France : « La guerre mondiale contre la monstruosité du fanatisme djihadiste doit devenir la priorité absolue des nations démocratiques. Il faut le combattre sans pitié, sans relâche pour le terrasser. »

Le Conseil français du culte musulman : « Nous condamnons avec la plus grande vigueur ces attaques odieuses et abjectes. »

Le Conseil représentatif des institutions juives de France : « Le Crif partage avec l’ensemble de la nation ce deuil national et présente à toutes les familles des victimes ses condoléances les plus attristées. »

Emmanuel, président de l’assemblée des évêques orthodoxes de France : « En mon nom et au nom des évêques orthodoxes de France, je prie intensément pour les victimes et je condamne avec la plus grande fermeté ces actes de barbarie. Ces événements tragiques sonnent comme un appel à l’unité nationale, au renforcement du vivre ensemble, à la protection des valeurs fondamentales de notre République. »

Le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux : « C’est un appel à la prière pour tous les croyants afin que l’amour l’emporte sur la haine. »

Mohammed Moussaoui, président de L’Union des mosquées de France : « L’UFM exprime sa compassion et sa solidarité totale avec les familles des victimes. Face à cette horreur et à cette barbarie, l’UMF condamne avec la plus grande force ces attaques ignobles et ces crimes odieux et abjectes. »

La Fédération protestante de France : « Cultivons inlassablement par la parole et les gestes, la fraternité et la solidarité au cœur de la société française qui nous permettront de nous tenir ensemble, déterminés. »

L’Union des organisations islamiques de France : « L’UOIF est horrifiée et très choquée par ces attaques infâmes qui sèment le chaos et la peur. L’UOIF condamne avec la plus grande fermeté ces actes terroristes qui ont touché la France lors de moments de rassemblements. »

Anonymous : « Vous, les vermines qui tuent les pauvres innocents ! »

« Ces attentats ne peuvent pas rester impunis. C’est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer. Oui, vous les vermines qui tuent les pauvres innocents, nous allons vous traquer, comme nous avons pu le faire depuis les attentats de Charlie Hebdo. Nous allons lancer l’opération la plus importante jamais réalisée contre vous, attendez-vous à de très nombreuses cyberattaques. La guerre est déclenchée, préparez-vous. Le peuple français est plus fort que tout et se relèvera de cette atrocité encore plus fort, sachez-le ! »

Attentats de Paris : les réactions des stars et du monde du spectacle

Madonna, chanteuse : « Ce fût très difficile de monter sur la scène ce soir et de faire le spectacle parce que de plusieurs façons je suis torturée. Qui suis-je pour être ici en train de danser et d’avoir du plaisir alors que tellement de gens pleurent la perte de ceux qu’ils aimaient ? D’autre part, c’est exactement ce que ces gens veulent. Ils veulent que nous nous taisions. Ils veulent que nous soyons silencieux. Et je ne les laisserai pas faire. »

Will Smith, acteur : « Nos pensées vont aux familles des victimes. Que faire ? Où cela va-t-il s’arrêter ? Comment le stopper ? Que peut-on faire ? J’ai beaucoup voyagé et je me considère un amoureux de tous les peuples. Et je me dis qu’il faudrait que je fasse quelque chose, mais quoi ? »

Hugh Jackman, acteur : « J’envoie mes prières et mon amour à nos chers amis à Paris. »

Johnny Hallyday, chanteur : « Bien triste cette fin de semaine. Mes pensées sont pour toutes les familles des victimes. »

Pierre Perret, chanteur : « Je crois que les mots ont une grande importance parce que ça les dérange. Je regrette parfois d’être l’un des seuls à évoquer ces sujets. En plus, ce n’est pas sans danger ! Mais on ne peut pas fermer sa gueule devant ce genre de comportement. »

Salma Hayek, actrice : « La Haine ne vaincra pas. »

Mika, chanteur : « Quelle tristesse profonde. Je suis fou de rage. »

Patrick Bruel, chanteur : « Horreur. Tristesse. Jusqu’à quand ? »

Julien Doré, musicien : « Choisir les mots, traduire et exprimer le ressenti. Porter l’alchimie de tout cela haut et fort, avec sincérité et conviction. C’est bien la définition la plus simple que je ferais de mon rôle d’artiste. Et pourtant, un vent de face, lourd et pesant, m’empêche d’avancer et de comprendre. Ce soir, j’ai déposé des fleurs. »

Lara Fabian, chanteuse : « Je suis horrifiée par ces actes abominables. Mes condoléances aux Français et à la France. »

John Oliver, présentateur britannique : « Si vous vous lancez dans une guerre de culture et de mode de vie avec la France, je vous souhaite bonne chance ! »

Marine Lorphelin, Miss France 2013 : « Mon cœur et toutes mes pensées sont en France, je suis effondrée… J’espère que notre pays va résister face à l’horreur. »

France Gall, chanteuse : « Ensemble, refusons la haine ! Même si les hommes se taisent, les enfants chantent toujours… »

Jean Dujardin, acteur : « Vive la France ! »

Antoine de Caunes, présentateur : « Condoléances aux proches des victimes. Même pas peur. United we stand, divided we fall. »

Michèle Laroque, comédienne : « Il n’y a pas de mots pour décrire ce qui se passe ce soir à Paris. »

Omar Sy, acteur : « Pas de mots… à part Paix Unité Amour et toutes mes pensées pour les victimes et leurs familles. »

M Pokora, chanteur : « J’étais hier soir au stade de France. J’ai entendu les explosions, j’ai vu la panique dans les yeux des gens. Je n’ai pas le cœur à monter sur scène ce soir. Je ne suis pas capable de faire un spectacle. Ce concert est une célébration. Ce n’est pas possible aujourd’hui. »

Maïtena Biraben, présentatrice : « Immensément triste. Soyons Unis. Fraternels. Français. »

Benjamin Castaldi, présentateur : « Sans mots après cette nuit d’horreur. Je suis triste et je pense fort aux victimes et à leurs familles ! Restons solidaires dans cette épreuve. »

Catherine Laborde, présentatrice : « Mes chers amis, la barbarie ne gagnera pas. Nous ne laisserons pas la peur l’emporter. Je vous embrasse. »

Bénabar, chanteur : « Tant de tristesse… Je pense aux victimes, à leurs familles, à leur immense douleur. »

Jeanne Mas, chanteuse : « Rien n’est plus insoutenable que de savoir la France blessée. »

Laurent Gerra, humoriste : « L’humour et le rire resteront toujours plus fort que l’ignominie et la barbarie. C’est pour cela que j’ai décidé de maintenir mon spectacle. »

Amel Bent, chanteuse : « Sous le choc. Quelle horreur. »

Christophe Willem, chanteur : « Paris ce soir – no comment – prenez soin de vous et chérissez ceux qui vous sont chers. »

Maître Gims, rappeur : « Attristé et sous le choc face à ce monde de plus en plus barbare. Cependant, je refuse face à leur lâcheté de me laisser prendre à la psychose, à la peur. Chérissons notre liberté, soyons forts, solidaires, et si guerre il doit y avoir comme on l’entend en ce moment, soyons des soldats de liberté et de paix. »

Cyril Hanouna, présentateur : « C’est dur de se dire que ça n’était pas un cauchemar. J’ai tellement peur pour vous tous. »

Valérie Damidot, présentatrice : « Restons unis même dans ce monde qui part dans tous les sens. »

Jean-Marie Bigard, humoriste : « J’annule ce soir. Je prie pour les familles qui ont perdu leurs proches. Je n’ai pas envie de rire aujourd’hui ni de faire rire qui que ce soit. »

Kev Adams, humoriste : « Terriblement choqué et triste par ce qui se passe dans mon pays ! Restez chez vous les amis ! Soyez prudent ! Silvouplait !! »

Diam’s, ancienne rappeuse : « L’horreur… L’horreur… Pensées pour toutes les familles des victimes. Musulmane, je me désavoue de toutes mes forces de ces actes criminels, œuvres des alliés de Satan. »

Jeff Panacloc : « Même si dans ma tête il n’y a que de la mousse, je veux avoir une pensée pour tous ces gens qu’on a perdus. »

Hommage Paris

Attentats de Paris : les réactions des médias, du monde associatif ou sportif

Blackpoodles, New York Times : « La France incarne tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent, la joie de vivre par une myriade de petites choses : l’odeur d’une tasse de café et des croissants le matin, de belles femmes en robe souriant librement dans la rue, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin que l’on partage entre amis, quelques gouttes de parfum, les enfants qui jouent dans les jardins du Luxembourg, le droit de ne croire en aucun Dieu, de se moquer des calories, de flirter, de fumer, de pratiquer le sexe hors mariage, de prendre des vacances, de lire ce qu’on veut, d’aller étudier à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de se disputer, de se moquer des prélats comme des politiciens, de ne pas se soucier de la vie après la mort. Aucun pays sur Terre n’a de meilleure définition de la vie que les Français. Paris, nous t’aimons. Nous pleurons pour toi. Tu pleures ce soir et nous avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, chanteras à nouveau, feras l’amour, et guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ton essence. Les forces des ténèbres reflueront. Elles perdront. Elles perdent toujours. »

La Ligue des droits de l’Homme : « C’est l’humanité qui est visée par ces attaques ignobles. Nous nous joignons aux appels à l’union citoyenne contre la peur, pour protéger les libertés, la démocratie et notre volonté de vivre ensemble. »

SOS Racisme : « Les auteurs de ce carnage, à l’instar de ceux qui frappèrent la capitale en janvier dernier, sont animés d’une idéologie de mort confite de racisme et d’antisémitisme. Face à ces attentats, rien ne saurait justifier la moindre complaisance par rapport aux actes commis. »

David Beckham, footballeur : « Alors que le soleil se lève sur cette belle ville, nous nous souvenons des gens qui sont morts et des familles qui ont perdu des êtres chers… Nos pensées sont avec vous tous… Priez pour Paris. »

Charles Bremner, The Times : « Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans d’autres pays européens, on admire la réaction des Français, en particulier la solidarité dont ils font preuve. Les Français sont connus pour souvent s’affronter, mais aujourd’hui ils font preuve d’une union et d’une solidarité remarquables. Ils montrent l’exemple à tous pour réagir face au terrorisme. »

USA Today : « Cela a commencé comme n’importe quelle nuit parisienne, avec des cafés bondés, du vin et de la musique. Cela s’est terminé avec l’horreur, les explosions et des gens terrifiés. »

Patrick Chauvel, photographe : « A Beyrouth, a été visé un quartier du Hezbollah d’où partent certains de ceux qui se battent aux côté de Bachar el-Assad contre les rebelles en Syrie. Les attentats s’inscrivent dans le cadre d’une lutte entre sunnites et chiites. A Paris, ce qui a été attaqué, c’est la liberté, la musique, le sport, la drague, la jeunesse, tout un mode de vie. Le symbole est différent. »

Cristiano Ronaldo, joueur de football : « Je ne peux pas rester indifférent devant l’horreur des attentats de Paris. Mes pensées vont vers les victimes et leurs familles. »

