Salut est un poème extrait du recueil Poésies que Stéphane Mallarmé a écrit à la fin des années 1880. Influencé par Théophile Gautier et Charles Baudelaire, le poète est à cette époque reconnu comme un maître par la jeune génération et bénéficie même du soutien de Paul Verlaine dans son troisième article des Poètes maudits. En quête de beauté pure et d’absolu, l’œuvre poétique de Stéphane Mallarmé est ambitieuse et a initié le renouveau de la poésie française dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Salut

Rien, cette écume, vierge vers
À ne désigner que la coupe;
Telle loin se noie une troupe
De sirènes mainte à l’envers.

Nous naviguons, ô mes divers
Amis, moi déjà sur la poupe
Vous l’avant fastueux qui coupe
Le flot de foudres et d’hivers;

Une ivresse belle m’engage
Sans craindre même son tangage
De porter debout ce salut

Solitude, récif, étoile
À n’importe ce qui valut
Le blanc souci de notre toile.

Stéphane Mallarmé

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités