Comme au lendemain des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis, Miss & Mister Corail se réveillent avec la gueule de bois. Quel cauchemar ! Après les attaques de Charlie Hebdo en début d’année, les attentats du vendredi 13 novembre à Paris sonnent comme un rappel inconcevable. La tristesse laisse place à la colère. C’est le choc !

En colère contre la stupidité humaine et cette vermine fanatique qui massacre des innocents au nom d’une parodie de religion. « Si vous vous lancez dans une guerre de culture et de mode de vie avec la France, je vous souhaite bonne chance », tance l’humoriste américain John Oliver. Etre jeune, sortir, retrouver des amis à la terrasse d’un café ou d’un restaurant, assister à un concert ou un match de foot, profiter de la vie… Mon Dieu, quel crime !

En colère contre nos gouvernants, toutes races confondues, qui ont permis à la terreur de se déverser dans nos rues. Et qui démontrent aujourd’hui que l’action est possible, que le drame est prévisible. L’intégrisme islamique est un cancer qui gangrène sournoisement les valeurs de la République, la liberté. L’éradiquer n’est plus une évidence… C’est une urgence !

En colère contre l’islam et ces abonnés qui craignent à juste titre les amalgames et affichent une victimisation déplacée. « On admire la réaction des Français, en particulier la solidarité dont ils font preuve. Les Français sont connus pour souvent s’affronter, mais aujourd’hui ils font preuve d’une union et d’une solidarité remarquables. Ils montrent l’exemple à tous pour réagir face au terrorisme », écrit Charles Bremner dans The Times. Mais pour combien de temps encore… quand une religion au nom de laquelle on massacre semble incapable de se remettre en question et de répondre à l’obligation de se réformer.

En colère enfin contre les fausses informations et les polémiques stériles imaginées par des internautes blasés qui osent se servir de l’horreur pour se faire remarquer. Chacun a le droit d’afficher son émotion et sa solidarité comme il l’entend, ou de ne pas l’exprimer. « Ce n’est pas seulement une attaque contre Paris, mais une attaque contre toute l’humanité et nos valeurs universelles », réagit le président Obama. Loin d’exclure les victimes des autres attentats, la ferveur bleu blanc rouge n’est ici qu’un moyen spontané de réagir à ces tirs de kalachnikovs qui ont fini par blesser les hommes libres du monde entier.

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, de nombreux rescapés luttent toujours entre la vie et la mort. Notre cœur et notre courage sont auprès d’eux, de leurs proches, leurs familles et tous ceux qui ont subi, de près comme de loin, ces atrocités. Nous sommes Paris, nous sommes unis.

Miss & Mister Corail

© Miss & Mister Corail / DR

Publicités