Luc Le Vaillant, Libération : « On va pleurer nos morts. On va prendre le temps nécessaire pour réaliser ce que vous avez osé nous faire. Et puis on va recommencer comme avant, meurtris, entamés, mais convaincus que vous ne pouvez pas nous prendre ce qui nous constitue. On s’embrassera entre potes pour se dire bonjour, on s’embrassera entre copines échevelées et rieuses, on s’embrassera entre amants incertains. On s’embrassera entre hommes et femmes, fiers de cette mixité dragueuse, de ces corps séducteurs et décontractés, de ces peaux multicolores à frotter fort les unes contre les autres comme le font les chamois quand ils ont du chagrin. On s’embrassera, heureux et fiers de ces désirs qui jettent le voile, qui se décagoulent. On s’embrassera en abominables pervertis. Pour ne pas oublier les existences fauchées par les balles, demain, on retournera écouter du rock métal au Bataclan, manger des nems crevettes au Petit Cambodge et couper la tête aux théocraties comme on l’a coupée à l’absolutisme royal qui faisait couler des fontaines de sang. Demain, on tombera le voile et on ôtera la capuche pour regarder la nuit étoilée. Et on se dira que c’est tant mieux si le ciel est vide, car c’est comme ça qu’il est le plus beau. Et que peut y briller le souvenir de ceux que vous avez tués. »

Camille Anseaume, Café des Filles : « Venez les copains, on va faire une hécatombe et l’amour quand on veut, si on veut, avant, pendant et après le mariage pour tous, on va aimer le plaisir et sentir dans chaque coup de rein le Mal qui gémit. Venez les copains, on s’embrasse, on se roule des pelles, on se galoche, on met la langue, plus douce et plus salée que d’habitude. Venez les copains, on leur cloue le bec, on lit, on va au ciné, on apprend, on voyage, venez on reprend un verre, on partage l’addition, la peine, on s’engueule, on se réconcilie, venez, on vit. »

Antoine Leiris , France Bleu : « Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur. Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère, ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’aie peur, que je regarde mes concitoyens avec un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore. Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès. Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus. »

Titiou Lecoq, Slate.fr : « J’espère qu’on continuera à aimer faire la fête dehors mais je ne jugerai pas ceux qui préfèrent rester en sécurité. Oui, bien sûr, on était prévenus. Mais on n’est pas un courageux peuple de Paris. On n’a pas fait de la résistance. On est juste des fêtards un peu cons. Franchement, les mecs, on ne méritait pas tant d’attention. »

Simon Castéran, Les Sermons du Lundi : « Oui, chers sœurs et frères, n’en doutons pas : l’abomination et la perversion n’est pas à chercher dans le massacre d’innocents par des fanatiques surarmés, qui travestissent le Coran en un manuel du parfait petit terroriste, mais dans cette vie païenne, faite de plaisirs et de joie. Cette « fête de la perversité » qui réunit, de semaine en semaine, des milliers « d’idolâtres » ; lesquels, au lieu d’adorer la Mort comme vous le faites en « divorçant de la vie d’ici-bas », préfèrent se rassembler pour communier ensemble, dans un instant de partage et d’adoration de l’existence. À ce titre, mon petit, ridicule, mesquin Daech, je te dois un aveu : moi aussi, je suis un pervers et un idolâtre. J’aime la vie, le métal, les restaus et, parfois même, regarder un match de foot. Mea culpa, mea maxima culpa. Je suis un Croisé, comme tu dis. Un Croisé de la liberté, de l’amour et de la convivialité. »

Coordination Chrétiens d’Orient en danger : « Si l’Occident ne prend pas la mesure de ce danger vital alors que les attentats ont frappé et continuent de menacer le cœur des capitales européennes, s’il n’était pas mis un terme au plus tôt à la propagande meurtrière qui contamine de plus en plus de jeunes français et européens qui s’engagent pour le jihad, l’Occident devra vivre et pour longtemps avec le terrorisme qui s’installera au cœur de nos pays et de nos villes. »

Ensemble solidaire : « Ce n’est pas la peur qui doit prévaloir mais la mobilisation citoyenne. Nous appelons à un rassemblement unitaire et populaire pour la solidarité, l’accueil des migrant.e.s et réfugié.e.s, l’égalité, la justice sociale et la démocratie. »

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités